vendredi 2 novembre 2018

POURQUOI LES MORTS...Extrait

Pourquoi les morts           toujours           nous devancent .           Pourquoi leur silence           comme un visage           nous blesse .           Pourquoi ne sont-ils plus séparés . Pourquoi les morts ... [Lire la suite]

samedi 7 juillet 2018

BRUNO ODILE...Extrait

Nous portons nos enfances jusqu’aux bords ruisselants de nos frontières. Des bouts de fils et de laine blanche tricotent ensemble des longs cordages extravagants. Nos candeurs exhalées dévisagent le monde et tirent la langue aux passants incongrus. Nous portons nos enfances comme le charretier conduit son attelage, se frayant un chemin parmi les ombres et les ravins. Nous détenons dans le regard toute la source de nos magnificences et c’est de ce reflux d’images, tantôt normales, tantôt subliminales, que nous extirpons des vagues... [Lire la suite]
dimanche 27 août 2017

CHRISTIANE SINGER

Quand je demande à ceux que je rencontre de me parler d'eux- mêmes, je suis souvent attristée par la pauvreté de ma moisson. On me répond: je suis médecin, je suis comptable...j'ajoute doucement: vous me comprenez mal. Je ne veux pas savoir quel rôle vous est confié cette saison au théâtre mais qui vous êtes, ce qui vous habite, vous réjouit, vous saisit ? Beaucoup persistent à ne pas me comprendre, habitués qu'ils sont à ne pas attribuer d'importance à la vie qui bouge doucement en eux. On me dit: je suis médecin ou comptable... [Lire la suite]
vendredi 4 mars 2016

JE T'AIME ENCORE...Extrait

Quand la nuit s’empare de moi, je sais que dans l’ombre il est une main, la tienne, qui m’accueille. Elle ne me console pas de l’infidèle vertige. Elle m’accompagne pendant la durée de l’ouragan. Comme j’ai peur de te faire du mal dans ces moments de détresse ! Comme nous sommes sauvages ! Notre amour ne cesse de rejoindre le royaume des animaux. Aujourd’hui notre avenir appartient à l’image jetée de nos mères aux orties. Non pour les haïr de trop les aimer ou si mal, mais simplement pour les relire. Pour nous relire. Relier ce qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 28 juin 2013

CHRISTIAN BOBIN

J'ai vu la mort éteindre deux yeux couleur de mirabelle. Ces yeux étaient ceux d'un petit chat noir à la maigreur franciscaine, sorti de la forêt qui entoure la maison où j'écris. Deux années d'enchantement ont suivi sa venue avant que la mort mette la main sur ce joyau. Dans la dernière heure, son corps adopte une souplesse de poupée de chiffon, ses yeux tiennent un peu jusqu'à ce qu'une sidération les écarquille et que leur couleur mirabelle inonde le monde. Son étonnement est alors d'un vrai penseur qui sent que quelque chose est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 3 mai 2013

LA LONGUE CHAINE DE L'ANCRE...Extrait

On ditQue des barques paraissent dans le cielEt que, de quelques-unes,La longue chaîne de l'ancre peut descendreVers notre terre furtive.L'ancre cherche sur nos prairies, parmi nos arbres,Le lieu où s'arrimer,Mais bientôt un désir de là-haut l'arrache,Le navire d'ailleurs ne veut pas d'ici,Il a son horizon dans un autre rêve.   (...)   Il advient, toutefois,Que l'ancre soit, dirait-on, lourde inusuellement,Et traîne presque au sol et froisse les arbres,On l'aurait vue se prendre à une porte d'église,Sous le cintre où... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 12 avril 2013

HENRY BATAILLE

« Je t'ai rêvée en la naïveté des choses, Et j'ai parlé de toi aux plus vieilles d'entre elles, À des champs, à des blés, aux arbres, à des roses. Elles n'en seront pas pourtant plus éternelles, Mais d'elles ou de moi celui qui doit survivre En gardera quelque douceur pour ses vieux jours... Je m'en vais les quitter, puisque voici les givres. Tu ne les connaîtras jamais... les temps sont courts... Mais vous ne pouvez pas vous être indifférentes, Simplement parce que je vous ai très aimées... Ô les toutes petites et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 20 septembre 2012

DE L'ATTACHEMENT...

    Attachés de toutes les manières, et à chaque fois par amour, par obligation, et par contraintes, nous sommes autres qu’à l’attache, et par l’attachement nous mesurons ce à quoi nous ne pouvons nous arracher, ce qui n’en finit pas de se révéler et de nous retenir. L’Ulysse d’Homère est nostalgique ; nous le connaissons attaché à Ithaque ; celui de Dante est sans retour, et s’il quitte tout, s’il quitte le chemin ― qui attache le lieu à un autre, nous dit le dictionnaire ― il ne quitte pas « cet... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 26 juillet 2012

LES TRAVAUX PERDUS...Extrait

Pour les arbres brûlés après la tourmente.Pour les eaux boueuses du delta.Pour ce qui demeure de chaque jour.Pour le petit matin des prières.Pour ce que recèlent certaines feuillesdans leurs veines couleur d’eauprofonde et sombre.Pour le souvenir de ce bonheur brefet déjà oubliéqui fut mon aliment de tant d’années sans nom.Pour ta voix de nacre rauque.Pour tes nuits où transite la vieen un galop de sang et de rêve.Pour ce que tu es aujourd’hui pour moi.Pour ce que tu seras dans le tumulte de la mort.Pour cela je te garde à mon... [Lire la suite]