mardi 31 mai 2022

JEAN-MICHEL SANANES....Extrait

  Je voudrais être cet oiseau planantloin de la lourdeur des temps,ce goéland qui, venant d'une meraux vents hostiles,pénètre le paysage,le mesurant comme l'enfantqui sonde la question.Que doit-il voir en son maître :l'homme, le savoir, la bienveillance,sa propre taille ou son insignifiance ? . Je voudrais regarder la terrecomme le migrant et sa tribucherchant un rivage de bon accueil. . Scruter le monde avec un œil de pierrequi, du haut de sa mémoire,se souvient de la naissance de l'univers,du combat... [Lire la suite]

mardi 29 décembre 2020

ARTABAN...

Artaban, recueilli sous une pluie battante en Octobre 2006, déjà adulte - deux ou trois ans - une victime de maltraitants, puisque traces de fractures sur les deux pattes avant entièrement brisées et le nez... Trop de peine... . . . . ARTABAN 2003 ou 2004 - 28 Décembre 2020  . . . . C'est dans l'aube chère à Verlaine Que tu courais notre domaine Humant l'air des quatre saisons Odeurs de thym et de bruyère Sous tes pattes fraîches légères S'élevaient comme une oraison Berger des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 26 décembre 2019

L'ANIMAL QUE DONC JE SUIS...Extrait

" C'est un mot, l'animal, que des hommes se sont donné le droit de donner. Ils se sont trouvés, ces humains, à se le donner, le mot, mais comme s'ils l'avaient reçu en héritage. Ils se sont donc donné le mot pour parquer un grand nombre de vivants sous ce seul concept : L' Animal, disent-ils. Et ils se le sont donné, ce mot, en s'accordant [...] pour eux-même [...] le droit au mot, au nom, au verbe, à l'attribut, au langage de mots, bref à cela même dont seraient privés les autres en question, ceux qu'on parque dans le grand... [Lire la suite]
mercredi 31 janvier 2018

ALERTE AUX OMBRES...Extrait

La moindre bête blesséepèse si fort sur la terre,la moindre graine écraséeque la nuit les laisse faire. Souci précoce des herbesbrusque étamine de pluiequi pourra dans chaque rêveretrouver ce qui le fuit ? A chaque gorgée de silencela bête roule un peu plusà chaque coup de la lancevotre peur est mise à nu. Demain l'arbre vit dans ses feuilleset la bête pleine d'amours'endort sur le nouveau seuilque découvre le grand jour.   .     JEAN CAYROL 1944-1945 Camp de concentration de Mauthausen   .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 16 juin 2016

HONTE A LA CHIOURME AGRICOLE ! HONTE A NOUS !

Que reste-t-il de la consécration de la nourriture et de son partage dont le cérémonial a marqué l’histoire de toutes les civilisations ? Le sacre du lieu. Le sacre du feu. Le sacre du mangé et du bu (âme de toute religion). Que reste-t-il du sacrifice de l’animal que l’on tue cérémonieusement avec l’autorisation des dieux… puis de Dieu ? Quelques religions exsangues en gardent encore les traces encombrantes et archaïques dans ce monde du vite-mangé, du vite-bu, du vite-baisé, du vite-vécu. Cette nourriture vidée du... [Lire la suite]
lundi 29 juin 2009

LA CHIENNE ET SES DIX CHIOTS

Sous la ramée de myrtes en fleurs et odorante, j'ai découvert une portée de dix petits chiots. J'ai aussi appris que la mère, depuis plus d'un mois, les allaitait. Ils s'éveillent aux jours et à la vie sur un tapis d’herbes couchées, de chaumes blondes étendus de sommeil et lissés de caresses. Dans l’ombre et la fraîcheur matutinales, il règne au sein de cet abri une douce et tendre chaleur maternelle au goût du lait de printemps, partagée par la grande fratrie et bue aux mamelles généreuses de la mère qui se livre de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 23 avril 2009

HUITIEME ELEGIE DE DUINO

  De tous ses yeux la créature voit l’Ouvert.  Seuls nos yeux sont comme retournés et posés autour d’elle tels des pièges pour encercler sa libre issue.   Ce qui est au-dehors nous ne le connaissons que par les yeux de l’animal.  Car dès l’enfance on nous retourne et nous contraint à voir l’envers, les apparences, non l’ouvert, qui dans la vue de l’animal est si profond.  Libre de mort.   Nous qui ne voyons qu’elle, alors que l’animal libre est toujours au-delà de sa fin : il va vers Dieu ; et quand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 26 octobre 2008

MAURICE GENEVOIX

L'animal n'est pas une bête. Il est bien plus... Il est un « pré-homme ensoleillé » . MAURICE  GENEVOIX . . « Dans le regard de l'animal sans voix il y a un discours que seule l'âme de sage peut vraiment comprendre » . POETE INDIEN
Posté par emmila à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,