mardi 17 juillet 2018

HENRI GUERIN...Extrait

Nous ignorons de moins en moins de choses, nous commençons à savoir comment s'établirent les montagnes, quand les océans refluèrent, pourquoi ils battent sur nos berges. Nous connaissons mieux les caprices du ciel et de la terre, nos vieilles terreurs semblent reculer à mesure que s'étirent vers le bas autant que vers le haut, nos lunettes du dedans jointes à celles du dehors. De nouveaux aventuriers, guetteurs de vie et nouveaux poètes, du biologiste à l'astrophysicien, scrutent les infinies combinaisons de la matière que voile à... [Lire la suite]

dimanche 6 mai 2018

EXERCICES...Extrait

Remerciements à Marie-Paule et Raymond Farina ...   . Fleuve, méditation, vaste, grave, si calme malgré l'orage et tant d'angoisses vagabondes, la guerre que se font les roussettes stridentes autour du grand palmier et la nuit obsédée   d'insectes inconnus, d'hystériques cigales et ces terreurs surgies des généalogies après avoir drainé l'amertume des morts. Mais comment faire taire, et comment effacer   ce théâtre entêtant d'apparences coupables ? Le sais-tu toi qui prends le Destin pour un ange et... [Lire la suite]
dimanche 17 janvier 2016

COMME SI

Poids de terre ou de mousse à soulever à refuser Pourvu que l’on garde entrouverte la porte et cette vibration partagée que l’on n’ose nommer. Pourvu que l’on frappe à poings serrés à poings noués pourvu que l’on soit. Miel amer. Abords du fleuve        éboulés duvets de pollen posés sur le temps et cette nuit qui pèse  silences ou rumeurs peu importe, il faut faire comme si… Pourvu que la porte soit entrouverte et que les vents se pressent pour balayer      ... [Lire la suite]