vendredi 16 juin 2017

JE COURS LES MAINS VIDES

J’ai l’intention de toucher à la larme des fleurs, à l’épaisseur du moindre souffle empoté comme une confiture de muguet. Certains creusent, d’autres amassent la terre du trou. La terre, notre terre est à chacun. Je glisse sur le dos du monde et mon corps avance tout seul. L’enfance que je n’ai pas eue se cache dans le foulard de son anniversaire. Je tiens la vie comme une culbute, comme une dégringolade du vertige que le chaos embrassait. Je porte en moi l’immense récipient de la foudre et des feuilles mouillées. Dans le parfum du... [Lire la suite]

jeudi 18 mai 2017

UNE JOURNÉE BIEN REMPLIE... Extrait

Beauté, ce grand espace tout noirOù l’homme s’avance les yeux fermésUn bouquet de coquelicots jeté sur l’épauleCe mauvais air qu’on souffle sur les âmesLe bruit des songes qui épouvante le mondeJamais ne me feront oublier, Beauté,Ton regard trop brillant, ta gorge blanche, tes bras.La terre me retient d’une main tremblanteCar la mort est un dur voyage pour l’homme seulQuand Dieu se fait vieuxEt n’est plus fidèle aux rendez-vous qu’il donne.Déjà le radeau de la chance se soulèveLe vent de la chance tourneL’abîme me prend par le bras,... [Lire la suite]
jeudi 8 septembre 2016

SOUFFLES ET SONGES...Extrait

Odeurs de massacre dans les myrtilles écrasées Écume de batailles Partout La meute attaque et gesticule   L'air est plein de carcans Bruits de sang, nuages de cendres L'homme dans sa tanière ne respire plus que le feu La peur, la haine, sont à l'affût, tapies dans nos affiches, nos pirouettes radiophoniques, télégéniques, eugéniques Tumulte et férocité   Comment pourrions-nous, comment transformer l'effroi en espace, les chaînes en envol ?   Quelle place pour la parole qui délivre, les mots... [Lire la suite]
jeudi 18 août 2016

KHALIL GIBRAN - SUR LA LIBERTE

Et un orateur dit : " Parle-nous de la Liberté ".Et il répondit :" A la porte de la cité et au coin du feu dans vos foyers je vous ai vus vous prosterner et adorer votre propre liberté,Comme des esclaves qui s'humilient devant un tyran et bien qu'il les terrassent le glorifient.Dans le jardin du temple et dans l'ombre de la citadelle j'ai vu les plus libres d'entre vous porter leur liberté comme un boulet à traîner.Et en moi mon coeur saigna ; car vous ne pourrez être libre que si le désir de quérir la liberté devient un harnais pour... [Lire la suite]
dimanche 17 mars 2013

ANDRE LAUDE

 La foi a déserté nos cœurs. Elle a fait place à la terrifiante lucidité. Mais la lucidité est plus amère que le plus pauvre pain. Nous nous tenons au bord de l’aube, au bord de la nuit , nous écoutons les voix sourdes des camarades qui agonisent dans les prisons bâties par des mains d’hommes. Et nous creusons des labyrinthes pour parvenir jusqu’à eux, dénouer les haillons, déchirer les chaînes .   .   ANDRE LAUDE   .            
Posté par emmila à 15:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 4 janvier 2013

DYPTIQUE...Extrait

(...) Nous sommes nés libres La vie nous enchaîne   Année après année, d'étranges progrès alourdissent nos âmes La maturité tisse la défaite de l'innocence   Libres, nos vies respirent le vent  Elles ont l'ivresse native des errants Leur premier pas va vers les lendemains  Libres, nos vies sont le sel, la mer Libres, nous sommes le monde   J'ai dénoué le drap des convenances et si l'enfance a fui à jamais dans les brumes la vie m'est brûlure et fraîcheur territoire sans fard où je... [Lire la suite]