dimanche 6 avril 2014

GASTON MIRON...Extrait

... Le vent rend l'âme dans un amas d'ombreles étoiles bourdonnent dans leurs feux d'abeilleset l'air est doux d'un passage d'écureuiltu déjoues le monde qui assiège nos lieux secretstu es belle et belle comme des ruses de renardPar le vieux silence animal de la plainelorsque fraîche et buvant les rosées d'envolcomme un ciel défaillant tu viens t'allongermes paumes te portent comme la meren un tourbillon du coeur dans le corps entier .   GASTON MIRON   .      
Posté par emmila à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 15 mars 2014

XAVIER LAINE

Je lis dans le défilement des heures l'absurde destinée de nos pensées dès lors qu'elles s'imaginent en utilité. Elles ne sont que vent, dès lors qu'il faut vivre, ou survivre. Le seul lien ténu qui demeure se tisse alors dans la complicité de la beauté. Elle est l'ultime refuge à l'agitation d'un monde oppressant.    .   XAVIER LAINE   .        
Posté par emmila à 17:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 9 mars 2014

TERRE DE DIAMANT...Extrait

A présent l'espace immense est tout autour de moi et toi fleur d'or tu es en moi   l'art d'Orient dont j'ai fait mon étude c'est ta chair et tes os la courbe de ton oeil ta langue et sa musique   en face de tes seins nus la religion perd toute réalité   et la beauté lisse de ton ventre amoureux accomplit la philosophie   .   KENNETH WHITE   .   Photographie Mariska Karto
mercredi 26 février 2014

EBAUCHE D'UN PARADIS PERDU...Extrait

(...) L'homme s'éveille avec peine de cette longue nuit. Il s'arrache aux liens tissés. Il le croit. Il secoue sa compagne, comme si la prière de l'aube résonnait encore dans sa tête. Partir ! Mais il contemple ce corps allongé près de lui. Il lèche cette chair endormie. La chaleur monte dans ses reins. Et le désir s'échappe, glisse dans les terres, frappe l'ombre miroitante et se love dans les collines. Il gonfle la pâte des nuages, étoffe les feuillages, leur donne odeur puissante. Il entaille la terre, l'ouvre aux semences. ... [Lire la suite]
mercredi 26 février 2014

VOIX HAUTES POUR TOMBOUCTOU...Extrait

Deux perles pour récuser la laideur Deux perles se rencontrent au carrefour du malheur. Depuis Haïti, la Perle des Antilles, jusqu’au Mali, la Perle du désert, mon cœur saigne abondamment. J’ai regardé tomber la cathédrale de la Sainte-Trinité à Port-au-Prince Sous les tremblements de janvier 2010. Je pleure encore les œuvres détruites de Préfète Duffaut, grand muraliste devant l’Éternel Et qui vient de partir dans son jeune âge de 89 ans. Mort de dépit peut-être. Dans le passé, impardonnable autodafé, Je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 25 février 2014

6 000 ème Message ...! LE GRAND RIVAGE...Extrait

....commeau détour du sentierdans le bois d'avril :ce monde concentrécomplexefortuittrempé de lumièreterrepierresherbe mouilléeet les rougesbranches de l'aubépine -dehors rien que landes nuesâpres vallées glaciairesou comme ce champ de fleurs des Alpessur les hauteurs de Ben Lawers :saxifragespensées sauvagesgentianesanémones des boisroses des montagnescompagnonsangéliquessoucis- assemblage uniquedû à une série de coïncidencesune petite couche de roches idéalesbien minéraliséepas trop acide comme les couches voisinessur des monts si... [Lire la suite]

mardi 28 janvier 2014

LA VIE A FOISON...Extrait

Je sais la mort, le vide, l’angoisse suante. Je pourrais hurler au mal, à la nuit. Crier le temps à l’œuvre en moi : la lente corruption des sources, la chair qui se défait et le cœur qui s’effrite. Les pans d’ombre dévorant le soleil et la vie s’échappe et fuit par toutes les issues. Les espoirs mort-nés, les soifs mal étanchées. Les folies douces et noires, les suicides rêvés et l’usure de l’être, la solitude, le gel de l’âme, les illusions fanées, les amours avortées. Je dis la beauté du monde toujours offerte, là, sous mes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 20 janvier 2014

CLAUDE BRESSON

Il se fait un bruit de lune intrépide enclume.A peine lustrée, dans le chuintement des étoiles,une petite lumière docile s’est ouverte.A quoi bon, dans les reflets des volets apaisés,chercher encore les désirs imaginaires.D’une voisine entrevue, nue.Le temps est venu de l’ivresse et des couleurs.La toile, la peinture, les pinceaux,et les mains aussi.Demain,lorsque la lumière viendra pour la première foisdélivrer les contours et les ombres,le matin des magiciens sera là devant toi.Evident.Tes cils levés comme des herses,empliront ton... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 18 janvier 2014

DIXIEME POESIE VERTICALE...Extrait

La fibre de quiétude que contient le fil de tout mouvement canalise un message qui parfois arbore la grâce comme une mystérieuse passion et une transgression du mouvement.   Un code secret, stupéfiante sueur de l'harmonie qui semble se tapir au fond, projette ainsi ses signes et parvient un instant à apprivoiser le coeur même du mouvement, pour qu'à la fin surgisse, comme une chose absolument nécessaire, le corps déconcertant de la beauté.   Tout mouvement est un tâtonnement contradictoire, toute beauté une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 16 décembre 2013

LA BEAUTE N'EST PAS UN HASARD

La beauté est de ses choses prochaines qu'il faut aller chercher comme un visage témoin de la source sous le feu.C'est ainsi qu'elles sont belles ces femmes, plus longue que les arbres et qui veillent sur l'adieu. Elles chantent au levant qu'un matin efface la poussière de l'exode.Elles entrent dans le rêve pour qu'il s'attarde sur l'histoire.À la ligue les tragédiennes les mères de fedayin.Elles portent dans le flanc l'appel du tragique : cette obstination de l'espérance qui envahit l'esprit d'un sentiment frappé d'une lumière plus... [Lire la suite]