samedi 4 juin 2022

ANTOINE EMAZ...Extrait

Fatigue du jour fait, bien sûr, mais tout autant dedans celle empilée des semaines d’avant comme un lest que l’on ne pose repose pas plus que le sommeil n’efface toute l’ardoise quotidienne. Passoire lente de la nuit, il en reste encore le matin, tamis trop fin, on remet à demain. Faudrait purger tous les circuits du corps, remettre à neuf le sang, et compteur à zéro repartir… On continue dans la crasse accrue, la rouille et l’enlisement dans l’ornière d’un vivre, sol mou, pénible et lent pour la marche. Sisyphe vieux. On laisse... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 20 janvier 2014

CAMBOUIS...Extrait

   On écrit sans doute parce qu'on n'a rien d'autre pour tenir droit dans un monde de travers.   Je crois n'avoir jamais connu que des poètes fêlés. Qu'ils soient bons ou mauvais est une autre affaire, mais ce lien entre écriture et fêlure, oui. Et une fêlure d'être, profonde, pas l'égratignure sociale ou l'écorchure de vanité. Pas non plus des êtres cassés, sinon l'écriture cesserait. Des bancals, des boiteux d'être. Et chez les vrais lecteurs, de même, car il faut pouvoir l'entendre, ce son de cloche fêlée ou... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:51 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,