vendredi 22 juin 2012

LA CHANTEUSE PATCHOUNE, GHAZALA JAVED,ASSASSINEE

PARIS (SIWEL) — La chanteuse populaire pachtoune, Ghazala Javed, a été assassinée le lundi 18-06-2012 à Peswahar, la capitale pachtoune (au nord du Pakistan). Agée de seulement 24ans, cette résistante à l'islamisme et à l'ultra-traditionnalisme pakistanais avait à son actif une vingtaine d'albums.   Ghazala Javed. PH/DR . Le lundi soir, à sa sortie d'un salon de beauté, la jeune chanteuse pachtoune, accompagnée par son père, s'est retrouvée face à deux motards, qui ont ouverts le feu. Elle a reçu six balles dans le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 6 juin 2012

RIEN N'EST SACRE, TOUT PEUT SE DIRE

L'absolue tolérance de toutes les opinions doit avoir pour fondement l'intolérance absolue de toutes les barbaries. . RAOUL VANEIGEM . Oeuvre Emil Nolde
Posté par emmila à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 1 mars 2012

SEPARATION, INTERDIT ET EXCLUSION

« Il est une guerre oubliée dont on ne parle jamais : la guerre que les hommes mènent contre les femmes. Les actes de barbarie envers les femmes sont le fait des hommes sans distinction de positions politiques, de religions ou d'ethnies. Plus que jamais en Afghanistan des femmes sont portées disparues. Au coeur du fleuveL'esprit de la femme en transeLe cours du fleuveHierAujourd'huiLa voix des prisonnières, des exilées, des disparuesDans les flammes de l'ancien volcanDes voix sans sépultureCris étouffés, sanglots, ou mots... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 29 février 2012

DEVANT LA PORTE UN PAILLASSON: LA PAROLE...Extrait

Nous avons eu jadis, peut-être, la parole.   Nous sommes dupes de nous-mêmes, de ce foutu langage qui nous dévisse la bouche, y voyons une forme de supériorité animale qui se résume, au bout du compte, à calfeutrer nos phantasmes les plus, non, les mieux lubriques croyant nous éloigner de la bête mais... nous sommes des brutes, des barbares.   Nous nous mentons depuis la langue, depuis cette épine molle et gluante qui nous creuse en quotidien la bouche ce toute la mort qu'on lui a fait.   Nous, en permanence,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 22 août 2011

LE REGNE DE LA BARBARIE...Extrait

(...) Quant à vouspoètes de ces temps de lucrevendeurs de poésieen petites tranches d'émotionen petits sachets d'érotismemystiques à cœur de faussetn'arrivant pas à la cheville d'Al Hallajgrands démissionnaires de la lutte de nos peuplesvouscamouflant votre impuissancederrière les théories ronflantes du Grand Artcomplexés jusqu'à la moellepar les reflets vacillantsd'une littérature qui se meurtsur les rives de la Seineou de la Tamisej'empaille vos écrituresdans le musée de mes anciennes illusionset je tends la mainà mes frères... [Lire la suite]
mercredi 13 octobre 2010

PATIENCE DANS L'AZUR...Extrait

Au plus lointain, j’ai vu l’explosion fulgurante d’un chaos torride et, dans un océan éblouissant de lumière, un magma de matière informe se répandre. Puis, sous mes yeux étonnés, de gigantesques masses nébulaires se sont disloquées. Les fragments, s’enroulant sur eux-mêmes, se sont lentement dessinés en spirales bleutées, et tout au long de leurs bras, de fantastiques explosions d’étoiles ont projeté dans l’espace, avec une force inouïe, des moissons d’atomes multicolores. J’ai observé dans les abysses océaniques des torrents de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 7 septembre 2010

LOUP! A PAS DE LOUP...Extrait

Mi renard, mi automnemi effrayant, mi craintifj'ai passé les murailles de la nuitMi prairie, mi neigecaché en herbes hautesje regarde courir la peurLuimi dieu mi bêtebâton de mort à la mainil a tué le faon et la bichetué le bison                                                         Lui mi bête mi dieu il a tué le vent au souffle de fleuret la rivière qui chanteMi chasseur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 25 août 2010

LA ROUILLE DES JOURS...Extrait

Fripées jusqu'à la trame comme d'anciennes momies si près de la mort elles affichent une mine étrange et grotesque malgré l'artifice d'un maquillage de scène… Le parchemin craquelé de leurs vieilles carcasses tente une nouvelle saison… Leurs bouches déformées par un rouge « fluo » ressemblent à une rose mordillée par le gel… Leurs pommettes affaissées cachent une angoisse triste sous une poudre d'aube… Beauté qui embrase les folles chimères elles capturent le regard d'un sourire effrayant qui déglutit les mots ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 21 août 2010

LETTRE OUVERTE DE BRIGITTE BARDOT A GERARD DEPARDIEU

Monsieur,          Je suis atterrée par votre déclaration sur la corrida parue, dimanche, dans Midi Libre :                           «La corrida est un rituel sublime. Il ne faut pas entendre les arguments de ceux qui s'élèvent contre cette tauromachie, d'ailleurs les anti-corrida sont beaucoup plus violents que tous les matadors qui tuent les toros.»             ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 25 février 2009

POESIE ET ENGAGEMENT

« Au moment où le maître, le colonisateur proclament "il n'y a jamais eu de peuple ici", le peuple qui manque est un devenir, il s'invente, dans les bidonvilles et les camps, ou bien dans les ghettos, dans de nouvelles conditions de lutte auxquelles un art nécessairement politique doit contribuer. » Gilles Deleuze . L’amour inconditionnel nous élève bien au-delà de nos égoïsmes particuliers en éclairant ces territoires sublimes du rêve sans lesquels nos si fragiles existences dépériraient dans les ornières obscures d’un utilitarisme... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,