lundi 22 août 2016

LA OU LEUR CHAIR S'EST USEE...Extrait

" Cette tendresse qui vient aux arbres au printemps feuillages qui se nimbent au gris de l’averse sous la caresse abrupte des soleils rasants ce flux de sang aux joues des jeunes gens l’onde qui nie le temps au sourire des vieillards ces traces sur le sable avant l’envol dont nous déchiffrons l’appel qui en voit la beauté sinon nous "   .   JEAN LE BOËL   .  
Posté par emmila à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 27 juillet 2016

TEMPS DE L'ARBRE

Ce n’était pas l’arbre. Mais la brise, oui, et l’oiseau et la prière de l’oiseau; et la doctrine du fruit, le rituel des papillons jaunes. Ce n’était pas l’arbre. Mais le campanile, oui, des corolles et la terre pour la descente des fleurs et la racine des pluies et la broderie des ombres et le  bras vert dans la bruine. Ce n’était pas l’arbre. Mais le nuage, oui, et le vent et la voix, le corps et l’âme du vent et les membres pour la soif de l’eau et les entrailles pour le désir de soleil et le chemin aux ailes... [Lire la suite]
lundi 27 juin 2016

REQUIS, POEMES 1977-1982 ...Extrait

Sur l'arbre, la feuilleTranslucide encoreEt déjàLe vent de la chute. Tu veux croireQue cette feuille-làC'est pour toiQu'elle traduit l'humus. Tout l'inoubliableQue les joursOnt consomméDu lierre au rocher,Il y en a toujoursPour te murmurer :Dis-le moi. Tu t’es fait des cheminsLà où il ne fallait pasLaisser de traces. Que tes yeuxNe quittent pasTrop longtemps le solOù tu es requis. Ce quiEn toi se taitCroit que ton corpsEst sans limites.      .   EUGENE GUILLEVIC    .   Oeuvre Mark... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 28 mai 2016

REQUIEM...Extrait II

« Entre les roses noircies et ces traînées de bave orange hier encore capucines, un aster tend ses rameaux de fleurs fripées, tremble silencieusement, supplie ! Détresse pour détresse, il n’est pas d’abîme entre celle des plantes et celle des hommes. L’absolu d’une solitude les rapproche jusqu’à l’échange : j’ai vécu cette mutuelle pitié. C’est pourquoi j’entends l’appel à peine balbutié là-bas dans la bise. J’irai toucher les minces tiges mordues par le gel, je les caresserai comme elles avaient frôlé jadis l’épaule du rôdeur jeté... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
vendredi 4 mars 2016

SYMBIOSE

 Une très belle nouvelle d'Agnès, toute en  discrétion, délicatesse et sensibilité...Tout ce qu'elle fût... .   Un léger relief arrête la main. A peine sensible, un sillon creuse la surface. La main effleure. Elle tâtonne comme à la recherche de détails estompés. L'arbre a souffert des derniers orages.Il était vieux. Il s'est rendu. Abattu dans l'herbe, il exibe l'indécence de ses racines lourdes de terre. La main qui le frôle est ravinée elle aussi, parcourue de nervures, de ramures... Le rythme lent de la caresse... [Lire la suite]
samedi 27 février 2016

LE PRIX DU SANG

Tout nous vient de la terre,de l'eau du puits au lait du pis,du vin des vignes aux petits pois,des petits poings du temps à la robe des blés. Quand le ciel est trop bas pour se tenir debout,je me nourris de mots et de cris éperdus.Je ne suis pas du bois dont on fait les potences.Je suis de l'homme et de l'érable.Je débite les ormes en planches de salut.Je ne suis pas né d'un dieu,mais de ces bêtes immenses qui mordent l'infini,d'une saison mal famée,des têtes fanées dans la maison des fous. Des oiseaux blancs titubent... [Lire la suite]

samedi 23 janvier 2016

L'ARBRE A LEGENDES

J'ai vu le chêne sacré, gardien d'orage et de justice, cacheur d'oiseaux et de fées, cacheur d'aurores très anciennes, je chante le vieux chêne des routes de poussière.   Aux soirs des plus hauts étés, dans le suspens où montent les ténèbres, Merlin parle encor dans son ombre et Viviane a des palais sous sa ramure.   A leur pas lumineux s'offre une mousse plus fine que poil de taupe.  J'ai embelli le monde aujourd'hui, dit Merlin, j'ai coloré des pommes dans les vergers. Mon regard a mûri les froments et j'ai... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 16 janvier 2016

EZRA POUND ...Extrait

... Immobile étais-je, arbre parmi les arbres,Sachant la vérité des choses jusqu'alors ignorées,Vérité de Daphné et de son laurier,De ce vieux couple né pour fêter la divinité,Devenu orme et chêne au cœur de la forêt.Mais il fallut aux dieux ces ferventes prières,Et à leur rencontre ces deux cœurs ouverts,Pour que la métamorphose puisse être.Pourtant je suis arbre parmi les arbresEt maintes choses nouvelles ai comprisesQui n'étaient alors que folie pure de mon esprit..   EZRA POUND   .   Photographie Sill... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 1 janvier 2016

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

J'ai tant et tant rêvé de trouver un arbre qui fût le mien, enraciné dans un coin d'herbe. Rêvé l'ombre paisible d'un feuillage lent qui bouge : rester là, assis pour un temps, le dos collé contre le tronc. Un arbre, faute d'une maison à soi. Un arbre seul contre lequel se tenir seul, adossé à l'écorce, face à l'horizon grand ouvert, et la route, le chemin, le temps. Les vertèbres soudées à l'obs­curité solide de ce tronc où la vie pousse obstinément. Au-­dessus, la lumière, agitée et sonore : son ciel vert et vivant.Mes seules... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 29 décembre 2015

FERNANDO PESSOA...Extrait

Si je me sens sommeil,Et si je veux dormir,En cet abandon-làQui est ne-pas-sentir,Je veux que ça arriveDès lors que je viendraiÀ appuyer ma tête,Non sur un sol quelconque,Mais là où sous des branchesUn arbre produit l'ombreOù nous pouvons trouverL'ombre de la paix même.     FERNANDO PESSOA          
Posté par emmila à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,