mercredi 1 juin 2011

L'ARBRE

Voici venir l’arbre, c’est l’arbre de l’orage, l’arbre du peuple. Ses héros montent de la terre comme les feuilles par la sève, et le vent casse les feuillages de la multitude grondante, alors la semence du pain retombe dans le sillon. Voici venir l’arbre, c’est l’arbre nourri des cadavres nus, des morts fouettés et estropiés, des morts aux visages troublants, empalés au bout d’une lance, recroquevillés dans les flammes, décapités à coups de hache, écartelés par les chevaux ou crucifiés dans les églises. Voici venir l’arbre, c’est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 14 avril 2011

VOLUME VERT

« Où est la maison de l'ami ? » C'est à l'aube que s'enquit le cavalier.Le ciel fit une pause.Le passant offrit le brin de lumière qu'il avait aux lèvres à l'obscur des sablesPuis du doigt désigna un peuplier et dit :« Avant d’atteindre l'arbre,Il y a une traverse plus verte que le sommeil de DieuOù l'amour est aussi bleu que les plumes de la sincérité.Tu iras jusqu'au bout de ce chemin qui débouche derrière l'adolescence,Puis tu tourneras vers la fleur de la solitude.À deux pas de la fleur,Tu t'arrêteras au pied de l'éternelle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 10 janvier 2011

CITADELLE...Extrait

« Je veux qu'ils aiment les eaux vives des fontaines. Et la surface unie de l'orge verte recousue sur les craquelures de l'été. Je veux qu'ils glorifient le retour des saisons. Je veux qu'ils se nourrissent, pareils à des fruits qui s'achèvent, de silence et de lenteur. Je veux qu'ils pleurent longtemps leurs deuils et qu'ils honorent longtemps les morts, car l'héritage passe lentement d'une génération à l'autre et je ne veux pas qu'ils perdent leur miel sur le chemin. Je veux qu'ils soient semblables à la branche de l'olivier. Celle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 9 octobre 2010

L'ARBRE DU SENS ET LA HACHE DES RÉVOLUTIONS....Extrait

Le spirituel, ô amis, est un très vieil arbre, et les torrents des temps de ruines ne l'ont jamais déraciné. Ses racines enfoncent l'esprit dans la matière. Son tronc appuie le conscient sur l'inconscient.   Ses deux branches maîtresses sont la sagesse et l'amour. La profusion de ses ramures exalte les sciences et les arts, la connaissance et la poésie. Des fleurs de sang paraissent, et des fruits très amers, en tel endroit de ce grand arbre ; mais ces fleurs et ces fruits se fanent et pourrissent vite. Leur couleur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 18 juin 2010

L'ÎLE EQUINOXE ...Extrait

Les pulsations d'un paysageVibrant dans les veines de l'arbre,Le rocher frère et ses présagesFurent appris en ce matinPorté vers moi du fond des âges.Le même oiseau de rive en rive,Rythme la saison des éclairs.La même barque à la dériveRêve aux vertiges des déserts Aux silences d'eau et de pierre.L'orage éclate et l'arbre enfant,Lové dans la paume du vent,Comprend notre fraternité Scellée dans le sang des étés.Fus-je mélèze ? après ? avant ?Dans les forêts de la mémoire,L'homme plante ses territoires Et l'arbre enfant, né des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 25 mai 2010

JEAN JOUBERT

A terre, épouvanté,dans sa pose anguleuse d’insecte mort,l’arbre gît, dépouillé du chant qui le hantait.Faille bleue au paysage.Quelle saison saura comblerles vertiges de l’absence?Comme le geste inachevéde ma main vers ta chevelurequ’un vent de cauchemar disperse dans la nuit. .. .JEAN  JOUBERT . . .
Posté par emmila à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 23 mai 2010

LE DOMAINE DES MORTS...Extrait

La déchirante beauté d'un arbre qui meurt lequel retient encore un peu ses feuilles cette grâce distante que seul ce  qu'on abandonne affecte de posséder ces couleurs implicites qu'ont les choses quand elles s'achèvent la vie qui est autour de lui dans le bois le chant des branches et l'horizon la vallée, le spectacle incroyable antique et nouveau d'un crépuscule.. MAURO  FABI .
Posté par emmila à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 26 mars 2010

MORT D'UN ARBRE...Extrait

        Alité sur la mousse et la ruine des fleurs,     Tenant, ainsi qu'un dieu, immobile et grondante     Sa tête, il aura beau cracher loin de son coeur     Son désespoir d'aimer les nues indifférentes,     La vanité des eaux et les plaines stagnantes,     Il aura beau crier qu'il aidait au bonheur     Des herbes, des rochers, des printemps et des chantres,     Qu'à l'aube il s'élançait sans attendre son heure     Et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 18 décembre 2009

A L'ENCRE BLANCHE...Extrait

Le travail de ne point mourirÀ perte de vue et de peineOccupe l'heure et la semaineEt retient le coeur de courir L'horizon s'essaie et s'effaceAu beau milieu de ce non-lieuOù voyage silencieuxLe Temps qui passe pour l'Espace J'entends tous les bruits qui se turentEt des chevaux et des voituresEt les pas de cent mille hivers Vêtu de gris dur comme ferJe mesure m'use et me dureJe fus jadis un arbre vert . GILLES  VIGNEAULT .
Posté par emmila à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 5 juillet 2009

LE BOIS SACRE

Un arbre vaincu par la cognée,Mordu par la scie et le rabot.L’arbre avait encore assez de sève,De moelle, de pulpe et de mémoirePour sentir gonfler ce noir printemps. Ah ! plus de racine et plus de branche,Ni bourgeon futur dans les entrailles,Mais l’arbre, enfoncé sans pied ni tête,Debout dans le sol et bras ouverts,L’arbre avait encore assez de fibrePour sentir ces clous qu’on lui plantait,Pour sentir brûler cette sueur,Pour sentir saigner cette agonie,Ô saigner comme un fleuve infini,L’arbre avait encore assez de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,