mercredi 30 novembre 2011

NERUDA...

Je connus Bolivar pendant une longue matinée de Mdrid, à la porte du 5eme régiment. - Père, luidis-je, es-tu ou n'es-tu pas ou qui es-tu ? En se tournant vers le cuartel de la Montaña, il me dit: " Je me réveille tous les cent ans quand le peuple se réveille  " . PABLO NERUDA .

lundi 23 mai 2011

UN CANTO PARA BOLIVAR

Padre nuestro que estás en la tierra, en el agua, en el aire de toda nuestra extensa latitud silenciosa, todo lleva tu nombre, padre, en nuestra morada: tu apellido la caña levanta a la dulzura, el estaño bolívar tiene un fulgor bolívar, el pájaro bolívar sobre el volcán bolívar, la patata, el salitre, las sombras especiales, las corrientes, las vetas de fosfórica piedra, todo lo nuestro viene de tu vida apagada, tu herencia fueron ríos, llanuras, campanarios, tu herencia es el pan nuestro de cada día, padre. Tu pequeño... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 23 mai 2011

UN CHANT POUR BOLIVAR

Notre Père qui est sur la terre, sur l'eau, sur l'airde toute notre vaste étendue silencieuse,tout porte ton nom, père, dans notre demeure:ton nom incite la canne à sucre à la douceur,l'étain bolivar à un éclat bolivar,l'oiseau bolivar sur le volcan bolivar,la pomme de terre, le salpêtre, les ombres singulières,les courants, les couches de pierre phosphorique,tout ce qui est à nous vient de ta vie éteinte,les fleuves, les plaines, les clochers furent ton héritage,ton héritage notre pain de chaque jour, père.Ton petit cadavre de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,