vendredi 1 novembre 2019

JEAN LAVOUE...Extrait

J'accorde à ces moments sans éclatsTout le silence qu'il faut pour les réconforterJe laisse agir la lumièreJ'apprends ainsi à espérer Quand la nuit pose sur ma joue son masque de veloursQuand la pluie s'insinue sous les ardoises du cielJe tends la flamme entre les motsD'une lampe tenue dans des celliers d'enfance Là où l'ombre est la plus tenaceJe n'ai que cette source au bout des doigtsPour tracer un cheminLà où n'était que bois mort et ronces enchevêtrésJe retrouve sève ardenteEt des sentes où passer Il ne suffit que d'un... [Lire la suite]

vendredi 23 novembre 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

L’air est doux,Les arbres prient,La terre tremble,L’automne fraie des cheminsDans nos âmes délaissées.Les oiseaux sans répitNous éveillent et nous gardent.La joie se fait terreuse,Enveloppée de songes,Les branches font une voûteAux vitraux dénudés.J’arpente les courants,Le silence m’y rejoint,Je contemple une à uneLes arches de lumière,J’apprivoise en marchantLes fables du soleil. Le corps prépare encoreSes dernières vendanges,Chaque pas qui résonneAnnonce un autre pas.Nous ne sommes pas seulsQuand le ciel se confie,Quand les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 18 octobre 2018

LE LIVRE D'IMAGES...Extrait

Les feuilles tombent, tombent comme si au loinse fanaient dans le ciel de lointains jardins ;elles tombent avec des gestes qui se refusent.Et dans les nuits la lourde terre tombede toutes les étoiles, dans la solitude.Nous tombons tous. Cette main tombe.Et vois, cette chute est dans toutes les autres mains.Et pourtant il en est un qui retient dans sa main,cette chute délicatement, éternellement.   .     RAINER MARIA RILKE (1875–1926)      .     Photographie Thami Benkirane ... [Lire la suite]
vendredi 28 septembre 2018

BACH EN AUTOMNE...Extrait

  Dans la gamme couleur d’automne de si bémol mineur, descendCette première marche jusqu’à la note sensible ! Le nom alors se hisseJusqu’à do, le niveau de la réalité. Et, de nouveau, du même demi-ton                        RetombeSur ce si dont la vibration suspendue appelle une nouvelle ascension.Le clavier est l’image du monde. Comme l’échelle de Jacob            Il nous traverse de bout en bout. Regarde la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 10 septembre 2018

ASILE PERSONNEL...Extrait

Comme la rivière se remplit de brindilles par un jeu d’enfants,d’une rive à l’autre le jour étend sa voix, la tienne.Je ne sais rien des colombes qui passent sur ton front lorsque la nuit s’endortni des clefs tentant de t’arracher pour l’autre vie.Je sais des syllabes dans l’ombre, courant inlassables sur les rails,quand dans la plaine la ville n’est plus qu’une île sans sommeil.Et par son accent navigue ta voix, indéclinable et fertile,plus proche de la terre que des hautes sphères invisibles.Spectacle comme la flamme qui monte sans... [Lire la suite]
samedi 14 juillet 2018

A LA FIANCEE DU VENT

Et ce n’était rien la pluie. Sinon la touche du vent, la cillée des nuages, les mains aux nœuds défaits, légères à pétrir le ciel de leurs doigts de fontaine. Rien sinon ce qui échappe. Et s’abandonne à l’air. Rien sinon ma danseuse d’automne. Suspendue. Flottante. En devenir dans le tourbillon de son âme déchirée. Rien sinon votre chair qu’aucun mot n’habille. Votre feu qu’aucun regard n’éteint. Votre sang et vos larmes qu’aucune bouche jamais ne parviendra à sécher. Ma danseuse, tout feu, tout... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

jeudi 7 décembre 2017

LE TEMPS PREMIER...Extrait

Ne parle plusÉcouteLes rubis se brisentDans les soleils d’automneEt leurs splendeursFont des étoiles de matinAu cœur de tes yeuxÉtoiles que le vent égareSans allureÀ travers ta chevelureÀ travers mes sommeilsDe bohèmeLes rubis en se brisantOnt des musiquesDe rêve obscur Des demeures en feu.   .   GATIEN LAPOINTE   .  
Posté par emmila à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 29 octobre 2017

OCTOBRE

Voici l’odeur totale du matin. Le jasmin endormi. La sueur du soleil. J’avale l’écorce du monde. La terrestre présence. Entre mes vertèbres descend le venin de l’hiver. Je touche le temps pour accéder à sa légende. Je suis le chemin d’herbe coupée, les pétales mourants des roses. C’est l’automne dans le tambour des labours. Il y a comme un souffle fatigué dans les branches, une libellule attardée, des coups de hache près d’un lointain bûcher. Là-bas on brûle des feuilles mortes pour l’appétit des chaumes. L’écureuil disparaît dans la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 1 octobre 2017

PASSENT LES NUAGES

Entends-tu, entends-tu dans les taillis le chant des enfants, ces voix qui s’élèvent au-dessus des arbres d’argent se perdent dans la nuit prochaine, se taisent lentement et se confondent avec le ciel qu’efface la nuit. Les fils brillants de la pluie s’entrelacent aux arbres et bruissent en silence dans l’herbe blanche, entends-tu leurs voix, as-tu vu leurs cheveux aux peignes rouges, et leurs paumes ouvertes, tendues vers le feuillage humide ? « Passent les nuages, les nuages passent et meurent. » Ainsi chantent les... [Lire la suite]
dimanche 1 octobre 2017

COLETTE GIBELIN...Extrait

Automne admirable et trompeur Fête folle des couleurs Comme si la terre était pétrie de joie et d’or Les oiseaux s’en vont vers ailleurs Ils ont bien tort Le monde est superbe et fragile Cette beauté qui s’éparpille me fait un peu peur Le ciel est un palais de mille fleurs Il faut aimer chaque seconde Vivre est miracle provisoire emporté par le vent . . . COLETTE GIBELIN . . . Oeuvre Pierre Bonnard