jeudi 7 juin 2012

AUX ACCENT D'OCRE ET DE LUMIERE

à Bruno Roy, Se tenir immobile au carrefour, prêt à saisir le bruit du temps comme on pêcherait dans l’océan du silence un peu de paix aux accents d’ocre et de lumière… . S’apercevoir dans l’alcôve des heures qu’un signe peut-être de blancheur s’apprête à s’envoler comme un battement d’ailes, une liberté, une espérance qui se promène aussi sans se presser à l’intérieur du coeur… . BERNARD PERROY . Photographie Olivier Ramonteu  
Posté par emmila à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 15 mars 2012

PETIT LIVRE D'IMPATIENCE...Extrait

  Que sais-tu de ce qui pointe derrière le jour,   de ces amours, du temps présent, des heures fraîches, des longues attentes,   des mots poursuivis comme s’ils pouvaient tenir lieu de lampe ou de vigie   dans l’heure avancée de la nuit ?   (...) Marcher, dis-tu, en espérant toujours qu’un jour tout s’arrangera…   Et tu décides d’attendre ou bien de te précipiter vers cette ligne d’horizon…   Quel mot pour attendrir, pour assouplir ton cœur,   afin qu’il ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 22 janvier 2012

JOIE D'ENFANCE

                                  à  Hamid Tibouchi, Comme deux points vifs,les yeux de l’enfance, et son visage tout rondaux joues rosesaffronte la blancheur des neigesou des sables du désert… L’enfant de mes voyages,à la calotte bleue,sourit comme un signe,une virgule,un style d’idéogramme : fenêtre ouverteà toutes les questionsde celui qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 7 juin 2011

PAGE APRES PAGE

Ces pages d'encre et ces forêts de livres qui s'entassent depuis des siècles,   est-ce mémoire, carnets de vie, nostalgie d'un futur qui s'éloigne au fur et à mesure que l'on s'approche de lui ?   Tissu et entrelacs de mots mis sur vélins, sur papyrus et toutes sortes de fibres,   cordes tendues pour quel horizon, pour quel éveil, pour quel apaisement des fibres de nos coeurs ? . BERNARD PERROY .      
Posté par emmila à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 3 mai 2011

LE JEU DE LA VIE

Le jeu de la vie, ses poids et ses mesures, tous ces mots que l'on ne comprend pas   dans l'atelier du temps,   la longue nuit qui précède la brise et les rayons lumineux d'un enfantement…    Devant tout cela, les hommes ont besoin du calcul et des chiffres, même lorsqu'ils se perdent dans la mathématique de l'infini,    mais qui sait déchiffrer le chant profond, la longue histoire - et si courte, de chacune de nos vies ?    Qui sait comment lancer la toupie du mystère ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 31 décembre 2010

AU PLUS PROFOND....

N'oublie pas ta soif, cette main tendue qui t'appartient sortie de terre ou des ruines, que tu voudrais si vite évacuer…   N'oublie pas ta part de lumière malgré la pente des ombres et les circonvolutions de ta mémoire rétive…   N'oublie pas l'enfance et le ciel et toute cette attente tandis que tu chantes à la fenêtre en déposant l'assiette du jour pour les oiseaux…   N'oublie pas cet éphémère murmure et son cortège d'images, d'usure, de mots, de masques, de gestes,   tous ces reliefs et ces... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 20 décembre 2010

UN PETIT MOMENT AVEC TOI - LA MARCHE DU COEUR

Nous vivions sous le toit du ciel avec nos mains, nos lenteurs et le jour qui brindille dans l'âtre de nos cœurs…   La lumière savait colorier toutes les chambres, les parterres de nos jardins endormis pour les éveiller, entre mort et beauté, à l'urgence des temps…   Dans la chambre nuptiale bruite un feu désormais pour nous pousser dans la poussière jusqu'à l'infini de nos pas… . BERNARD  PERROY   . Oeuvre Albena
Posté par emmila à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 23 octobre 2010

COEUR A COEUR...Extrait

  En chemin                 Étincelles du vent parmi les feuilles   Le passé déjà                 Se laisse convaincre par les caresses du lendemain       .                    BERNARD  PERROY . .
Posté par emmila à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 5 octobre 2010

COULEUR BRAISE

                            à Yves Perrine,                         à Claude Cailleau,    Sur les bords du temps ou bien tout au-dedans, les mots tremblent, se taisent même peut-être, devenus inutiles ou simples braises dont le rougeoiement nous permet de rester immobiles, de ne plus rien attendre et de sourire aux perles rares d'un instant… . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 10 août 2010

LA TRAVERSEE

 J'écris depuis qu'une aube inlassablement m'appelle à me quitter pour la suivre toujours davantage alors qu'elle aime se faire désirer,   tout aussi proche qu'inaccessible… . . . BERNARD PERROY . . . Oeuvre Giner  Bueno
Posté par emmila à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,