samedi 24 octobre 2015

EMEL MATHLOUTHI - NACI EN PALESTINA

Posté par emmila à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 24 octobre 2015

SENSATIONS

 Pour dire le chemin perdu qui va là haut sur le plateau des estives de ma petite enfance, la cabane de pierres de mon oncle, qu'il tenait de mon grand-père, et du grand père de mon grand-père, les ruines du buron où se rassemblaient dans les tintements des lourdes cloches les vaches rouges aux longues cornes. La traite commençait tôt, il était juin déjà à l'été frémissant dès quatre ou cinq heures du matin, du fond de la vallée la Santoire faisait des zigzags dans les prés, sous le regard des vieux volcans éteints. Odeurs des... [Lire la suite]
lundi 19 octobre 2015

PIER MAYER DANTEC

Quel que soit leur âge ou leur visage, les hommes sont beaux, quand leur âme n'est pas noire et que leur esprit n'est pas celui d'un reptile, d'un chacal ou d'une hyène. Le reste, c'est une question de degrés, de nuances, ou de types de beauté, même si, entraîné à certain esthétisme par une civilisation qui la met en valeur jusqu'à la folie, notre œil a toujours plus d'agrément autour de l'apollinien. Mais qui sait encore voir le beau dans l'étrange et le fantastique, qui sait encore voir la lueur chez le vagabond chu du ciel ? Qui... [Lire la suite]
lundi 19 octobre 2015

UN SI LONG PARCOURS...Extrait

Merci Colette, merci Thami, de nous offrir une si belle page par vos deux arts réunis .   Et nous voici encore une fois, jetés dans les vendanges et bousculés d'azur, célébrant la beauté du monde   Nous voici menacés dissous, désarmés, ivres de soleils imparfaits   Îles folles de la nuit, Îles éclatées Nous scintillons dans nos défaites de toute l'insolence de vivre   Quelles sources en marche Quel acharnement ? Mains nues, abandonnées aux drames, aux blessures, aux caresses, j'aime la vie... [Lire la suite]
dimanche 18 octobre 2015

NADAKA RAGA GUITAR

Posté par emmila à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 10 octobre 2015

POURTANT JE M'ELEVE

Vous pouvez me citer dans l'histoire Avec vos mensonges amères et tordus,  Vous pouvez m’enfoncer dans la boue Mais, comme la poussière, je m’élèverai. Mon arrogance vous perturbe-t-elle?  Pourquoi sombrer dans la tristesse? Parce que je marche comme si j'avais des puits  Pompant leur pétrole dans mon salon. Tout comme les lunes et les soleils,  Avec la certitude des marées, Tout comme les espoirs toujours vivaces,  Je vais encore m’élever. Désirez-vous me voir brisée? Tête inclinée,... [Lire la suite]

dimanche 4 octobre 2015

FREDERIC LENOIR

Il aimait surtout s'étendre dans l'herbe, à une courte distance de la rivière, fermer les yeux et écouter le chant de la nature. L'écoulement de l'eau formait une sorte de grondement continu sur lequel venaient danser une multitude de voix les plus variées : le cri aigu du pinson, le sifflement du vent dans le feuillage des peupliers, le piaillement des mésanges, le frêle grésillement d'une sauterelle. Il lui arrivait d'être si intensément présent à cette symphonie pastorale qu'il se sentait fondre dans cet univers de sons jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 4 octobre 2015

SONA JOBARTEH AFRICA FESTIVAL

  À la naissance de Sona Jobarteh (à Londres), la kora était encore aux mains des hommes. Seulement voilà, la petite fille avait pour cousin le fameux korafolà Tunde Jegende, et très vite elle brille sur cette harpe-luth mandingue. Aujourd’hui, elle est la plus célèbre des virtuoses africaines. Elle apprend aussi le violoncelle, le piano et la harpe au Royal College of Music de Londres. Elle participe à divers projets orchestraux, joue notamment avec l’Irish Chamber Orchestra et le Royal Philharmonic Orchestra. Elle est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 30 septembre 2015

PETITS POEMES EN PROSE...Extrait

Que les fins de journées d’automne sont pénétrantes ! Ah ! pénétrantes jusqu’à la douleur ! car il est de certaines sensations délicieuses dont le vague n’exclut pas l’intensité ; et il n’est pas de pointe plus acérée que celle de l’Infini. Grand délice que celui de noyer son regard dans l’immensité du ciel et de la mer ! Solitude, silence, incomparable chasteté de l’azur ! une petite voile frissonnante à l’horizon, et qui par sa petitesse et son isolement imite mon irrémédiable existence, mélodie monotone de la houle, toutes ces... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 22 septembre 2015

OSTINATO...Extrait

Se forcer à ne voir du monde que la beauté est une imposture où tombent jusqu'aux plus clairvoyants, et à qui la faute sinon au monde lui-même dont ce siècle finissant aura révélé par une somme inouïe de forfaits qu'à moins de fermer les yeux on ne peut désormais le souffrir qu'aux dépens de la rectitude du jugement ni le regarder de face qu'en limitant à l'extrême son angle de vision. C'est qu'au vu ou au su de tant d'atrocités commises et qui se perpétuent de toute parts comme les stigmates d'un mal absolu, le simple fait de vivre... [Lire la suite]