jeudi 26 juillet 2018

ILS SE TIENNENT PAR LA MAIN

  Ils se tiennent par la mainFragiles​D’avoir traversé le tempsSur des échasses de sableEt des marées d’amour Ils vont dans leur lueurComme un soleil couchantChavire un bord de mer Les feuilles d’érable ont rougi leurs paupièresEt quand souffle le ventLeurs yeux s’envolentTourbillonnentComme les plumes du tempsOù l’oiseau saluait leur printempsD’un chant de sentinelleGardienne de leurs minuits Etonnés du voyageIls se tiennent par la mainLeurs pas fidèles racontentUn chemin sans retourUn chemin quotidienBordé de... [Lire la suite]

mercredi 25 juillet 2018

ON M'APPELLE L’ANGE DÉCHU

Le cosmos m’a enfanté J’ai quitté l’éther pour un ventre de femme J’ai quitté l'éden pour capter le chant des hommes     Je suis   La spirale de plumes éventant vos baisers Les ailes abritant vos membres emmêlés Les rémiges blanches éclairant vos alcôves Je vois vos corps frémir à l’appel Sombrer dans cet or dont je ruisselle Vous ployez sous tant de chatoyances Et je taraude vos fibres dérobées Les griffe et les lisse les tords et les caresse   Je suis le Désir qui jamais n’est comblé ... [Lire la suite]
mardi 24 juillet 2018

POEMES POUR RAOUDHA...Extraits

  En présence des illuminations d’Ibn Arabi  et des oiseaux d’Attâr  mon cœur est uni  vêtu des fleurs de l’Andalousie  je dévoile l’histoire du papillon de Raqqa  qui danse sa mort  et Jamila multiplie Raoudha  l’azur éternel de l’enfance  j’écris sans écrire la transe  le maqâm de l’infini cosmique     ...   Comment démêler le désert le linceul et les psalmodies du vent comment redéfinir l’éloge du vide l’absence comment retrouver les... [Lire la suite]
dimanche 22 juillet 2018

CATHERINE ROSTAIN...Extrait

 Alors je vais te raconterFace à ce menhir au coeur du GévaudanC'est la voix des pères et des grands-pères qui m'a accueillieLeurs bras m'ont entourée, remplie d'amour, Et puis sur la grande pierre plate devant le menhirJ'ai commencé ce chant-prière avec mon tambour,Et c'est la voix des mères et des grands-mères qui s'est élevéeUn chant puissantUn chant d'exortation pour la paix entre les hommes et les femmesUn chant d'amour, un chant exigeant, Elles disaient La haine et les combats entre les hommes et les femmes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
samedi 14 juillet 2018

A LA FIANCEE DU VENT

Et ce n’était rien la pluie. Sinon la touche du vent, la cillée des nuages, les mains aux nœuds défaits, légères à pétrir le ciel de leurs doigts de fontaine. Rien sinon ce qui échappe. Et s’abandonne à l’air. Rien sinon ma danseuse d’automne. Suspendue. Flottante. En devenir dans le tourbillon de son âme déchirée. Rien sinon votre chair qu’aucun mot n’habille. Votre feu qu’aucun regard n’éteint. Votre sang et vos larmes qu’aucune bouche jamais ne parviendra à sécher. Ma danseuse, tout feu, tout... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

jeudi 5 juillet 2018

LE PAYSAN CELESTE...Extrait

Enfant magicien perduJe me souviendrai de ce regardQui faisait chanter l'ombre.Des yeux de l'enfant d'autrefois cachéDans le beau visage mortelJe me souviendrai, comme de la mémoire vivantePeuplée d'ondines et de merveilles.Maintenant que tu traverses le vert miroirD'Alice et que tu rejoins les années anciennesOù ton enfance d'un cri sans fin t'appelait,O toi, veux-tu, ne nous oublie pas qui restons égarés Parmi les feuilles mortes d'un mondeOù les fées ne sont plus.   .   GEORGES EMMANUEL CLANCIER     ... [Lire la suite]
lundi 2 juillet 2018

CONCERTO POUR MAREES ET SILENCE...Extrait ( Revue )

       Dans ce bleu qui nous pousse vers Lorient         me revient de l'autre mer         un goût de sel et d'oursin         en ce mois d'août finissant         je me souviens d'une naissance accordée à l'aube         et d'un poète crucifié dans les caves d'une ville... [Lire la suite]
mercredi 13 juin 2018

PASSANT DE LA LUMIERE - PASSAGE DU PASSEREAU

Le passereau est un passer-moineau, un petit oiseau de l’ordre de ceux qui passent et traversent, fuselés, la vie précaire. Le passereau est éphémère, il est passe-fleur, passiflore, passionné comme l’anémone qui vibre en plein vent d’étincelles. Ses poumons sont d’oiseau éphémère, les bronchioles se ramifient dans le tissu pulmonaire, le traversent et se prolongent par des sacs aériens qui sont tissus d’or et de songes dans le souffle des nuages. Le passereau passe le souffle dans le syrinx de son chant comme message d’un ciel si... [Lire la suite]
Posté par emmila à 02:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
mercredi 30 mai 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

J'ai arpenté une fois encore les couloirs infinisDe cet immense vaisseau adossé au grand large.J'ai soupesé un à un tous les sacs de douleur,La plainte silencieuse des marins en partance.J'ai porté sur chacun un regard de confiance,Et nous avons dit oui,Et nous nous sommes compris.Je connaissais le moindre bruit,Et les signes têtus et les gestes d’amourEt l'odeur des varechs, la courbe de la rade,Le sillage ébahi des navires en partance. J'ai laissé nos voies de mer aux mouettes et aux vagues,Abandonné au ciel le fil de nos... [Lire la suite]