samedi 14 juillet 2018

JOINTURES

Entre la nuit et l’aube le choc des pierres comme mots mats lancés par la vague puis restés sans réponse (lettres passées sur papier jauni au fond d’un tiroir qui sent la cire) Épris de ce goût du vent où roulent les nuages À l’infini de fenêtres fermées À tâtons Nous cherchons sur la couture d’un drap Le fil d’une histoire qui s’épuise Et le nom de ces choses très simples qui s’échappent glissent (bleue et grise l’eau de la mer et sur la peau l’odeur du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

jeudi 19 avril 2018

LA NUDITE DES PIERRES...Extrait

Le jour te laisseorphelin des courbesen deuil d'une heure évanouiele globe clair d'un fruità la pointe de tes doigtsrouge flammechair viveau faîte de tes épaulessa chute tranche le silencelame sablée d'attentelong fil d'écaillesombrent les saveursaval de couleurau vaste chuchotementd'un monde ensevelide passage en traverséetu as partagé le sel avec les vagueset gravé de nouveaux cerclesaux astrolabescoutumierdes sentiers de crêtesoù tout ciel abolirenaissent les sirènestu as transcritl'alphabet de leurs songesassisté par les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
jeudi 19 avril 2018

VILLEPREUX

Fenêtres peuplées de rêvesAux façades des maisons clairesLe matin est à mi-courseEt nos histoires se tairont jusqu’au soirSuspendues dans un miroirOù s’ouvrent les pages d’un cahierÉpris d’encre et d’envolCar nos vies sont ailleursEt le jour est en crue de lumièreNous le brodons de perles et d’espoirEt pensons déjà l’étéÀ l’étoile des possiblesDans ces rues aux voitures d’enfantDont le ciel de lit est un nuageFervent de tourterelles   .   CECILE OUMHANI   .        Photographie Marcelle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 19 avril 2013

CHANT D'HERBE VIVE...Extrait

Exilés des champs de lumièreNous portons le messageLieu inversé de la couleurParole filée de blé En rumeur de merEt l’ampleur de la courbeNaguère ouverte à notre marcheGage de ces annéesVers lesquelles nous croisonsFurtifs passeurs de l’obscurAux prémices du sableL’onde a épeléLe signe du cielVertige d’une errance sans fondEt la phrase étrangeVersant obscurPalimpseste de notre passage   .   CECILE OUMHANI   .            
Posté par emmila à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 16 novembre 2012

DE PASSAGES ET D'ENVOLS

Les oiseaux habitent en nous avec nos morts À tire d’aile ils défrichent le silence Voix coutumières d’obscurs chemins de plantes creusés loin entre passé et présent Les oiseaux tendent au ciel les draps qu’ils ont lavés dans la rumeur des torrents Ils les laissent sécher au soleil avant de les rendre à la nuit et aux arbres Ils font nos lits de lin frais comme la neige Dès l’aube ils s’interpellent d’un chevet à un autre Plongent de fenêtre en fenêtre trépignent, trillent et tambourinent aux vitres Le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 16 novembre 2012

JOINTURES

Entre la nuit et l’aube le choc des pierres comme mots mats lancés par la vague puis restés sans réponse (lettres passées sur papier jauni au fond d’un tiroir qui sent la cire) Épris de ce goût du vent où roulent les nuages À l’infini de fenêtres fermées À tâtons Nous cherchons sur la couture d’un drap Le fil d’une histoire qui s’épuise Et le nom de ces choses très simples qui s’échappent glissent (bleue et grise l’eau de la mer et sur la peau l’odeur du large) En vain les doigts Dans la coulée lisse d’une rainure... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
vendredi 16 avril 2010

CECILE OUMHANI

Qui suivra du doigt Ces odyssées de signes Au miroir de nos pas Dit caché de notre quête A des échappées de merles et de buis Tant de brisures à ces routes Rêvées depuis l'obscur en son commencement Et ces éveils obstinés Au détour des failles Quand à trop douter Les lendemains se dérobent Dévastés de paroles non tenues Et d'étoffes lavées de larmes Au plein de moissons Qui n'avaient de goût que la rouille Et toujours renaît l'entêtement à vivre Ronces perlées de fruits sombres Goûteux comme un soir d'été . . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,