lundi 14 décembre 2020

THIERRY MATHIASIN...Extrait

Nous irons voir les archipels parmi les traces nourries de songes, les pluies offrir leur face à la beauté intrépide des vagues Chanter la tendresse des nuits aux rivières avides de senteurs, parler aux étoiles des prières tues au ciel diffus de nos lèvres Partout sera l'embrassement la force accrue des désirs les hanches bouleversantes des volcans La course folle pour gagner les rivages à chaque pas de danse coulée dans la lave Les oiseaux auront l'éclat ample de nos... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

jeudi 19 novembre 2020

THIERRY MATHIASIN...Extrait

Je veux des battements de vent, où les oiseaux rêvassent Des soleils buissonniers pour courtiser les nuages Des murmures de pétales épanouis sur les mornes Des mots aériens, libertins pour fleurir ta bouche Des eaux insoumises, des rives éblouies pour cueillir les jours où tu t'es donnée . La peau des pluies immobiles L'amour dont j'ai rêvé Deviné le cours infini Sans rien dire de plus Laissé aux caresses formuler Le poème qui cherchait un regard La... [Lire la suite]
samedi 31 octobre 2020

SEAN CONNERY...HOMMAGE

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sean_Connery   .   .    . . .  
Posté par emmila à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 10 octobre 2020

RESONNANCE...

la terre se rend à l’évidence des fleursau poids de l’ombre à la désolation de l’eaususpendue entre la révolte et l’ennuije me laisse emporter par l’amoursi près d’ailleursles mots attendent notre venueles étoiles s’abandonnentle soleil monte les escaliers de l’âmela maison s’illumineje reviens du silence comme un noyéles grandes eaux de l’origine m’ont pris la main beau corps de sultane aux mille chevaux confondusje hume ton odeur capiteusesuivant la courbe de tes hanchesje me laisse emporter par la tentation de naîtreencore une... [Lire la suite]
vendredi 2 octobre 2020

LA QASIDA DE BEYROUTH

En vers et avec tout Pomme dédiée à la mer, narcisse du marbre, Papillon de pierre, Beyrouth, forme de l'âme dans le miroir, Description de la première femme et parfum des nuages, Beyrouth, de fatigue et d'or, d'Andalousies et de Shâm. Argent, écume, commandements de la terre dans les robes des colombes, Décès d'un épi, exil d'une étoile entre mon aimée et moi, Beyrouth. Je n'ai jamais entendu encore mon sang prononcer le nom d'une amante qui dort sur mon sang... et dort. Une pluie sur la mer nous a enseigné... [Lire la suite]

mercredi 23 septembre 2020

JULIETTE GRECO ...HOMMAGE

Depuis qu'on est ensemble Tu viens chaque matin Me donner la première caresse Bonjour tristesse. Amie qui me ressembles Tu es le seul miroir Où je peux contempler ma jeunesse     Bonjour tristesse.   Tu sais le secret de ma peine Car c'est toi qui l'as bercé Et s'il faut que je me souvienne Tu viens poser ta main sur les miennes Et toi tu n'oublies jamais Depuis qu'on est ensemble Tu es mon seul amour J'ai trop de faiblesse Pour te quitter     Bonjour tristesse   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 17 septembre 2020

LA NUIT ERRANTE...Extrait

Nous avons négligé le simple pour l’insignifiant, nous avons choisi l’or qui tache les mains au lieu de l’amour qui est sans prix. Nous avons choisi la haine, la rancœur, l’amertume et nous ne sommes plus que de maigres feux éteints dans la lande. Oui, je vois des incendies, des désastres partout et quelques pauvres gens qui osent encore, osent encore dire Non mais l’on n’entend même plus leurs voix perdues dans notre nuit commune. Ils viennent de très loin, éparpillés dans l’univers, ils viennent des massacres, des misères, des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 12 septembre 2020

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Une fable s'égrène au vent ;c'est le trille d'un oiseau --et c'est un mot prisonniersur le bout de la langue ;dans la trame du temps,un mot plume en errance,un mot plomb aux noces de la foudre. C'est la couleur jaune,le vert fébrile d'une feuille,d'une aile...C'est l'écheveau d'une rideau front blême du cielet la meute clablaudeusedes nuages -- C'est, dans le jour en fugue,le déclin de l'été.     .     ANNE MARGUERITE MILLELIRI     .   Nuria Rovira Salat par Amin Khelghat
dimanche 6 septembre 2020

DES ROUDOUDOUS D'AUTOMNE

J’ai fait des provisions de beau à m’en sourire l’âme, dans l’hypothèse folle où l’hiver glacerait, effleuré de tristesse. Au fond de mon panier courbé, tout en osier, des regards, des odeurs, des touchers de couleurs, des roudoudous d’automne, en forêt, sur la mer. Des marches à devenir écureuil ou châtaigne, à voir tous les soleils s’éblouir à l’envers dans l’insolence douce de l’émerveillement. Des ourlets de rosée sur des feuilles en cornet, un vieux puits tout au bout d’une maison en ruines, une main qui se tend au bord... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,