samedi 6 octobre 2012

DANS LA PEAU DU MONDE

  Pour Cristina     Dans l'arbre qui se désenglue de nuit chaque feuille est douce paupière prête à l'amour du jour pâle comme une fiancée...         La boule grise se dénoue lance un bec une patte essaie une gamme de griffes... Une aile jusqu'ici secrète s'étire lentement comme une fille de Degas à sa toilette...         Il est temps de reprendre ciel d'oser le cri de posséder l'espace.      .   ARMAND MONJO   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 4 juin 2011

PARAPHES...Extrait

La machine à laver du temps peut effacer les souvenirs d'amour, le vent peut dessécher l'humide des baisers ... Il restera au fond de nos regards le halo d'un sourire. La poussière des jours peut irriter les yeux, le fleuve d'habitude nous rouiller ... Restera dans le noir un éclat de sourire. Il restera qu'on s'est aimé. .   ARMAND MONJO   .   Oeuvre Aurélie Moreau
Posté par emmila à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 1 mars 2009

ARMAND MONJO

"  La loi , c'est qu'il faut vivre à corps heureux " .   ARMAND  MONJO   .  
Posté par emmila à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 18 février 2009

J'ECRIS

J'écris pour que l'on entende hurler le silence de l'innocent, pour que les choses que l'on dit inertes remercient l'oeil qui les a caressées, la main qui les a faites. (…)   .   ARMAND  MONJO   .  
Posté par emmila à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 21 janvier 2009

LE VOL DE LA COLOMBE

(Fragment)Sur chaque espoir déçuSur chaque vie briséeSur la colère tueSur la rage rentréeSur le baiser reçuSur le baiser donnéSur chaque enfant conçuSur l’amour menacéSur le voile de deuilSur la joie de l’enfantSur la clarté de l’œilSur le ventre vivantS’inquiète une colombe... .   ARMAND MONJO   .  
Posté par emmila à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 21 janvier 2009

LETTRES DU JARDIN

"Nous savonsdéjà que demain matin chaque flaque sera soleilébouriffé,que le soir, l'orage oublié,il suffira d'une fenêtre ouverte pour tenir la lunedans le creux de la main(comme un fruit vert)." "Dans l'air embrasé,des souvenirs de nous vibraient vers le haut,plus étroitement enlacés qu'ipoméeouvolubis.(...)Mais dans ce coin du jardinoù ne pénètre jamais le soleil,l'ombre du tilleul abritait toujours l'interrogationhumidedes fougères ... "Cette trop longue canicule nous épuise.Malgré mes arrosages, les fleurs sont pressées de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 21 janvier 2009

ARMAND MONJO

Broyés dans leur propre engrenage ils ne regardent plus le ciel Pour eux c’est un enfantillage d’affirmer qu’en haut des nuages existe toujours le soleil   .   ARMAND  MONJO   .  
Posté par emmila à 17:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,