samedi 15 octobre 2022

LA PART EN TROP....Extrait

Je me disais:Nous sommes des satellitessans savoir autour de quoinous tournonsNous sommes des satellites habitésUn homme qui tombec'est la créationqui s'écrouleMais nous continuons à tourneravec le poidsde ceux qui s'en vont     .     ARMAND GATTI     .   Photographie Bernard Liégeois
Posté par emmila à 22:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 13 octobre 2021

ARMAND GATTI...Extraits

Je suis aussi, je suis surtout quelqu'un qui doute. De tout. Sauf de mon amour pour les animaux et les hommes et les arbres... J'ai passé ma vie à douter. Par principe. Pour moi, une certitude est une capitulation. Je défends l'imprévisibilité au nom du respect de l'homme... ... Savoir que, lorsqu'on dit quelque chose à quelqu'un, ce n'est pas ce qu'on lui dit qui se met à exister, mais une infinité d'aventures possibles et impossibles en même temps. Les mots jouent, sur la pensée, le même rôle que la lune sur les marées .... Je... [Lire la suite]
mercredi 13 octobre 2021

LA PAROLE ERRANTE...Extrait

“Faut-il faire de chaque homme qui bat des ailes un perdant de l’histoire ? L’histoire n’est elle qu’un tombeau ou entasser les rêves de l’homme et de ses mots ?” . . . Le Foyle et le Pô et la Kolyma et l’Èbre et le Hoango Les fleuves qui écrivent l’histoire des terres et les fleuves, qui n’ont pas trouvé de terre pour en écrire l’Histoire saluent tes milliers de points cardinaux. Occitanie À la confluence de toutes les Garonne dont tu inventes et réinventes le cours venu des... [Lire la suite]
samedi 23 février 2013

LA PART EN TROP....Extrait

Lui dans sa démesure. Nous derrière cette démesure le suivant (image par image) sans jamais le trouver mais sachant qu'il n'y a pas d'autre route pour se rendre sur les lieux de la bataille aux dizaines d'identités que celle du passeur. (Une part libertaire en exil aux quatre coins du monde une part combattante sur l'horloge espagnole une part émigrée vers d'autres combats une part emprisonnée dans les passages des montagnes une part coincée dans les strophes de L'Internationale...) Chaque fois il y a une part en trop. ... [Lire la suite]
jeudi 18 octobre 2012

LA PAROLE ERRANTE...Extrait

(...) Qui va nous donner la possibilité du choix ? les personnages ? les matricules ? le marchandage entre leurs compromis? et nos dosages ? N'est-ce pas l'écriture avant d'exister assassinée ? Nous entrons dans un temps qui est le nôtre mais que barricadent des intentions qui ne sont pas les nôtres. Signes, nous devenons notre propre apocalypse. Nous sommes pris entre possibilité et hypothèse. Les phrases forment un puisard dans lequel nos fonctions leur gravitation perdue essayent de se mettre à la vitesse d'une autre lumière. ... [Lire la suite]