samedi 5 mai 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Si le silence t’échappe,Echappe-toi avec lui !Suis le premier oiseau,Ecoute bien son chant :Comme il résonne en toiD’un amour infini. Si le froid t’engourditChausse-toi de courage,Mets tes pas dans la neigeSuis des chemins de gel,Eprouve leur douceurApprivoise leurs cris. Quand le jour t’appauvrit,Quand la nuit te précède,Que tu ne sais plus l’heureNi l’instant de ta perte,Pose là tes désirsTes armes et tes combats.Sors des ombres têtues,Prends la voie souveraineQui n’a pour seules lumièresQue d’épouser tes pas. Si ton cœur te... [Lire la suite]

lundi 30 avril 2018

LA POESIE DU CHANT DU ROSSIGNOL

Posté par emmila à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 28 avril 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI... Extrait

" Les mots, on voudrait s'en faire des amis. Les êtres humains aussi. " A.D. . Peut-être en un trillesais-tu le songe des oiseaux.Leur vol haut vers l'infiniment bleu --d'une aile sûre car les oiseauxne meurent. Il est long temps que je parte. Il est long temps. Les mots ne savent.Les mots ne peuvent. Ils n'ont pas même cette chaleurpeau à peauqui vous accompagnent.     .       ANNE MARGUERITE MILLELIRI A.D.     .      Oeuvre Françoise de... [Lire la suite]
vendredi 13 avril 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Il n’y a plus de feu pour forger nos matins, Plus de lois, de serments où nous serions tenus,Tous les noms sont perdus, les cartes, les indices,Nous sommes sans racines comme des rois déchus. Nous n’avons plus de cap, agir est sans boussole,Nous ruons à tout-va enserrés dans la nasse, Ceux qui croient voir l’issue nous précipitent à perte Ceux qui pensaient mieux faire nous ligotent un peu plus. Notre legs ne sera qu’écriture du ventCar nous brisons les sceaux qui nous réunissaient,Les clés sont inutiles, les... [Lire la suite]
mardi 10 avril 2018

LE CHANT DE LA FOLIE SAUVAGE

Nos mains rejointes rassemblées devant le soleil d’ombre du cœur  étroit devant l’aurore obscure d’insomnie ô belle éveillée vive de la muette mort poursuivrons-nous enfin l’élan du psaume ailé de joie le chant de la folie sauvage ! A mi-chemin du lac ensommeillé de noire ivresse et de la grande neige d’esprit clair est-il resté là-bas qui tremble de pluviers et d’anémones dans son rêve ainsi qu’une lisière âgées de vieux sapins sur le suspens d’abîme et de silence ! Et ce seront d’abord les branches les plus lourdes et parées... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
mardi 10 avril 2018

L'ESPRIT

 Merci Adélita mia...   L’Esprit, qui sur les mondes veille,Allume au gouvernail l’amour.Dans la nuit, mon âme appareilleÀ ta rencontre, astre du jour. À l’abîme répond l’abîme ;Et, par les lumineux sillons,Elle répand son chant sublimeEntre les constellations. L’Amour la guide avec sa flammeAu sein du firmament qui luit ;Il s’est entrevu dans cette âme,Elle a connu sa flamme en lui !   .     VIATCHESLAV IVANOVTraduction de J. Chuzewille dans l'Anthologie des poètes russes     . ... [Lire la suite]

vendredi 6 avril 2018

CHANT IV...Extrait

... Notre cœur sera bientôt notre bouche,la voix sera vue, touchée et respirée ; la pluie, uniquement ce que tu chantes. Vers ta voix émigreront les hirondelles,vers ta voix se tourneront les héliotropes.Clair de ta voix sera l’espace,profond de ta voix l’abîme. Aujourd’hui c’est la vendange de l’air.   .   AUGUSTO LUNEL   .
Posté par emmila à 16:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 30 mars 2018

VAHE GODEL...Extrait

  Nul ne perçoit l'appel du nomade perdusans viatique en un désert sans borneshors cet oiseau sans nom dont la couleur est celledu vent – seul lui répondent sans cesse de partoutde nulle part ces invisibles oiseauxdont le chant n'est autre que celui de l'espaceaiguisé par le vent .   VAHE GODEL   .   Oeuvre Henrik Simonsen's  
Posté par emmila à 13:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 30 mars 2018

STEFANO VILARDO...Extrait

Le vent tisse les chants des grillons et porte le bruit du ressac.L'air déjà plus tendrebrille dans les zones d'ombre au jeu alterné des luciolesla mémoire harcèle et se dilatedans le lacis profond du souvenir. .   . .   STEFANO VILARDO .   . .     Oeuvre Christian Arjonilla  
samedi 24 mars 2018

GUISANE...Extrait

Pose ta vie un moment près des iris sauvages du marais. Demeure un instant dans le secret des arbres. Ne demande rien. N’attends rien. La patience de la terre est infinie. C’est un long murmure depuis la nuit des temps. Ta vie est une éternité. Ne passe pas à côté. Parfois la lenteur. Parfois la précision du mot et l’humilité du chant. Parfois le vent du soleil. Parfois tout en haut des cimes de l’imaginaire. Parfois dans l’abîme du trop et des impasses de la pensée obsédante. Ton petit caillou, pose-le sur ton cœur. Respire. Ta vie... [Lire la suite]