mercredi 10 août 2022

JEAN LAVOUE...Extrait

Nous sommes d'une source Qu'aucune pluie n'abreuve Mais qui ne tarit pas Nous sommes d’un matin Arraché à la nuit Par un autre soleil Nous sommes d'une origine Sans commune mesure Sans étoiles certaines Nous sommes d'un amour Aussi vaste que le vent Aussi nu qu'un désert Nous sommes d'une communion Dont nous sommes le centre Et le cercle infini Nous sommes d'une symphonie L'instrument et l'archet Et la main qui relève Nous sommes d'un silence Que nul chant nul feuillage Ne sauraient contenter ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mardi 2 août 2022

POEMES D'AFRIQUE NOIRE

En hommage à L. S. Senghor . . Lui, attentif à l’étendard ocellé d’une aile, à la fontaine d’un palmier. Elle, l’Égyptienne, la Sulamite, lune rouge sur l’île noire. La mer monte, flaire déjà sa couche solennelle, lèche ses orteils d’herbe, la recouvre tout entière, ruisselant comme un vin violet. Houle, bientôt l’emporteront de plus profondes vagues, de plus sombres, somptueuses. Demeurera son désir précieux, ton miroir. . Nue, noire, si tu te couches sous l’aile rouge du crépuscule... [Lire la suite]
mercredi 27 juillet 2022

MICHEL LUCARELLI...Extrait

  Nous donnerions à l'arbre l'oiseau dont il a toujours rêvé Au fleuve la source où s'accordent image et clarté et cela suffirait au poème des jours à nos mains qui se croisent dans les lignes de vie . . . . MICHEL LUCARELLI . . . . .
Posté par emmila à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 6 juin 2022

CARNET DU 23 AOÛT 2O21

Alors que j’approchais du sanctuaire Je me suis reposé au pied d’un arbre Il était bien plus grand poète que moi Sa poésie lue par le vent et les libellules Moi je cherche simplement un lieu Où je pourrais me reposer sans crainte J’ai traversé l’amitié des êtres profonds J’ai nommé les uns - j’ai inventé des noms J’ai serré dans mes bras la meilleure part Des humains – J’ai pleuré de joie et de chagrin Mais l’arbre est bien plus grand poète que moi Je dois aux sources l’humilité et la diction Car je... [Lire la suite]
mercredi 5 janvier 2022

LE CHANT DE L'ARBRE DE VIE

« Ce chant mystérieux né sur l’arbre de vie, tu l’entends bruire aussi au plus secret de toi dès qu’il traverse à l’aube l’espace clair-obscur où chaque arbre en vibrant de la racine aux cimes, pris avec les saisons dans sa danse mortelle, tient le monde captif sous sa terrible étreinte ; nous naîtrons pour durer, pour mourir avec lui, portés par sa ramure où fleurit la lumière dont la rumeur se fait parole humaine dans le vent : Ce chant, qui est le feu du cœur, l’arbre de vie… » . . . . . CLAUDE VIGEE .... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 11 septembre 2021

PATRICK CHEMIN...Extrait

Le silence s’efface lentement sur la terre où nous passons. Il reste l’indulgence et la compassion des forêts. Il reste un arbre tout en haut de cette colline de pardon. Et si nous prions, c’est pour des dieux de terre mais la prière est précaire. Il nous reste l’imaginaire des anges. Cet amour végétal, au plus profond de nous-mêmes, qui pose sa tête sur l’épaule des solitudes. Le silence magnifie les branches et le texte de l’écorce. C’est ta vie que tu versifies dans la pluie traversière. Tu te dois de lui donner la musique la plus... [Lire la suite]

mercredi 27 janvier 2021

TEL UN ARBRE QUI DURE

Oui, nous rajeunirons Dans les rides de l'aube, L'écorce aura en nous L'empreinte des matins, . Nous serons secourus De sèves passagères, Aimantés par le souffle Aux sources du grand vent, . Avec chaque blessure Nous serons humbles et tendres, Patients avec nous-mêmes, Nous n'abdiquerons pas. . Où trouver cette graine Où le cœur se prolonge, Cette force où l'enfance De l'arbre se propage, Ce chemin sans chemin Où la mort n'atteint pas La digue de nos pas ? . Au solstice des peurs ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 27 décembre 2020

NIKOLAOS ALIAGAS

J’ai besoin de frissons, de regards embués et de parfums de pins. Passez votre chemin si vous n’avez jamais attendu les nuances de l’aube assis sur des galets difformes. Si le battement des ailes des odonates vous laisse indifférents, si vous n’aimez pas le goût du cognac sur la langue après un enterrement, si vous confondez la fin et les moyens, si vous n’avez jamais douté, regardez ailleurs. J’ai besoin de signes, de cannelle et de vin. Ne perdez pas votre temps si ne vous êtes jamais égaré dans ses méandres, si vous ne reconnaissez... [Lire la suite]
samedi 25 juillet 2020

BLEUE

Bleue la pierre s'étrange, et c'est le cielveiné de poupre et d'ors. Une porte entrouvre la mer aux rumeurs[ contenuesvert gabbro lignes de fuite d'évasives forêts[ rocheuses. Bleuela terre s'étrange au vent,disperse toutes ses plumes ultramarines :ses pigments d'étoiles empoussièrent les yeux de grains de sable incandescents. Goutte à gouttela nuit s'écoule, cristal liquide opale iris sang lactescent. L'arc de la nuit,sa flèche est bleue.L'arbre noir est bleu du souvenir de l'oiseau. Bleu le soleil épouillé de... [Lire la suite]
vendredi 18 octobre 2019

CITADELLE...Extrait

...       Tu n’as rien deviné de la joie si tu crois que l’arbre lui-même vit pour l’arbre qu’il est, enfermé dans sa gaine. Il est source de graines ailées et se transforme et s’embellit de génération en génération. Il marche, non à ta façon, mais comme un incendie au gré des vents....Qu' il n’est que voie et passage. La terre à travers lui se marie au miel du soleil, pousse des bourgeons, ouvre des fleurs, compose des graines, et la graine emporte la vie, comme un feu préparé mais invisible encore."   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,