mardi 30 août 2016

OU VONT NOS NUITS PERDUES...Extrait

J'ai parfois ce sentiment que je vais mourir sansT'avoir assez dit que je t'aime sans que ma main                Chante au clair de lune de ta nuque posée du soir jusqu'à La pluie de l'ombre sans que j'ai épuisé tes yeuxEt ces méandres des joues qui courbent la lumièreJ'aime tant suivre l'oubli qui déploie tes cheveuxCet or foulé aux doigts ce paysage balayé commeOn chevauche une plaine ma plaine cette chansonDes mains tourmentées par le désir je t'ai si... [Lire la suite]

vendredi 26 août 2016

LE DROIT D'ASILE...Extrait

L’amour près du sommeil c’est l’ombre auprès de l’ombre sacrifice des nuits les étoiles longtemp sont neigé sur ton corps endormi parmi les roches brûlantes Du ciel écroulé sur ton sourire secret ton sommeil sous tes bras en mousses scintillantes ton sommeil dans ta maison où tourne un astre familier qui distille du songe au bord de l’oreiller ton sommeil qui la tête sous l’aile défend aux grands chevaux blancs de hennir car il est une plante magique qu’il importe de ne pas réveiller Arbres noirs de la nuit j’entends chanter vos... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 24 août 2016

MON ENFANT

Mon enfantMon petit toutMon garçon mon filsJe t’en prie,Par toutCe qui survit et renaîtNe grandis pas,Reste tout neufTout bleu tout jour au-dedans,N’émousse ni ton regardNi ton âmeNi ne tarisLe petit ruisseau de ta chanson.Mon petitMon abeilleMon brin de soleilCours à vau-l’eauSur les routes du ciel,Danse, danseMon arbrisseauMon roseau sur le vent,Ose encore et toujours ton rireA la face du cielEt laisse tomber je t’en prieCe qui se trameEt chuchoteDans la cour des grands.  .   JACQUES ROLLAND   .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 23 août 2016

LETTRE D' ALBERT EINSTEIN A SA FILLE LIESERL

Einstein a découvert en fin de vie que l’amour était la base de tout – Lettre à sa fille Lieserl. » Un texte récemment rendu public, qui se passe de tout commentaire .  Je pense, lorsque j'ai proposé la théorie de la relativité, très peu m'ont compris.Ce que je vais te révéler maintenant va provoquer l'incompréhension et les préjugés du monde.Je te demande donc de conserver cette lettre aussi longtemps que nécessaire, d'attendre des années, des dizaines d'années jusqu'à ce que la société soit suffisamment avancée pour accepter... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 22 août 2016

PETITS RIENS POUR JOURS ABSOLUS...Extrait

  J'ai dit toutes les paroles que je savais, toutes.          J'ai prononcé ton nom pour moi et pour          ce que nous avons été ensemble, ce grand corps          balancé entre la mer promise et la terre d'habitude          à chercher une route vivante et qui parle pour nous.          Mais nous avons épuisé l'eau du désert... [Lire la suite]
lundi 22 août 2016

GUY GOFFETTE...Extrait

         J'ai cru longtemps comme toi qu'il suffisait de toucher          le bois d'une table pour marcher avec la forêt,          de caresser le galbe d'une statue pour donner          un corps tout neuf à l'amour, de croquer          un fruit vert pour que s'ouvre à nouveau          le jardin... [Lire la suite]

dimanche 21 août 2016

AIMER A REINVENTER LA RAISON

Je prendrai de l’énergie cinétique des vents et des océans tout ce qu’ils ont d’électrique et j’en ferai des rafales d’éclairs qui allumeront les hauts quinquets ancestraux pour éclairer la profondeur des cieux afin d’y graver ton prénom. Adviendra l’orage qui éclatera l’espace et brisera les temps, submergeant de ta voix les antiques prophéties. J’ordonnerai aux fleurs qu’elles se nomment par la spontanéité des hasards sans saison comme raison. Je troquerai mes colères pour un lit de tournesol et sous le plaid de jasmin s’écrira... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 15 août 2016

QUI ?

Je ne suis plus de ceux qui donnent Mais de ceux-là qu'il faut guérir. Et qui viendra dans ma misère? Qui aura le courage d'entrer dans cette vie à moitié morte? Qui me verra sous tant de cendres, Et soufflera, et ranimera l'étincelle? Et m'emportera de moi-même, Jusqu'au loin, ah! au loin, loin! Qui m'entendra, qui suis sans voix Maintenant dans cette attente? Quelle main de femme posera sur mon front Cette douceur qui nous endort? Quels yeux de femme au fond des miens, au fond de mes yeux obscurcis, Voudront aller, fiers et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 15 août 2016

LES PAS

Tes pas, enfants de mon silence, Saintement, lentement placés, Vers le lit de ma vigilance Procèdent muets et glacés. Personne pure, ombre divine, Qu'ils sont doux, tes pas retenus ! Dieux !... tous les dons que je devine Viennent à moi sur ces pieds nus ! Si, de tes lèvres avancées, Tu prépares pour l'apaiser, A l'habitant de mes pensées La nourriture d'un baiser, Ne hâte pas cet acte tendre, Douceur d'être et de n'être pas, Car j'ai vécu de vous attendre, Et mon coeur n'était que vos pas.   .   PAUL VALERY  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 6 août 2016

JOCELYN...Extrait

Mon cœur me l'avait dit : toute âme est sœur d'une âme ; Dieu les créa par couple et les fit homme ou femme ; Le monde peut en vain un temps les séparer, Leur destin tôt ou tard est de se rencontrer ; Et quand ces sœurs du ciel ici-bas se rencontrent, D'invincibles instincts l'une à l'autre les montrent ; Chaque âme de sa force attire sa moitié, Cette rencontre, c'est l'amour ou l'amitié, Seule et même union qu'un mot différent nomme, Selon l'être et le sexe en qui Dieu la consomme, Mais qui n'est que l'éclair qui révèle à chacun... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,