mardi 16 octobre 2012

LA TOILE D'ARAIGNEE DE LA RUE

Aux jeux du contre-jour, suspendue en l'air on la découvre comme un sas de soie fine filtrant la joie de la rue.   Harpe de pure résonance qui chante au velours du vent, communiquant son enchantement à l'araignée qui s'y balance.   L'air du soir est léger, l'amour a le regard limpide. La toile d'araignée rend plus rare la paix qui s'écoule du grenier.   Et le soleil se posant sur les lacs éclot de sa métamorphose en joyau tout embrasé de feux d'orange et de rose. .   EDMOND BRAZES   . ... [Lire la suite]

jeudi 6 septembre 2012

UN RÊVE DE VERTICALITE...Extrait

Solitude heureuse. Ma colonne vertébrale cherche la verticalité. Ce sont les lignes avoisinantes qui agissent. Dans la cour rectangulaire, les troncs des tilleuls se dressent, puissants, sereins. Les fréquenter permet d’entrer dans un mode de perception fine.  Ici, écouter, c’est voir. Et voir, c’est revoir. Revoir le jour après la nuit. Ouvrir les pores de sa propre peau, comme autant de minuscules fenêtres élargissant la prison. Prison du corps et de l’âme inquiète. Prison obscure où s’ébattent nos peurs, où survivent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 8 juin 2012

LE VIOLON

«Dans le violon, l'orchestre a trouvé sa voix, plus qu'humaine. De l'humble boîte à une corde, inventée par les Celtes, jusqu'aux violons, que de lents progrès, que de recherches, et quelle longue suite de générations ! Mais ici on s'arrête : c'est la perfection.Le violon est le roi du chant. Il a tous les tons et une portée immense : de la joie à la douleur, de l'ivresse à la méditation, de la profonde gravité à la légèreté angélique, il parcourt tout l'espace du sentiment. L'allégresse sereine ne lui est pas plus étrangère que la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 6 juin 2012

ASRA

Chaque jour au crépuscule, La divine fille du Sultan Flânait près de la fontaine Jaillissante d'eau blanche et d'écume. Chaque jour au crépuscule Se tenait le jeune esclave à la fontaine Jaillissante d'eau blanche et d'écume, Chaque jour un peu plus pâle. Un soir s'approcha la Princesse Et, de quelques mots brefs : « Je veux savoir ton nom, Ton pays, ta tribu ! » Et le jeune esclave parla : « Je m'appelle Mohamed, Je viens du Yemen, de la tribu des Asra, Ceux qui meurent quand ils aiment. » ... [Lire la suite]
lundi 28 mai 2012

JE VEUX VERSER DE L'EAU

Je veux verser de l'eau dans l'Enferet mettre le feu au Paradisafin que disparaissent ces deux tentureset que les hommes cessent de prier Dieupar peur de l'Enferou par espoir d'entrer au Paradis,mais uniquement pour Sa beauté éternelle. . RABIA  AL'ADAWIA .  
Posté par emmila à 12:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 23 mai 2012

POUR MICHEL...UN POEME DE PATRICK CHEMIN

En pensant à Michel que nous venons de perdre .   A l’heure du jugement dernier des étoiles si je suis oublié par le marbre. Si je suis renié par la cendre. Je poserai un petit caillou dans la mousse délaissée et une ombre mauve se tiendra près de moi. Murmurant le chapitre tendre d’exister à la marge des convenances. Malgré les rumeurs et les marais. Malgré le mur du son de la réalité. Oui je sais que je serai entouré par des libellules et la sonate brève des insectes. Toute l’amitié du monde est contenue dans la présence... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 20 mai 2012

LA BEAUTE

La beauté est quelque chose de virtuellement là, depuis toujours là, un désir qui jaillit de l'intérieur des êtres, ou de l'Etre, telle une fontaine inépuisable qui, plus que figure anonyme et isolée, se manifeste comme présence rayonnante et reliante, laquelle incite à l'acquiescement, à l'interaction, à la transfiguration.  Relevant de l'être et non de l'avoir, la vraie beauté ne saurait être définie comme moyen ou instrument. Par essence, elle est une manière d'être, un état d'existence . FRANCOIS CHENG . Oeuvre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 03:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 11 mai 2012

LES JUSTES...Extrait

  J’aime la beauté, le bonheur ! C’est pour cela que je hais le despotisme. Comment leur expliquer ? La révolution, bien sûr ! Mais la révolution pour la vie, pour donner une chance à la vie, tu comprends ?  . ALBERT CAMUS .  
Posté par emmila à 03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 1 mai 2012

LA VAGABONDE...Extrait

Je palpe amoureusement la pierre chaude au temple ruiné, et la feuille vernie des fusains, qui semble mouillée. Les bains de Diane, où je me penche, mirent encore et toujours des arbres de Judée, de térébinthes, des pins, des paulownias fleuris de mauve et des épines doubles purpurines. Tout un jardin de reflets se renverse au-dessus de moi et tourne décomposé dans l'eau d'aigue-marine au bleu obscur, au violet de pêche meurtrie, au marron de sang sec...Le beau jardin, le beau silence, où seule se débat sourdement l'eau impérieuse et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 1 mai 2012

DE L'ANGELUS DE L'AUBE A L'ANGELUS DU SOIR...Extrait

Viens, je te mettrai des boucles d’oreillesde ceriseset je te montrerai les longues treillesoù volent des merles bleus et des grives.Viens, c’est la saison des grandes chaleurset des fleurs.Sur les fossés poudreux les carottes blanchespoussent : il y a encor deux ou trois pervenches.Dans le fond des bois frais les oiseaux crient.Le ciel cuit.Dans les mares il y a des joncs longs,et les grenouilles grises font des bonds.Dans les endroits chauds et frais, vois les sourcesqui sont douces.Dans le terrain rouge, ou bien sur la mousse,elles... [Lire la suite]