dimanche 7 août 2016

L'ETE A GAZA

L’été à Gaza n’est pas l’été d’ailleurs, C’est un été très particulier Un été merveilleux où surnage une beauté Qui transperce les yeux Un été lumineux , un été vivant Un été ensoleillé aux nuits tranquilles Un été plein d’espoir, Un été doux fleurit aux rayons de chaque heure. Mais c’est un été passionné, passionnant et bouleversé Qui apparaît , dans le sang et la patience, Un été que même la poésie la plus colorée Et le grondement des textes écrits Ne pourraient décrire, Un été sans vacances pour les enfermés. En été, à Gaza, A... [Lire la suite]

mardi 16 décembre 2014

L'INHABITABLE

L’inhabitable : la mer dépotoir, les côté hérissées de fil de fer barbelé, la terre pelée, la terre charnier, les monceaux de carcasses, les fleuves bourbiers, les villes nauséabondes L’inhabitable : l’architecture du mépris et de la frime, la gloriole médiocre des tours et des buildings, les milliers de cagibis entassés les uns au-dessus des autres, l’esbroufe chiche des sièges sociaux L’inhabitable : l’étriqué, l’irrespirable, le petit, le mesquin, le rétréci, le calculé au plus juste L’inhabitable : le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 10 août 2013

LIERRES SANGUINS

Pour tout bouclier, La feuille qui tremble Et un masque de roses Habité par ton ombre Qui se sépare de son collier de cris Semé aux quatre tracés du futur tu. Ciel gelé, Sous la crasse gluante d’une mémoire Qui n’en finit pas de se multiplier En lierres sanguins. Astre inondé d’astres. La porte du livre se referme Sur le roucoulement du pigeon Et les lettres, en cage, recousent La mèche de l’alphabet.   .   MOKHTAR EL AMRAOUI in « Arpèges sur les ailes de mes ans »   .   Oeuvre Dale Dunning ( Sculpture... [Lire la suite]
lundi 7 février 2011

CHEVAL FOU....Extrait

 Je n’étais rien    Et ils m’ont appelé "oiseau"  J’ai été moineau  Et ils m’ont apprivoisé  Autour de mes rêves  ils ont mis leurs idées.      Avec les morceaux de ma liberté cassée,   une cage,   ils ont dressé.    Et toi ?  Toi, petite,    tu n’étais rien,   Ils t’ont appelée "fille",   Ils t’ont donné une couleur... [Lire la suite]