jeudi 4 mai 2017

ENTRE ROCHEBONNE ET DINARD

Tout est si permanent Tout semble volubile C’est à peine si l’on pressent Sur le Sillon évanescent L’oisellement bleu de la ville Ô que personne ne gémisse Ô que nulle âme ne périsse À moins de mille années d’ici Que sur le front de marée glisse À la manière d’un calice Un fier haleur aux yeux d’oubli Voici le ferry de Portsmouth Qui s’éloigne sur ses feutrines Avec son front d’amareyeur Et son giron de popeline Voici le ferry de Portsmouth Tel un mirage aux yeux de bruine Ô que personne ne flétrisse Ô que... [Lire la suite]

mardi 11 avril 2017

CARMEN PENN AR RUN...Extrait

Quand mon cœur un instant s’attarde aux lèvres d’une espérance qui consent aux sourires il se couche dans les brisants qu’aucune côte ne décourage et chaque îlot devient jardin que ma main fauve apprivoise   .   CARMEN PENN AR RUN   .   .
Posté par emmila à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 21 octobre 2016

DINARD

Si tout se vitrifiaitEn un sursaut mauresque CézembreLa contrescarpe Les villas pittoresques Le casino ramier Et ses chausses d’opale L’hôtel incandescent Le Printania Les voiles Les arêtes du vent   Si tout se confondait Panoramiquement Sous l’arceau simplifié Du temps qui se repose Emargeant tendrement Le bréviaire des roses Et le parapet fou Où veillent les amants   Si tout se mausolait Océaniquement Sous la croupe ivoirine D’un sanglot exemplaire Il me viendrait tes mots Encorneillant la mer Sous l’aplasie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 17 juin 2016

HERITAGE SENAN

Nous sommes du pays où la mer et le ventOnt donné aux rêves des enfantsLe goût salin des pierres usées par les embrunsEt la pluie compagne des chagrins  Un pays si petit face au grand océanQu'on ne voit pas son ombre au couchantUn trait sur l'horizon fait de quelques maisonsDe granit et de brun goémon.Ici par grand soleil aux langueurs des étésPeu de plages où l'on vient se dorerUn nuage effacé ne fait pas oublierQu'une vague peut tout emporter (bis)D'une roche fragile à l'abord des gros tempsBateau frêle à la cape souventQuand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 17 mai 2016

LA SÔNE DES PLUIES ET DES OMBRES...Extrait

        Les vieux de chez moi ont des îles dans les yeux         Leurs mains crevassées par les chasses marines         Et les veines éclatées de leurs pupilles bleues         Portent les songes des frêles brigantines         Les vieux de chez moi ont vaincu les récifs d'Irlande         Retraités, usant les bancs au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 19 avril 2014

OUESSANT

Le temps S’aggrave Derviches tourneurs Les phares Du Créac’h, de Nividic et de Kéréon Vents et grêle comme gris flagellants Font aller de guingois Le cortège des pluies, des moutons Au pays pénitent Ciel de misaine Nuages tête-bêche Lit-clos De l’île Où la mémoire hiberne Entre ex-voto et proella Pour Ouessant Qui n’aurait coup de cœur A inverser le cours du sang Tel un ressac Ferait cèder dans un ultime assaut La frêle digue des sanglots. . . . GILLES BAUDRY . . . Photographie sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 30 septembre 2012

LE CHEVAL COUCHE....Extrait

« J’aurais aimé être chanteur. Je m’en serais allé par les chemins de mer, harpant, fablant. J’aurais ému l’arbre et la taverne. J’aurais fui les cités sourdes, les faubourgs de pluie. Rural harpeur, marins de rimes, aède. Tel était le bonheur de quelques-uns. Ah, lui, la dure flamme bleue de son regard, il allait, le chanteur, l’ami ! J’aurais marché dans le soleil de l’ajonc, et, trouvant le repos dans l’abri des dolmens, j’aurais imaginé ma vie, la chantant, l’enchantant. J’ai la tête pleine d’incantations. Elles stagnent.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 18 juillet 2012

LE POEME DU PAYS QUI A FAIM...Extrait

 (...) à la fin des finsil nous appartientd'inventorier nous même nos bêtes sauvages et nos chants et nos larmes et nos charrues et nos barques et nos rues et nos masqueset nos nids de corbeaux et nos désirs ardentsil nous appartientd'enfin secouer le jougpour gauler les fruits quotidiens de liberténous sommes un peupleaux colonnes de ventaux portes d'estuaireaux rires de pluieaux chants d'outre terreaux vertèbres de plombau masque mortuaireaux lampes d'argileaux barrières de feuaux cris crépusculairesaux ongles noueuxnous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 29 juin 2012

LE CHRIST JAUNE...Extrait

….mais sais-tu Christ de Bretagne toute la misère de mon pays. Et la douleur du fils sur la route de l’exil. Et la détresse des chiens dans les douves. Et la cruelle vengeance des vins et des alcools dans nos cerveaux criards ? Christ de Trémalo, recueille mes sanglots. Prend les. Je suis l’homme dYs. J’ai sombré avec les rois de Celtie. Je suis d’Ys. Je reviens des fonds verts d’algues et de murènes. Je suis d’Ys. J’ai sombré dans les folles nuits du vin et des liqueurs. J’ai erré par les abysses. Je suis d’Ys. Et permet que je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 16 juin 2012

HOMMES LIGES DES TALUS EN TRANSE

Il pleut sur les coqs de bruyèreIl pleut sur les constellations de bouleaux blancsIl pleut sur les charrues matinales barbouillées de terre glaiseIl pleut sur le pain chaud au sortir des fours visités d'un gros feu tranquilleIl pleut sur le poitrail des chevaux rubicondsIl pleut à verse sur la pelouse des toits lacustres baignés de merles et de bouvreuilsIl pleut sur les femmes obstinées à emplir les églises par l'entonnoir des porchesIl pleut sur les planchers d'aiguilles de sapin sur l'escalier des mousses remuées de salamandresIl... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,