mercredi 27 juillet 2022

JE SONGE A CETTE AUTRE ETERNITE

Je regarde la mer, comme un appel, un cri hors du temps, hallucinant, embrasant ta totalité de l’horizon Elle est agitée ce soir, écumeuse, bleu noir, gris mauve, jusqu’à cascade d’ émeraude, déchirée par la passion qui s écrasé désespérée sur le sable noyé d écume. Impossible de le pénétrer, même la ville devient incertaine, à peine visible, quelques lueurs de voiliers attachés au port. Une île, je crois, en plein cœur des Cyclades, où même les dieux semblent avoir été oubliés. Je songe à cette autre éternité, à l’ écriture sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

dimanche 10 juillet 2022

SOLASTALGIA

"   Habiter la vie ordinaire n’était pas encore faire l’expérience d’un sol qui de partout se dérobe du fait d'une dévastation de plus en plus patente de la Terre. "  Jean- Claude PINSON Pastoral / De la poésie   comme Ecologie  - 2020 -    . . . Loin des souvenirs  hors tout ressentiment au plus près des simples choses des antiques  métamorphoses   sur la margelle  d'un puits  à l'orée  de  la Nuit Obscure Que je  dise  une... [Lire la suite]
jeudi 2 juin 2022

OU EST LA SOURCE ?

  Frondaison  printanièredes tilleuls près des pinsdes cerisiers en fleurs :préludes du matin. L’angoisse de la nuitprégnante encore en moilentement se desserreà respirer le ventqui se fraie un passageau milieu de l’alléesortie il y a peudu filet des ténèbres. Dans le parc réveillépar le chant des oiseauxqui s’appellent l’un l’autresans presque le savoirserpentent des sentiersen montée, en descente,en courbes ou en droitescroisées ou parallèles. Les mouvements du cœurde joie ou de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 23 janvier 2022

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Soeur de silence, aux quatre chemins les traces -- effacent : Visages encrés de sang noir, Visages pendus à l'arbre de la nuit, Visages d'orage aux yeux de chats-huants ; Soeurs de rage, dans la fange des heures ensevelies debout. Soeurs d'eau vive qui va son cours obscur ensanglanté de mots à naître. Douleur froide penchée sur le nid du ventre -- muette : Soeur de sans. . . . . . . ANNE MARGUERITE MILLELIRI . . . . Oeuvre Alexandre Calame  
mardi 14 avril 2020

L'ETE...Extrait

"Notre tâche d'homme est de trouver les quelques formules qui apaiseront l'angoisse infinie des âmes libres. Nous avons à recoudre ce qui est déchiré, à rendre la justice imaginable dans un monde si évidemment injuste, le bonheur significatif pour des peuples empoisonnés par le malheur du siècle. Naturellement, c'est une tâche surhumaine. Mais on appelle surhumaines les tâches que les hommes mettent longtemps à accomplir, voilà tout" .   .     ALBERT CAMUS Les Amandiers, L’Été, 1954     . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 22 janvier 2019

LA VAGABONDE...Extrait

" Il y a des jours où la solitude, pour un être de mon âge, est un vin grisant qui vous saoule de liberté, et d'autres jours où c'est un tonique amer, et d'autres jours où c'est un poison qui vous jette la tête aux murs. Ce soir, je voudrais bien ne pas choisir. Je voudrais me contenter d'hésiter, et ne pas pouvoir dire si le frisson qui me prendra, en glissant entre mes draps froids, sera de peur ou d'aise."     .   COLETTE   .   Oeuvre Bato Dugarzhapov
Posté par emmila à 20:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 9 novembre 2018

A CET INSTANT MÊME

   À cet instant même, j’enfile cette aiguilleavec le fil d’un propos que je tais et je me mets à ravauder.Aucun des miracles qu’annonçaient les très éminents prophètesn’est advenu et les années défilent vite.Du néant à si peu, toujours face au vent, quel long chemin d’angoisse et de silences. Et nous en sommes là: mieux vaut le savoir et le dire,les pieds bien sur terre et nous proclamer les héritiers d’un temps de douteset de renoncements où les bruits étouffent les paroleset la vie en miroirs déformés.Plaintes et... [Lire la suite]
dimanche 22 juillet 2018

ANDRE HARDELLET...Extrait

Le mystère - c'est la voix étouffée des ramoneurs derrière les murs et le parcours de la Grange- Batelière sous l'Opéra.La peur - c'est un roulement de tombereau, la nuit, dans un bois où ne passe aucune route.La douceur - c'est un vol de chouette, sous le taillis, au crépuscule.Le contentement - c'est l'odeur d'une blonde qui, lente, efface ses bas noirs.L'angoisse - c'est la congestion, comme une émeute violette, sur le bitume où bouge un soleil ahurissant.L'été - c'est l'ombre de la jarre qu'emperle son frais et cette parole qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
lundi 2 juillet 2018

CONCERTO POUR MAREES ET SILENCE...Extrait ( Revue )

       Dans ce bleu qui nous pousse vers Lorient         me revient de l'autre mer         un goût de sel et d'oursin         en ce mois d'août finissant         je me souviens d'une naissance accordée à l'aube         et d'un poète crucifié dans les caves d'une ville... [Lire la suite]
lundi 9 avril 2018

ESQUISSE D'UNE PHENOMOLOGIE DE LA SOLITUDE...Extrait

Comment ne pas sentir (...) que cette intimité qui me protège et me définit est un obstacle définitif à toute communication ? Tout à l'heure, perdu au milieu des autres, j'existais à peine. J'ai maintenant découvert la joie de me sentir vivre, mais je suis seul à la goûter. Mon âme est bien à moi, mais j'y suis enfermé (...) Les autres ne peuvent violer ma conscience, mais je ne puis leur en ouvrir l'accès, même lorsque je le souhaite le plus vivement. Mes gestes et mes paroles sont des signes sans contrepartie. Ils peuvent seulement... [Lire la suite]