mardi 13 février 2018

AU TEMPS DU POEME

II y eut autrefois des choses sans musiquedes pays qui fondaient comme un fruit dans la bouchedes étés haletantsdes silences plus frais que neigedes êtres qui entraient en nous et qui sortaientsans qu'on s'en rendît compte,nourritures, paresses savantes, jus d'oiseauxidiomes heureux, échanges,de sorte qu'on était ce qui entrait en nousparfois un cil, parfois un angeparfois un baobab où la hache faisaitdes blessures délicieuseset quand, souvent, des femmes ou des sangsues rosesse collaient à nos corpson éprouvait soudain la joie d'être... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 11 octobre 2013

LE MAL DES FANTÔMES...Extrait

Ce n'est rien. Je vous dis que ce n'est rien ... A peineun souffle qui pourrait éteindre une bougie une ombre qui te suit sur les murs un peu de sable qui se creuse sous tes pas. Il ne te reste rien de tous ces beaux voyages que quelques timbres-poste et quelques souvenirs quelques disques usés qui grincent sur le fond de la mémoire lasse. Pourtant ce furent là de vrais pays, de vrais baisers, tu étais vraie et juteuse à mes lèvres ô femme, pain quotidien qui a fondu au fur et à mesure que j'en mangeais.Ô choses vraies, vraies, mais... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 26 janvier 2012

LE MAL DES FANTÔMES...Extrait

«Pas même seul. Des tas. Des tas de SEULS!» Ainsi jadis criais-je en un poème où ce long vers rimait avec «linceul» faute d'une autre rime - ou du courage d'abandonner le texte inachevé quand on n'est plus le maître de l'ouvrage. «Pas même seul!» criais-je.                                         Et ce long cri revient encore en ce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 3 avril 2011

LE MAL DES FANTÔMES...Extrait

« Non, ce n’est pas là, tant s’en faut, de la poésie ! Quelque chose de plus fort que moi, de plus délibéré, me tire en arrière, me propulse en avant. Quelque chose de plus puissant que moi monte en moi, m’envahit, me dévore, brouille mes plus secrets desseins, me force à exprimer à travers le bric-à-brac des structures lyriques les moins apparentées, les plus dépareillées, les plus décriées, la confusion d’un esprit que hantent pêle-mêle, des vœux, des présages, des superstitions, des calembours, des ténèbres et des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 4 mars 2011

LE MAL DES FANTÔMES...Extrait

Croyez-vous qu'il suffise de naître pour chanter,                       et de mourir pour vivre ? Je suis né de la chair comme le vin du diable avait jailli des trous forés dans une table -                       je suis né de rien, et cependant,plus tard dans la chair de la femme j'ai cherché cette chose amère... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 4 novembre 2010

LA DOULEUR DU MONDE

"C'est toute la douleur du monde     qui est venu s'asseoir à ma table     et pouvais-je lui dire :non ?         Je m'étais fait si petit     une petite chenille et j'ai éteint la lampe.     -mais pouvais-je savoir qu'elle mûrissait dedans     et pouvais-je m'empêcher qu'elle sortit un jour,     une chanson entre ses ailes?         J'ai dit à la douleur du monde     qui s'est couchée sous mon ventre:  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 30 septembre 2009

PREFACE EN PROSE

C'est à vous que je parle, hommes des antipodes,je parle d'homme à homme,avec le peu en moi qui demeure de l'homme,avec le peu de voix qui me reste au gosier,mon sang est sur les routes, puisse-t-il, puisse-t-ilne pas crier vengeance!L'hallali est donné, les bêtes sont traquées,laissez-moi vous parler avec ces mêmes motsque nous eûmes en partage –il reste peu d'intelligibles! Un jour viendra, c'est sûr, de la soif apaisée,nous serons au-delà du souvenir, la mortaura parachevé les travaux de la haine,je serai un bouquet d'orties sous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 30 septembre 2009

BENJAMIN FONDANE

Je ne suis pas le pilotede ce bateau que les aubes ont lavé à grande eau-et les soirs. Je n'ai pasle droit de commander aux houlesni mettre de côtéune peu d'écume pour mes vieux jours. Toutes ces autresécumes, les mouettes,obéissent à d'autres regards. Je n'ai pas,voyageur toléré sur le pont, en partageavec vous, que le droit d'être jeté dessusle bord, à l'achevé du cycle. De ce droitce n'est pas mon dessein d'user. Je vous respectemarins et vous pilote,je vous serre la main, commandant. Sur ce pontvous êtes tous chez vous. Oui, mais... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,