mardi 17 septembre 2019

JOEL VERNET...Extrait

L'essentiel est très peu, vous n'imaginez pas. Moins épais que l'aile d'une libellule, que la lumière éclairant votre parole. Moins lourd qu'un murmure, la nuit, le long d'une rivière, murmure de l'eau entre les pierres. Murmure de la nuit dans la nuit. On a beau me raconter n'importe quoi, m'offrir en partage les idées les plus savantes, mon cœur ne croit qu'en une chose, invisible, impalpable, fuyante, insaisissable, qui nous laisse sans mot. Une chose dont je tairai le nom car il est trop grand, trop beau et, en cela, si... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 12 juillet 2019

IMPERTINENCES

Dans mes yeux Le sucre et la citronnelle Le lien entre les hommesTon regard si bleuLes énigmes et les chrysalides Pour l'océan et le grand largeLes résonances Et les baisersTes paroles qui bruissentTrès viteLe vent Ta peau encoreCe caractère charnelMon effraction.   .     ISABELLE BRECHET BRANDY     . Oeuvre Gustave Caillebotte
Posté par emmila à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 28 juin 2019

IMPRESSIONS ET SOUVENIRS...Extrait

"Nos yeux se remplissent peu à peu des teintes douces qui correspondent aux suaves ondulations saisies par le sens auditif. Et puis la note bleue résonne et nous voilà dans l'azur de la nuit transparente. "     .   GEORGE SAND   .  
Posté par emmila à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 29 mars 2019

ZENO BIANU...Extrait

" Un jour tu es entré dans le bleucomme on pénètre dans la vraie vietu es entré dans le bleutu as fait le pari de l'immensitéet ce fut comme un sésameun passage sur l'autre versant du miroirun jour tu es entré dans le bleupour n'en plus jamais revenir "   .   ZENO BIANU     .  Photographie Ferdinand Siméoni  
Posté par emmila à 13:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 19 novembre 2018

L'EAU ET LES RÊVES...Extrait

"Au temps où j’écoutais mûrir les mirabelles, je voyais le soleil caresser tous les fruits, dorer toutes les rondeurs, polir toutes les richesses. Le vert ruisseau, dans sa légère cascade, ébranlait les cloches de l’ancolie. Un son bleu s’envolait. La grappe des fleurs lançait sans fin des trilles dans le ciel bleu."   .   GASTON BACHELARD   .   Oeuvre Fabrice Rebeyrolle  
dimanche 5 août 2018

BRIGITTE BROC...Extrait

Ce soir d’été,Epicé jusqu’à la moindre ramure,Dégouline, ivre et lourd,Dans la gorge Des dernières roses. L’allée, solitaire,Caracole entre les cyprèsEt va se perdre,De l’autre côté du mur,Là où la merInvente ses vagues. Aller au cœur de la Vieille nuit,Douce et fidèle compagne,La saisir à pleine peau,Fouiller son bois,Jusqu’à l’aubier. A force d’entêtement,De ciel blessé parD’impossibles paroles,De tout ce bleu quiNe demande qu’à déborder, Elle est venue. Devant les cris tombésAu seuil de la maison, Elle s’est mise... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

dimanche 5 août 2018

PETITE ANTHOLOGIE PRIVEE D'AUTOCYLUS

Je vote pour la démocratie subtile des fleurs ayant ton violetOu pourpre et, parmi les familles éligibles, deux ont ma préférence. Qui sont la pivoine, le lupin, que leur humilité nordique protège.A la première j’attache l'apprêt d'un seau en fer blanc mal émaillé, Quelque part sur un marché de plein vent, la rive d'une rivière Se ramifiant au pied d'une cathédrale gothique comme l'artichaut. Dans la poussière de brume d’un contre-jour vaporisant en bleu Sa bouillie bordelaise sur le légume essentiel, la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
samedi 14 juillet 2018

LE BATEAU DE TERRE CUITE...Extrait

Ombres minuscules sur la blancheur du mur labyrinthe éphémère de l’instant nous avons besoin de la mer non pour laver nos oreilles mais pour plonger dans les confins des profondeurs les yeux fermés sous l’eau de notre soif au milieu du bleu le corps dressé par l’éphémère le regard aiguisé par le lointain nous avons besoin de la mer pour renaître sur la plage à l’ombre d’un murmure en fleur la matière de nos paroles est la lumière la matière... [Lire la suite]
jeudi 7 juin 2018

LA FEMME SOLITUDE...Extrait

La peau grêlée des pierres tremble de l'intérieur --cette peau qui n'est plus frissonmais lave éteinte parmi les villes mortes.Le tonnerre gronde et mord la chair verte de la merà déchiqueter le deuil du ciel,à broyer les braises des étoiles.Toute une couvée d'oragehabite les yeux des chats errants, aimante la peur au ventretoujours bleu. Petite fleur du soir que le matin chiffonne,petite soeur des mots aimantsque les grands froids fustigent,Il existe un sol plus noir, plus fertile,une forêt d'arbres frères où les... [Lire la suite]
mercredi 2 mai 2018

EDEN

  C’est d’un autre temps  que j’écrisd’un jardin de mots qui n’existe plus.   J’écris le bleu multiple de l’orage le désordre où se fourvoient les insectesque nous sommes.    Chaos des images soudaines j’écris un ailleurs distrait eau azurée des lessives anciennes odeur du savon mou trottoirs gras briqués à la semaineraclement des balais en coco  promenades obligées du dimanche et joies imposées. Il est loin ce passé  pas si simpletel un théâtre démodé.    La nuit de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,