samedi 1 novembre 2014

NOUVEAU RIVAGE

Me voici devant la nuit, vêtu de mes seules paroles d'air et de flammes intérieures.   L'horizon s'étale à mes pieds, la mer comme une mère m'entourant de ses délicatesses   et de ses prévenances répétées battant la rive de mes pensées pour m'ouvrir aux gestes tendres de l'amour,   au simple sourire, à la patience de nos mains quand ils défont tous les noeuds de la vie.   .   BERNARD PERROY   .   Oeuvre Paulin Bertrand    
Posté par emmila à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 2 juillet 2014

MANEGES

Nous marchions dans Parisparmi ses fourrés citadins aux multiples accordsde trains et d’herbe,d’aromates doux-amers,d’obscurités, d’éclairs,de nuages entraperçus dans le miroir des vitrines…Du haut de mes dix ans,je buvais littéralement des yeuxtous ces visages, ces paysages,tandis que mon frère plus vieuxse tenait à distance « de sage »,pourvu qu’il recomposât dans son cœurle visage de sa bien-aimée…Alors les pas de mon pèresavaient à la fois nous porter et nous rendre à la beauté des cœurs dispersés au cœur de la cité…Je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 2 juillet 2014

BERNARD PERROY

                                                                                          ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 15 mai 2014

UNE LAMPE ET UN FLEUVE D'ABANDON...Extrait

.... Pour quelle saison, ces rires, ces cris, ces suintements de voix ?   Tout appareille pour un trajet désencombré, comme désappris…   Et la lumière s’immisce par la fente du coeur quand il n’attend plus rien,   offert aux flux et reflux d’un fleuve désarmé, d’un fleuve d’abandon…   .   BERNARD PERROY   .   Oeuvre Vtrail Kim En Joong  
Posté par emmila à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 11 avril 2014

LA NUIT COMME LE JOUR....Extrait

L’armoire s’ouvre,et la fenêtre à deux battants.Il entre dans la pièceun léger coulis d’airaux notes blanches,et la lavande dans l’armoiredistribue ses parfumsqui se laissent rejoindrepar le parfum des fleurset des plantes sauvages,dehors,tandis qu’à l’intérieur,les yeux de la solitudese laissent laverpar tant d’accords.   .   BERNARD PERROY   .   Oeuvre Michel Charrier  
Posté par emmila à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 15 novembre 2013

LES MAINS TENDUES

Le pourpre du cœur se révulse en silenceou chante, malgré les risques d’orage,le soleil à veniret cette flamme dans l’âme qui durebravant les doutes et les motsde mauvaise augure,nourrissant la danse de nos pas où se mêlentau jour le jour l’audace et la patience…. . BERNARD PERROY   .   Photographie Jasmina Alaoui, Marco Guerra
Posté par emmila à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 27 août 2013

BERNARD PERROY

Tout murmure  lentement  et nulle armure…  Pour seule protection,  comme ces palissades de bois  piqués dans les dunes,  l’enclos du coeur…   Il couve un tout petit morceau de chaud,  un refuge permanent,  la seule lampe qui vaille,  même s’il nous faut  la débusquer d’aventure,  nous armer de patience,  nous rendre à l’évidence,  et la trouver soudain  vibrante,  palpitante,  sous le fatras peuplé  de nos cendres... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 17 juin 2013

BERNARD PERROY

A Emmila Gitana Ne pars pas sans avoir cherché, sans avoir donné prise à ta faim du monde en sa terre d'ocre et ses hommes, ses femmes, ses noms de frêles créatures se confondant avec les herbes, avec le sable... Ecoute la vague en toi, ce mouvement frémissant chaque fois que l'or du monde réchauffe ton âme blessée par les coups et les nuits et les cris lancés dans le silence des esseulés ou des indifférents... Aime, malgré l'inconnu des rencontres et de ce qu'il y a par delà l'extrême horizon, aime d'un coeur simple le soleil,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 24 mai 2013

BERNARD PERROY

Dans tout ce dédale, il te revient à la mémoire une ville ou plutôt un village et sa vie remuante dans le creux des ruelles quand la chaleur commence à s’évaporer aux premières heures du soir…   Pays de roches, d’escarpements, rassasient ton regard d’homme encore enfant puisque c’est là le lieu de ton village natal…   On n’entend plus que la pierre tisser avec l’air une musique d’été quand la nuit s’apprête à accueillir tous ces lampions domiciles, ces lucarnes de vie, ces intérieurs où tout à coup, loin des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 28 septembre 2012

LE DEPART...

à Nicolas Dieterlé, i.m.,   Toi qui trembles de n’être qu’un arbre établi pour sourire au soleil, à la lune, quand ils se baignent dans le lait ardoisé de la nuée…   Toi qui te tends, si frêle, du sol au ciel, revêtu parfois du seul manteau de ton désir…   Tes feuilles se balancent, aiment le vent et l’automne où tout se désagrège pour que la terre puisse porter la promesse de nouvelles moissons…   Arbre, mon frère, tu sembles parfois si seul et si fragile, et pourtant des racines jusqu’aux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,