mercredi 3 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Faire survivre à chaque instant Recommencer le temps Une maille endroit, une maille envers Le tricot que l'on trame avec la chaîne de la peau Incessamment nous dévêt Tels les premiers hommes qui n'avaient pas Rêvé à la pomme d'or Nous errons d'un espace à l'autre D'une heure à l'autre Dans l'ignorance de notre nudité Nous sommes nus Nous sommes vus Le méconnaître fait notre arrogance A quel moment l'oignon fait-il oeuvre de dépouillement ? Chaque couche, chaque strate, chaque masque Est le reflet d'un vêtement... [Lire la suite]

samedi 16 juillet 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Il y a une fleur dans le jardin Celle qui n'a pas de nom Dont aucune autre ne répand le parfum Ni le muguet ni la rose ni même le jasmin Qu'on cherche vainement Que pourtant l'on devine tout près Au bord des doigts Comme ces mots au bout de la langue Qui parlent sans cesse mais nous manquent Dont on murmure, pour ne pas l'effrayer Quand on la pense ici : "Elle est là" On brûle de la voir d'abord Puis de la saisir, voire de la cueillir A peine l'on effleure le bouquet de la secrète fleur Qu'il pâlit, se perd et meurt ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 10 juillet 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Si ce n'est maintenant Demain Tu auras une autre chance D'ouvrir tes doigts Semer des roses, du pain chaud, des caresses Tu es le semeur, la pluie, le soleil La terre, la résurgence Aussi la nuit qui prépare les couleurs Et la fleur endormie Et la fleur éclose Et la promesse de la rose Tu as traversé les hommes, les poings serrés Tu n'as pas offert tes lèvres Tu les as échangées ou vendues La honte te jette sur le dos un manteau de ferraille L'amplitude du geste te pèse, te coûte la peau Lorsque tu desserres les mains... [Lire la suite]
lundi 4 juillet 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

...VK . . . . . Non. Avec toi, la patience De vivre au pied d'un mur Vivre de peu Ouvrir des clairières au cœur de mes forêts Deviner, en moi, les rivières souterraines Sous tes terres ingrates L'on y peine à défricher, semer, attendre et encore semer De quelque manière qu'on s'y prenne Elles ne donnent que sable et ossements Je m'en veux des mirages jaillis en ce désert Mirages sans miracles Non. Je crois interpeler une âme, un frère J'entends l'écho de mes prières Alors une voix minérale me répond Personne... [Lire la suite]
vendredi 1 juillet 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Au comptoir de ma fenêtre, menthe fraîche, ciboulette, hautes herbes Semées en d'autres terres avec des grains de folie Un bout de champ au gré du vent La queue d'un songe passé trop vite aux premières heures du matin Au comptoir de ma fenêtre, je prends A gorgées lentes, un petit bleu Frais, bouffées de menthe Le flou de l'air caresse mes cheveux Derrière mes reins, on joue Cumbia Sobre el mar Mes talons se soulèvent à peine Ma jupe ondule, et au poignet des femmes, des foulards Rouges, qu'emporte la mer Accoudée au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 21 juin 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Si je devais m'en aller aujourd'hui En un inaccessible ailleurs C'est à ta porte la première que je viendrais frapper C'est toi d'abord que je viendrais étreindre Ton visage princier un instant entre mes mains Ainsi qu'une coupe de victoire Dans tes yeux je mettrais en dépôt mon sourire Qu'il t'accompagne comme font les anges muets Merveille des merveilles Tu es venue avec les fleurs des cerisiers Les heures étaient à la folie Au fond d'une pois obscure j'étais ensevelie Tu t'es déployée, mon soleil enragé Lors... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 5 juin 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Seulement la mémoire Afin d'assembler le puzzle dispersé Où se mêlent d'étranges fragments de moi Des marches d'escalier descendent en forêt Je tombe et me rattrape et me réveille et tout m'échappe Verre brisé Déjà le vent ensevelit les voix Dans l'arbre, le ressac des feuilles Sans cesse rapporte le bois mort Il faut aller au puits Jeter le seau aux sortilèges des réminiscences Recommencer encore la pêche miraculeuse La levée des mirages Refaire le monde, se rassembler, se ressembler Seulement la mémoire Je ne veux... [Lire la suite]
samedi 28 mai 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Qu'est-ce que cette tête mèches Où les piafs, tandis que je rêvais d'amour Sont venus faire leur nid Parsemés de brindilles, de nuages, de fleurs sèches Des cheveux fous voguent à rebours Par-dessus mon visage vaguement étourdi Un moineau perché sur mon toit de chaume dit Que le pays ailé qu'abrite ma ronde pomme Pailles excentriques jetées aux quatre vents Tient lieu de chapeau de soleil, et même d'auvent Que l'été, je serai sous l'ombre d'un royaume Au bord de l'eau, la nuque contre un caillou La silhouette des fougères... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 25 mars 2022

PER YVAN...

. . L'arbre dont je descends ? L'olivier où je croîs à traversé les sables et les vents Ogliastru Quoique son corps se fende sous l'étreinte du temps Que le poids de ses fruits alourdisse ses reins Au chant du coq, le matin Sans plier un genou, entonne sa prière Lève ses brassées à l'abord du ciel Son tremblement du souffle se fait rivière Soulève les torrents À chacun de ses doigts bat un papillon d'argent À foison, les branches déploient leurs brèves ailes Le nuage murmurant chancelle L'arbre se penche, s'envole ... [Lire la suite]
mardi 22 mars 2022

A YVAN COLONNA...

. . . . . La peine cherche le silence Dans le secret, elle trouve le chant Le premier chant s'élève La voix de l'étoile dont la nuit s'embrase A l'endroit du coeur Où le sang s'épaissit d'une encre noire Par une croix, la main grave le sein Avec la pointe d'un couteau Le couteau cherche l'assassin Dans le secret, il trouve la flamme Purifié sous le feu, il replie sa lame Un autre chant s'élève C'est encore le temps des prières Celui du Grand Poème Qui accompagne les géants à la demeure dernière Des mots... [Lire la suite]