mardi 28 août 2018

LES PLUMES D'EROS...Incipit

Désormais, l’état lumineux a changé d’orientation : il est à présent isolé et n’ouvre que sur lui-même. Si j’essaie d’en préciser la nature, je n’aperçois que sa ressemblance avec l’espace qu’autour de moi ouvre le regard. Non, ce dernier est substantiellement le même que l’état ancien mais il n’est pas environné du même lieu. L’ancien est dans mon corps : c’est une poche lumineuse qui se dilate, qui envahit tout mon volume intérieur, et qui l’illumine en abolissant toute frontière entre dehors et dedans. Le bonheur est dans cette... [Lire la suite]

vendredi 22 décembre 2017

LES CHOSES FAITES...Extrait

"Les mots s'en vont dans ton souffle et ton souffle dans le courant venu par l'ouverture. Est-ce bien le bruit d'une main qui glisse sur de la peau ou le seul frottement des mots sur l'air? Rien n'a besoin d'être su. La certitude est immobile est lointaine. La vie est son jouet cassé. "          BERNARD NOËL           Photographie Thami Benkirane http://benkiranet.aminus3.com            
Posté par emmila à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 23 septembre 2017

CE JARDIN D'ENCRE...Extrait

…   un jour peut-être exista-t-il entre les deux une coïncidence le temps tout au plus d’un cri de joie qui n’a pas su ce qu’il était que peut ensuite un cri jeté dans l’ignorance de son sens  rien sinon se retourner contre la bouche ayant craché l’oubli ruiné dans le corps même l’élan vers la seule évidence on écoute une rumeur dans l’arrière-pays de la voix  parfois cela résonne comme une promesse parfois ce n’est qu’un bruit qu’attendez-vous dit la raison puisque rien jamais n’arrive par là mais chacun... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
vendredi 29 juillet 2016

LA CASTRATION MENTALE...Extrait

  "Les régimes politiques rêvent d'assurer leur légitimité en assurant le bonheur, mais qu'ils soient de droite ou de gauche, totalitaires ou libéraux, tous ces régimes suscitent des sociétés mystifiées, et par conséquent soumises. La mystification devrait permettre, en théorie, d'obtenir la soumission, non pas au pouvoir mais à l'idée, cependant la bonne idéologie ne va jamais sans bonne police. Alors le pouvoir tâche de rattraper la contrainte par le bien-être. Cette situation et le décalage qui la fonde, a tout pour être... [Lire la suite]
samedi 22 décembre 2012

TEMPS...Extrait

Parfois quelque chose vient vers nous depuis un fond. Mais ce fond n’existe qu’en nous, et nous n’en savons rien. Le regard se tourne si naturellement vers l’espace intérieur qu’il devient cet espace sans faire la différence. Nous entrons dans l’invisible sans le voir. C’est son secret et –pourquoi pas- sa défen- se. L’art construit la porte qui donne à la fois sur l’intérieur et l’extérieur. Elle tourne d’autant mieux qu’elle est à faire avec presque rien.   BERNARD NOËL     Oeuvre Zao Wou-Ki
Posté par emmila à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 22 décembre 2012

L'OMBRE DU DOUBLE...Extrait

(...) la vue plie dehors sur dedans île de nuage et de bulle à l'intérieur ce pli de rien le toi s'y replie sur l'autre même toi que toi tout en rien le corps s'apprend par le désir les yeux le perdent là fixé toujours l'âme s'empaille de quelque regard d'ange   BERNARD NOËL          
Posté par emmila à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 14 janvier 2012

CE JARDIN D'ENCRE....Extrait

(...) et maintenant pourquoi une fois de plus rechercher l’inconnu  comme si quelque révélation pouvait venir au bout de l’insistance  il doit s’agir encore de trouver le mot qui pourrait illuminer le corps  mais qu’y a-t-il de commun entre le corporel et le langage  un jour peut-être exista-t-il entre les deux une coïncidence  le temps tout au plus d’un cri de joie qui n’a pas su ce qu’il était  que peut ensuite un cri jeté dans l’ignorance de son sens   rien sinon se retourner contre la bouche... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 17 juin 2011

LE JARDIN D'ENCRE...Extrait

(...) et maintenant que faire avec le rien où respirent les mots tandis que les choses multiplient leurs formes dans l’espace et que la vie remue ses rides ou les replie au fond du cœur une illusion plane partout que l’on voudrait changer en certitude buée de buée nous a-t-on prévenus mais qui croire dans la fumée on essaie tout à tour la langue le rêve la plume et le couteau puis la tête s’en va plonger parmi les salaisons de la littérature parfois quelques petites ombres donnent en passant un peu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 9 février 2011

LES MOTS RECOUSUS

coudre le silence le fil de la parole s’en va dans le vent et croit qu’il va repriser des plis des lèvres tout ce qui fait un visage   on ne corrige rien on continue et le temps parfois pose là ses dents pour mâcher lentement nos ombres   on pense qu’une petite main tout à coup organise nos sensations alors qu’une image enfonce à présent son écharde qui plus tard fera du pus   à moins que l’oubli ait pourri... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 10 décembre 2010

AMI

«    Un ami, on en sait infiniment moins de lui que l’impression qu’il vous  fait. Autrement dit, l’espace mental qu’ouvre l’amitié touche à tant de  choses à la fois qu’on ne les sait pas, car on ne saurait les exprimer à  leur rythme et dans leur instant.     L’amitié est d’ordinaire qualifiée par l’entente, mais ce n’est pas  l’entente qui crée la rencontre, c’est la violence déchirante,  insistante d’une possibilité commune plus forte que la différence  » ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,