lundi 8 avril 2019

LETTERA AMOROSA

Il y a eu cette trouée d’ombre, ses balcons en encorbellement. Ce n’est d’abord qu’un petit air de plainte, mais qui revient, vague sans cesse, et feu. Voix qui naît des chairs mêmes et se transforme au fond, modulations qui vrillent au plus intime. Une blessure ou un frisson si prêts à recueillir le battement d’un sang qui se propage et se partage ! Un temps, tout l’art d’aimer. C’était bien toi, toi dont le chant éveille à profusion des songes, comme d’autres, passant à travers l’éteule, lèvent un vol de perdrix rouges.... [Lire la suite]

lundi 25 février 2019

EDGAR MORIN...Extrait

Vivre de prose n’est que survivre. Vivre, c’est vivre poétiquement.L’état poétique est un état de participation, communion, ferveur, amitié, amour qui embrase et transfigure la vie. Il fait vivre à grand feu dans la consumation (Bataille), et non à petit feu dans la consommation. L’état poétique porte en lui la qualité de la vie, dont la qualité esthétique qu’il peut ressentir jusqu’à l’émerveillement devant le spectacle de la nature, un coucher de soleil, le vol d’une libellule, devant un regard, un visage, devant une œuvre... [Lire la suite]
lundi 18 février 2019

LA HONTE...

"Je crois qu'un des motifs de l'art et de la pensée c'est une certaine "honte d'être un homme". L'homme, l'artiste, l'écrivain, qui l'a dit le plus profondément c'est Primo Levi : "Quand j'ai été libéré, ce qui dominait, c'était la honte d'être un homme." C'est une phrase à la fois très splendide, très belle, mais ce n'est pas abstrait, c'est très concret, la honte d'être un homme. Mais elle ne veut pas dire les bêtises qu'on risque de lui faire dire. Ça ne veut pas dire que nous sommes tous des assassins, ça ne veut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 30 décembre 2018

HOMMAGE A UN AMI DISPARU EN 2018..GERALD BLONCOURT

  Nous sommes en pleine civilisation de l'image. Jamais à un tel point il n'a été donné aux hommes de voir à travers les époques à travers l'univers à travers les consciences. Edition Cinéma Presse Télévision toutes les fenêtres sont ouvertes... Connaître, faire connaître, apprendre, savoir, vérifier, sentir, bouleverser... Écrivains, peintres, poètes, photographes, musiciens, cosmonautes, femmes et hommes, chacun est à son poste pour le bien ou pour le pire. Chacun est responsable pour faire l'amour ou... [Lire la suite]
vendredi 23 novembre 2018

DJAFFAR BENMESBAH...Extrait

La galanterie est une forme élevée de l’hypocrisie. L'authenticité est meilleure. Ainsi donc, j’humilie la femme kabyle en la dénudant ! Tu me demandes de la pudeur dans mes écrits et un peu de hchouma dans mes peintures ? Pour que le corps d’une femme exulte, celle-ci devrait se nommer Brigitte, Lucie, Stéphanie ou Béatrice ? Avant, les traditions débiles et la religion des hommes vous invitaient à croire que Dieu, quand Il avait créé la femme avait omis de lui enlever la faculté de penser et de lui fermer l’usage de la parole.... [Lire la suite]
vendredi 27 juillet 2018

ALDA MERINI...Extrait

Puis faites l'amour.Pas de sexe, juste de l'amour.C'est ce que je veux dire.Les baisers lents sur la bouche,Sur le cou,Sur le ventre,Sur le dos,Les morsures sur les lèvres,Les mains tressées,Et les yeux dans les yeux.Je veux dire des câlins si serrés.Pour devenir une seule chose,Des corps piégés et des âmes en collision,Caresses sur les rayures,Des vêtements enlevés avec les peurs,Bisous sur les faiblesses,Sur les signes d'une vieQue jusqu'à ce momentC'était un peu fané.Je veux dire des doigts sur les corps,Créer des... [Lire la suite]

dimanche 17 juin 2018

CHRISTIAN BOBIN...Extrait

Toujours ramener la vie à sa base, à ses nécessités premières : la faim, la soif, la poésie, l’attention au monde et aux gens. Il est possible que le monde moderne soit une sorte d’entreprise anonyme de destruction de nos forces vitales – sous le prétexte de les exalter. Il détruit notre capacité à être attentif, rêveur, lent, amoureux, notre capacité à faire des gestes gratuits, des gestes que nous ne comprenons pas. Il est possible que ce monde moderne, que nous avons fait surgir et qui nous échappe de plus en plus, soit une sorte... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 4 novembre 2017

LA ROUE COSMIQUE VI

Merci Adélita...   Il y a la beauté que nous pouvons voir, Ou bien entendre — que ce soit dans la nature Où en tant qu’art ; puis dans l’espace de la pensée : Au pays de la poésie, sur la trace des dieux. Chaque mode de conscience spirituelle a Un élément de beauté que nous percevons ; Puisse la bénédiction qui rayonne de l’Esprit Jouer sur les cordes de harpe de notre âme.   .     FRITHJOF SCHUON   .       Oeuvre Gérald Bloncourt www.bloncourtblog.net       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 20 septembre 2017

PIERRE DHAINAUT

" Idéologie, sublimation, comment de toute façon les éviter ? Si la poésie fait corps avec l’histoire, individuelle et collective, elle la traverse aussi. Tantôt nous voulons coïncider avec cette histoire, tantôt nous en évader, à tout prix. La poésie ne consiste pas dans le seul dévoilement de sa nature : elle se désincarne alors. Elle ne consiste pas davantage en une incarnation qui exigerait qu’on lui sacrifie tout, qui l’ ampute et l’alourdit. Traquée, la poésie fatalement se dérobe. Nous ne procédons que par force :... [Lire la suite]
mardi 25 avril 2017

LE TEMPS RETROUVE....Extrait

 La vraie vie, la vie enfin découverte et éclaircie, la seule vie par conséquent réellement vécue, c’est la littérature ; cette vie qui, en un sens, habite à chaque instant chez tous les hommes aussi bien chez l’artiste. Mais ils ne la voient pas, parce qu’ils ne cherchent pas à l’éclaircir. Et ainsi leur passé est encombré d’innombrables clichés qui restent inutiles parce que l’intelligence ne les a pas "développés" . Notre vie, et aussi la vie des autres. Le style pour l’écrivain, aussi bien que la couleur pour le... [Lire la suite]