vendredi 22 juin 2018

ARTHUR HAULOT...Extrait

Tu ne sais pas cela fait mal au sang qui brûle le visage cela fait mal au cœur qui tourne sur lui-même cela fait mal aux yeux cela fait mal à l'âme Tu ne sais pas combien c'est dur et douloureux d'avoir treize ans et de s'aimer et d'être odieux. Alors tu pars tu fais des rêves tu te construis un fort au bord de l'océan tu guettes les bateaux qui vont passer au large lancés à l'abordage de féroces pirates et tu emmènes pour toi seul la grande dame ou la servante ou la princesse noire ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 24 août 2015

JE NE VEUX PAS QUITTER TA MAIN

C’est avec la fraîcheur de source de ta paumeque je veux avancer le plus, le plus loinplus loin qu’il me sera par les dieux accordéde vivre et de luttertu es la joie plus haute de mon âme,le feu plus pur de mon combat, de mon enviede ma volonté de roc et de roseaud’emmener l’homme vers l’avenirJe ne veux pas quitter ta mainS’il devait advenir que tu me laisses sans cette joiequi coule dans mon sang à remonte courantvers le centre lui-même, et l’âme, et l’espérancec’est le sens impalpable de ma destinéequi s’assécheraitcomme le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 8 août 2015

ADOLESCENCE...EXTRAIT

..... Les livres sont chargés de poisons et de rêves tu les mélanges d'innocence pour en goûter l'odeur de forêt à l'automne.   Magicien tu ne sais qui tu sers ou la vie ou la mort   Bille de cristal le monde en tes mains Pose ton oreille contre cette conque entends la voix des martyrs la rumeur des femmes le vagissement de nos derniers nés.   Blesse tes doigts aux arêtes des révolutions Laisse ta paume rêver à l'aise des seins. ....   Si tu as bien assez souffert assez pleuré, assez crié... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 6 août 2015

ESPACE...Extrait

Poètes qui montez la garde aux gouffres des saisonsCelle du meurtre ou celle de la guerre, celle de lahaineou celle du sangPoètes grands poissons sacrés lâchés parmi lesombres des hauts fondsqui vous faites témoins des dieux et dessemencesvous êtes comptables de la passion du mondede si longtemps en mal de joie. Nulle pierre, nulle plaie, nul sel, nulle saumurene vous peuvent demeurer inconnusTant pis si votre sang est plus riche à coulersi votre plainte est la plus longueet votre souffrance la plus irritée N’est-ce vous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 3 août 2015

PASSIONS ANTHOLOGIE ( 1960-1965 )...Extrait

Je veux t’apprendre à mâcher les mots.C’est un jeu d’Homme seulet je sais ta solitude.Une syllabe, ou deux, ou trois,rarement quatre,et te voici la bouche pleinede soleil et de merde joie et de chagrind’espoir et d’hébétude.Tu mâches lentement,avec soin. Prends ton temps.Il faut reconnaître le goût d’une sonateou le frissellement léger d’un clavecinou le son doré de la flûtela rondeur du hautboisl’éclat de la trompette.Mais tout cela n’est rien.Au-delà de la soie ou du chanvre des motsde leurs vulgarités et de leurs harmoniquesil faut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 1 août 2015

POEMES D'AMOUR...Extrait

Je suis, dit l’homme, comme un volcan en marcheJ’ai dans mon ventre le feu grondant de la terreMes jambes ont la force du basalte et du granitDans mes veines rougeoient les futurs incendiesAvec le cri des ibiscus perchés aux plis de mes oreillesDes forêts se déploient de mes épaules à mes reinsMes bras ont la lente puissance du fleuve qui coule en deçà des montset mes yeux sont perçants comme l’éclair d’orageMa poitrine s’élève et s’abaisse avec le ventAvec les nuages du matin, avec le battement d’ailes des aigles au départJ’ai des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 1 août 2015

POEMES DE SANG...Extrait

Nous aurons devant nous des temps brillants comme des sièclespour apprendre les sortilèges :celui des montres de bergerstaillées dans des sureaux imaginaireshabiles à dévider les joursquand la lumière se fait ligne ;celui des signes inventés de proche en prochepour conjurer les peursconquérir sans mérite les faveurs des devinset pour brouiller les pistescelui qu’il faut apprivoiser pour découvrir l’amour des hommes,celui pour créer le premier poème du mondeet celui pour donner la vie.Même,si les saisons nous sont propices,je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,