vendredi 24 août 2018

L'EMIGRANT DE LANDOR ROAD...Extrait

Gonfle-toi vers la nuit Ô Mer Les yeux des squalesJusqu’à l’aube ont guetté de loin avidementDes cadavres de jours rongés par les étoilesParmi le bruit des flots et les derniers serments   .   GUILLAUME APOLINAIRE 1905   .   Oeuvre Odilon Redon  
Posté par emmila à 11:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 23 juillet 2018

POEMES POUR RAOUDHA...Extrait

J’habite les rires de l’eau les veines du marbre le secret des voûtes les cordes vocales des fenêtres et du vent  en présence du voyageur perplexe des signes je bois le sourire berbère de Farah la mer blanche du milieu notre mémoire bleue et la tragédie des brûleurs de vagues qui n’auront jamais touché leur Ithaque fantasmée ô Lampedusa madre il te reste le silence l’absence et des cadavres sans linceuls     .     AHMED BEN DHIAB     .   Sculptures... [Lire la suite]
lundi 15 février 2016

OU QUE ME PORTE MON VOYAGE, LA GRECE ME BLESSE

A Pilion, parmi les oliviers, la tunique du centaure Glissant parmi les feuilles a entouré mon corps Et la mer me suivait pendant que je marchais Où que me porte mon voyage, la Grèce me blesse   A Santorin en frôlant les îles englouties En écoutant jouer une flûte parmi les pierres ponces Ma main fut clouée à la crête d'une vague Par une flêche subitement jaillie des confins d'une jeunesse disparue Où que me porte mon voyage, la Grèce me blesse   A Mycènes, j'ai soulevé les grandes pierres et les trésors des... [Lire la suite]