mercredi 31 juillet 2019

L'ETE....Extrait

     Depuis cinq jours que la pluie coulait sans trêve sur Alger, elle avait fini par mouiller la mer elle-même. Du haut d'un ciel qui semblait inépuisable, d'incessantes averses, visqueuses à force d'épaisseur, s'abattaient sur le golfe. Grise et molle comme une grande éponge, la mer se boursouflait dans la baie sans contours. Mais la surface des eaux semblait presque immobile sous la pluie fixe. De loin en loin seulement, un imperceptible et large mouvement soulevait au-dessus de la mer une vapeur trouble qui venait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 30 juillet 2019

L'ENERGIE DU SILENCE...Extrait

Mes amis, le défi fondamental consiste à entrer soi-même en révolution et à permettre qu'un être humain naisse en soi. La voie à suivre pour cela est celle de la méditation. La méditation est une attention incluant tout.Dans la méditation, le silence de l'esprit total aiguise votre être entier ; chaque cellule de l'être devient active. C'est pourquoi la totalité entrant en action et œuvrant avec le mouvement de la vie est un événement prodigieux.Quand l'esprit total devient silencieux, ce silence imprègne l'être entier. Savez-vous ce... [Lire la suite]
mardi 16 juillet 2019

L'OBSCUR VERTIGE DES VIVANTS...Extrait

"La science n'étouffe pas le chant de l'océan dans les coquillages.Savoir qu'on y entend les vibrations de sa propre oreille ne réfute pas les vagues qui roulent en nous leur nostalgie. Les chiffres forent des puits comme les mots écoutent le monde : dans la fascination de sa beauté.Ainsi, révélée ronde, la Terre enfanta encore des aventuriers au coeur plus vaste, à qui le vertige continua de fouetter le sang.Le réel ne condamne pas la poésie. Il l'appelle, comme le vent la voile lui donnant force, le savant la formule qui creuse... [Lire la suite]
samedi 29 juin 2019

POEMES A LA NUIT...Extrait

 Merci Adélita     Et ils disent que la vie est un rêve :non pas ; pas seulement un rêve. Le rêve est une part de la vie.Une part confuse, dans laquellele visage et l’être s’acharnent l’un contre l’autre,se tressent l’un à l’autre,comme des animaux d’or,rois de Thèbes repris à leur mort (qui se brise). Le rêve est la traîne de brocart qui tombe de tes épaules,le rêve est un arbre, un éclat fugitif, un bruit de voix ;un sentiment qui commence et s’achève est rêve ; un animal qui te regarde dans les yeux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mardi 25 juin 2019

NILDA FERNANDEZ...HOMMAGE

      Nilda Fernandez par Elena Zaïka   .   Juste une ivressePour que l'on cesse de boireUne cicatricePour que l'on puisse y voirOù que l'on ailleNos fiançaillesJuste une audacePour qu'on s'embrasse un peuUne friandisePour qu'on attise le feuOù que l'on ailleNos fiançailles Fuerte, fuerteY con la muerteVoy a hacerte una canciónDentro, dentroY con el vientoMe atormento sin razónOù que l'on ailleNos fiançaillesLourds sont nos promesses et nos liensCourts sont les kilomètres en trainSourds ses mots... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 3 avril 2019

DECLARATION

  Par la montagne bleueQui frissonne d’émotionPar le gommier rougeQui incendie les boisPar le sang des ancêtresQue promène la merJe t’aime Mon amourNe crois pas que je mensJ’ai pour toiLa tendresse des cannes où se lève mon histoireL’audace de la vague qu’épouse un rivage Le miroir oublié par les temps Ne crois pas que je mensLes vents n’ont pas dit autre choseAu moulin où tourne mon cœurAu rêve qui emprunte ta voixAu berceau fou de nos corpsJe suis ce que tu veuxQuand tu le veuxUn pays en pâtureUne jachère qui se meurtOu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 21 mars 2019

AU PAYS DE SES SOURCES

  J’aimerais refleurir au pays de ses sources Et n’être plus que mousse entre ses doigts de lierre À son flanc de nigelle épingler mes bruyères Veiller sur son sommeil comme une abeille douce   Voyeur ensorcelé par le parfum des mers Voyageur intrépide emportant dans sa course  Les farfadets de feu escortant la Grande Ourse Et le corset d’onyx d’une abeille légère   Est-ce Venise au loin - Est-ce Constantinople  Qui déjà se profilent sous le loup de l’été Quand argentiquement le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 25 février 2019

EDGAR MORIN...Extrait

Vivre de prose n’est que survivre. Vivre, c’est vivre poétiquement.L’état poétique est un état de participation, communion, ferveur, amitié, amour qui embrase et transfigure la vie. Il fait vivre à grand feu dans la consumation (Bataille), et non à petit feu dans la consommation. L’état poétique porte en lui la qualité de la vie, dont la qualité esthétique qu’il peut ressentir jusqu’à l’émerveillement devant le spectacle de la nature, un coucher de soleil, le vol d’une libellule, devant un regard, un visage, devant une œuvre... [Lire la suite]
vendredi 22 février 2019

BERNARD PERROY...Extrait

Je voulais te chercherparmi les jonquilles bleueset d'autres rêves tout aussi beauxdans leur façon d'éveillerla beauté en mon coeuret ce désir de la partagerà autrui, lui-même beaud'être humain tout simplement, mais rien n'est si facileet la juste reprise de la goutte d'eautombant sur la rocheseconde après seconde pour la polir avec le temps,me donne le tempopour aller à ta rencontreet découvrir combien tu m'aimesà la fois dans ma nuit et mon jour, mon obscur, mon éclat,mes boiteries et le chant sans cesse... [Lire la suite]
vendredi 15 février 2019

NOCES A TIPASA