mardi 7 juin 2022

10 000 ème message .... ! DE SANG ET DE LUMIERE...Extrait

  Je tiens à remercier les lecteurs, les écrivains , les poètes pour le soutien et l'intérêt porté à ce blog qui atteint aujourd'hui son 10 000 ème message...Et ce , après 14 ans de présence auprès de tous... . . . « Je veux une poésie du monde, qui voyage, prenne des trains, des avions, plonge dans des villes chaudes, des labyrinthes de ruelles. Une poésie moite et serrée comme la vie de l’immense majorité des hommes. Je veux une poésie qui connaisse le ventre de Palerme, Port au Prince et Beyrouth, ces villes qui ont... [Lire la suite]

mercredi 1 juin 2022

L'ATELIER DES SAISONS...Extrait

Les oiseaux fouillent la lumière,Picorent les murmures du vent,Demeurent étonnés,Entre sauge, lierre et sureau,D'entendre monter leur chant.   Dans quelle embuscadeM'attends-tu,Bonheur qui souris,Bercé par mes défaites ?Je rassemble à genouxDes peines pour la route.Il en faut pour chanterMieux se tenir debout.Le sourire d'une inconnue,Les mains légères des épis,Se nouant et se dénouant,L'odeur vieille d'une commodeDont les souvenirs sont envolés, Le bruit mat et rouléD'une pomme qui tombe,L'enfant qui ouvre la boucheEn traçant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 30 mars 2022

LES PLURIELS DU SILENCE (A PARAITRE )...Extrait

Un soleil neuf réveillait la blondeur des pierres. Le matin poussait le volet de la chambre bleue. Un air frais de jardin souverain s'avançait, lavait le regard. Ton sourire m'attendait porteur d'une odeur de café. Des effluves de thym, romarin et lavande entraient avec toi dans la maison. Ton baiser ouvrait ma journée. Tes gestes arrondissaient l'heure. Tous mes matins ainsi fleurissaient. Retenir ces images. Juste un moment. Sentir ton épaule solide et accueillante. Parcourir avec toi la transparence des oliviers, la terre... [Lire la suite]
lundi 20 décembre 2021

TROIS COUPS SOUS LES ARBRES CLAIRS...Extrait

  Il y a la beauté qui est la vérité réussie des choses, leur dimension harmonieuse, et le bonheur qui tombe comme la foudre d'un ciel qu'on croyait sans surprise, cerné de toutes parts par des étoiles, les mêmes qui troublent peut-être l'esprit de ceux qui habitent de l'autre côté de la nuit. Comment agir pour être heureux, toujours davantage, sans trébucher, sans vieillir et sans perdre courage? Sans courir trop vite devant son amour avec la crainte de ne plus l'apercevoir en se retournant? Nous abordons cette envie comme un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 30 septembre 2020

COMME LES LOUPS VONT AU DESIR...Extrait

 Merci à André Chenet . Dire ce qu’on dit chaque jourles yeux fermés les yeux ouvertsDire l’écharpe nouée dans l’airla patience enfin mariéeenfin couverte d’agrafesSon ombre changée en roséesa blessure dans tous les cœurscomme un repas en plein azurUne fleur terrasse le ventVoici les murs rendus au plaisirla lune ouverte à tout venantle sable coulant des doigtsjusqu’au nadir L’âme blonde du tempsdans sa cage du temps des galèresla tresser doucement sous l’eau Je sais un êtreune corne d’éléganceaux habitudes de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 8 mai 2020

BERNARD PERRROY...Extrait

"La poésie est désuète pour ceux qui sont gavés, mais quand le réel est insupportable, elle prend la valeur d'une arme de survie" Boris Cyrulnik . à André Laude, i.m.   .     J'écris pour survivreet partager la promesse de bonheurqui me tenaille de l'intérieur,   j'écris pour la pluie, pour le beau temps,pour toutes les heures qui m'interpellentafin que je contemple les visageset tout ce qui danse autour de moi...   J'écris pour rire et pour pleurer,pour chacun de ceux que j'ai rencontréspar... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mercredi 3 avril 2019

MON TRESOR

A mes petits-enfants Mila, Emma, Cesare, Lorelei       Mon fils cherche un trésor. Il va finir par le trouver, j'en sais quelque chose. Le trésor, lui dis-je, est à l'image de ce mois d'avril, il ne tient qu'à un fil. Tout ce que tu as à faire pour le saisir, c'est de devenir un peu plus subtil. Et puis il y a le songe des autres pour t'aider à accomplir ton rêve éveillé. La prescription de La Fontaine par exemple, qui mêle la joie à la peine. Pour lui, il n'y a pas de trésor, ou plutôt si, et ce trésor n'est... [Lire la suite]
vendredi 18 janvier 2019

MICHEL EKHARD ELIAL...Extrait

Parce qu'ici est peu et tropme reconnaîtras tusous le feuillagedes parolesau bord de l'existenceune tige uniquequand le bonheurtombe Ecrirepour laisser la lumière alluméeau dessus de l'ombredu chant le plus fidèlepoursuivreentreles séismes et les élans de joietant de ruines tant de rosesau cadastredes ciels et des ostouchent la prièreet l'incendied'où me vient la tendresse du mondequand je fleuris et me défeuillequand le poème brûlej'ai la ferveur d'aimer   .   MICHEL EKHARD ELIAL   . Oeuvre Odilon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 25 octobre 2018

TU PARLES DE CIVILISATION

  Tu parles de civilisation, tu dis qu’elle ne devrait pas être,ou qu’elle devrait être différente.Tu dis que tous les hommes souffrent, ou la majorité, avec les choses humaines disposées de cette manière.Tu dis que si elles étaient différentes, ils souffriraient moins.Tu dis que si elles étaient selon tes voeux, cela vaudrait mieux.J’écoute et je ne t’entends pas.Pourquoi donc voudrais-je t’entendre ?Si je t’entendais je n’en serais pas plus avancé.Si les choses étaient différentes, elles seraient différentes, voilà tout. Si... [Lire la suite]
dimanche 21 octobre 2018

LE TEMPS S'INCLINE

On entre au défaut de la forêt, plus haut que laines et faucheurs. Les genêts montent leurs cosses noires. Marche à la longue et le pas détrempé. Quel arbre fut jamais aussi vrai, venu des nœuds,de sondes et d'un seul jet, que cette lame rêche au plat de l'air? C'est qu'un profil ancien me double,un autre temps épaissit le regard: quand la joie déboulait du matin, entre ses toiles grèges, et l'eau prise à l'étau de sapins étourdissait la peau battante. La main, marcheuse des cœurs, était terriblement confiante. Je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,