mardi 19 novembre 2013

D'ÂGE EN ÂGE DES OISEAUX NICHENT

D'âge en âge des oiseaux nichent   dans un arbre généalogique.   Et d'autres, familiers de l'origine du monde,   dans l'arbre ambigu   de la science du bien et du mal.       Dans les jardins de mars   des anges aux épaules nues   fantasment des incarnations   et d'autres mises au monde   chez des vierges de décembre.       Ailleurs en d'autres saisons   des tempêtes s'en prennent à des forêts   dont les arbres rentrent leur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 16 novembre 2013

LIBERTE SUR PAROLE...Extrait

" De ces lettres s’envolent des oiseaux étincelants. L’inconnue apparaît comme une aube en plein jour, soleil rival du soleil, et fait irruption parmi les blancs et les noirs du poème. Elle crie dans la forêt de mon étonnement. Elle se pose sur ma poitrine avec la douceur inexorable de la lumière qui appuie le front sur une pierre abandonnée. Elle déploie ses ailes et chante. Sa bouche est un pigeonnier d’où jaillissent des mots insensés, sources étonnées de sourdre, blancheurs abasourdies d’être. Alors, elle disparaît. Innocence... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 23 septembre 2013

TROIS CHEVAUX...Extraits

Je lis des vieux livres parce que les pages tournées de nombreuses fois et marquées par les doigts ont plus de poids pour les yeux, parce que chaque exemplaire d'un livre peut appartenir à plusieurs vies. Les livres devraient rester sans surveillance dans les endroits publics pour se déplacer avec les passants qui les emporteraient un moment avec eux, puis ils devraient mourir comme eux, usés par les malheurs, contaminés, noyés en tombant d'un pont avec les suicidés, fourrés dans un poêle l'hiver, déchirés par les enfants pour en... [Lire la suite]
samedi 31 août 2013

LA ROBE ET L' ECHELLE

T'avais mis ta robe légère Moi, l'échelle contre un cerisier T'as voulu monter la première Et après Y a tant de façons, de manières De dire les choses sans parler Et comme tu savais bien le faire Tu l'as fait Un sourire, une main tendue Et par le jeu des transparences Ces fruits dans les plis du tissu Qui balancent Il ne s'agissait pas de monter bien haut Mais les pieds sur les premiers barreaux J'ai senti glisser le manteau De l'enfance On n'a rien gravé dans le marbre Mais j'avoue souvent y penser Chaque fois que j'entends qu'un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 22 juin 2013

AGNES SCHNELL

A trop frôler les cimes on n'était qu'un oiseleur de vocables piégés à peine accordés. On se cachait pour décliner les voyelles on les mâchait jusqu'à l'insipide on s'arrêtait parfois sur une page pour rêver... ... Voici les roches envoûtantes nimbées de maléfices refusant aux arbres leur solidité l'eau dont les remous entraînent plus d'une image à peine fixée et ce chant illusoire pour allégeance à une indifférente divinité.   .   AGNES SCHNELL   .   Oeuvre Philippe Charpentier     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 6 avril 2013

LE CHEMIN SANS CHEMIN

 Nous croissons comme les arbres ;Nous croissons non pas à un seul endroitMais partout ;   Non pas dans une direction,Mais tout autant vers le haut,Vers le dehors que vers le dedansEt vers le bas.Notre force opère à la fois dans le tronc,Dans les branches et dans les racines.Il ne nous appartient plusDe faire quelque chose séparément,Ni d'être quelque chose de séparé.     .   FRIEDRICH NIETZSCHE    .                    
Posté par emmila à 20:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 7 mars 2013

POESIE NOMADE ...Extrait

Pommier peureux dans la nuittu te taisais quand les oiseauxs’éveillaient pour dire leurs songespuis tu reprenais ton discoursle récit de tes fleurs blancheset leur tourment d’être trop bellesAlors un goût d’ivresse douce un désir de quitter son corpssurprenait l’humain égarédans les eaux claires de la luneil écoutait un arbre foufaire résonner son parfumde pétales blancs et tièdesà la mélodie douce-amère .   PIERRE ETIENNE   .  
Posté par emmila à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 3 mars 2013

J'AI UN ARBRE EN MOI

J'ai un arbre en moi Dont j'ai rapporté le plan du soleil Poissons de feu ses feuilles se balancent Ses fruits tels des oiseaux gazouillent Les voyageurs depuis longtemps sont Descendus de leur fusée Sur l'étoile qui est en moi Ils parlent ce langage entendu dans mes rêves Ni ordres, ni vantardises, ni prières. J'ai une route blanche en moi Y passent les fourmis avec les grains de blé Les camions pleins de cris de fête Mais cette route est interdite aux corbillards. Le temps reste immobile en moi, Comme une odorante rose rouge, Que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 7 janvier 2013

PENSEES SOUS LES NUAGES...Extrait

Quelqu'un tisse de l'eau (avec des motifs d'arbresen filigrane). Mais j'ai beau regarder,je ne vois pas la tisserande,ni ses mains même, qu'on voudrait toucher.Quand toute la chambre, le métier, la toilese sont évaporés,on devrait discerner des pas dans la terre humide... .   PHILIPPE JACCOTTET   .    
Posté par emmila à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 7 décembre 2012

IL ETAIT UNE FEUILLE

Pour Agnès... . Il était une feuille avec ses lignes. Ligne de vie Ligne de chance Ligne de cœur. Il était une branche au bout de la feuille. Ligne fourchue, signe de vie Signe de chance Signe de cœur. Il était un arbre au bout de la branche. Un arbre digne de vie Digne de chance Digne de cœur. Cœur gravé, percé, transpercé Un arbre que nul jamais ne vit. Il était des racines au bout de l'arbre. Racine, signe de vie Vignes de chance Vigne de cœur. Au bout de ces racines, il était la Terre. La Terre tout court. La Terre toute... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,