vendredi 7 septembre 2018

MARGES

Toi qui vas ton chemin, t’arrêterais-tu entre des vignes à l’abandon si, droit devant, tu entrevoyais dans la tombée du jour, parmi l’intense éclat de petits cyclamens, une oreille pointue dressée, dodinant sur le bas-côté de la route ? Croirais-tu qu’un animal à museau fin est là, reins peut-être brisés, écrabouillé à demi, implorant ton secours ? Admettons que tu prennes le temps, souhaites vivre et le permettre aux autres, que tu sortes de la voiture tout en pestant contre cette imbécile de bestiole et que tu t’aperçoives qu’il ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mercredi 29 août 2018

LA COMBUSTION DE L'ANGE

Au détour d’un poème en marche vers le Rienj’ai rencontré Quelqu’unqui dans l’ombre me parle en silenceet qui est mon cheminconnaissant tout de moi depuis bien avant ma naissanceau point que je défaille soudainde surprise d’effroi et d’une étrange joiedevant cette Existence immense qui me tutoie.   .     MARC ALYN     .   Oeuvre Shmuel Ovadyahu  
Posté par emmila à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 15 août 2018

ET POUR ADIEU

Et pour adieu s’il faut le pauvre donde ces quelques lumières qu’on a cru entrevoircette tendre illusion, cet ultime partageà notre insu pourtant ne pourrons-nous alorscontraints nous aussi par quelle obscure dictéeécrire qu’une langue à jamais étrangèrecomme s’il n’était de mots pour ce témoignages’il devait être dit et rester inconnurévélée sa présence plénière et d’aucun nom rompued’aucun sens en nos fibres abîmée — la haute digitalereste intacte sur le bord du chemin, protégéepar la mort, d’elle seule est scellée cette lettrede... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 5 août 2018

LE DRAP DEPLIE...Extrait

Le jour dans ma paumeéclairée d’oiseauxapprofondie dans un couvent de branchespar le painl’aile en prière sur la bouchede qui n’est plus rienqu’un souffle    ...   Ne penser qu’à la lumièred’écrireet vivre        un chemindans les herbesde n’être riensans l’oiseaud’aimer   .     THIERRY METZ     .       Oeuvre  Fresque romaine  
Posté par emmila à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 2 août 2018

J'ETAIS UNE FLEUR DANS TON REGARD...Extrait

  ../.. Nous nous sommes dévêtus des bourrasques anciennes qui coiffaient le petit chemin Saint-Georges que nous empruntions pour nous rendre à l’école. Nos pas d’écoliers ressemblaient à  une farandole et nos craintes de la maîtresse se déboutonnaient sur ce parcours. Petit chemin bordé d’arbres et d’herbes fraîches, nos cartables sur le dos et nos mains liées à nos sourires complices. Toi, soleil ébouriffé de lumière, tu réchauffais le goudron encore humide de la nuit nonchalante qui l’avait bercée.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
jeudi 26 juillet 2018

ILS SE TIENNENT PAR LA MAIN

  Ils se tiennent par la mainFragiles​D’avoir traversé le tempsSur des échasses de sableEt des marées d’amour Ils vont dans leur lueurComme un soleil couchantChavire un bord de mer Les feuilles d’érable ont rougi leurs paupièresEt quand souffle le ventLeurs yeux s’envolentTourbillonnentComme les plumes du tempsOù l’oiseau saluait leur printempsD’un chant de sentinelleGardienne de leurs minuits Etonnés du voyageIls se tiennent par la mainLeurs pas fidèles racontentUn chemin sans retourUn chemin quotidienBordé de... [Lire la suite]

mercredi 18 juillet 2018

NOSTALGIE

Pareilles à de grosses gouttes de miel les abeillesles abeilles portent les ceps de vigne jusqu’au soleilc’est de ma jeunesse qu’elles arrivent en volanttout comme ces pommesces lourdes pommesce chemin à la poussière doréeces galets blancs tout au long de la rivièreet ma foi dans les chansonset mon absence d’enviede là aussi cette journée sans un nuage cette journée si bleueet la mer couchée sur le dos toute nue et chaudeet cette nostalgieet les dents lumineuses de cette bouche aux lèvres épaissesavec les abeilles dans ce... [Lire la suite]
samedi 7 juillet 2018

BRUNO ODILE...Extrait

Nous portons nos enfances jusqu’aux bords ruisselants de nos frontières. Des bouts de fils et de laine blanche tricotent ensemble des longs cordages extravagants. Nos candeurs exhalées dévisagent le monde et tirent la langue aux passants incongrus. Nous portons nos enfances comme le charretier conduit son attelage, se frayant un chemin parmi les ombres et les ravins. Nous détenons dans le regard toute la source de nos magnificences et c’est de ce reflux d’images, tantôt normales, tantôt subliminales, que nous extirpons des vagues... [Lire la suite]
lundi 2 juillet 2018

CONCERTO POUR MAREES ET SILENCE...Extrait ( Revue )

       Dans ce bleu qui nous pousse vers Lorient         me revient de l'autre mer         un goût de sel et d'oursin         en ce mois d'août finissant         je me souviens d'une naissance accordée à l'aube         et d'un poète crucifié dans les caves d'une ville... [Lire la suite]
lundi 25 juin 2018

D'ARGILE ET DE SOUFFLE...Extrait

A Geoffrey Oryema        .   Feuilles, petites aiguilles qui claquentcomme claque le vent contre les jourset perce peu à peu le brouillard   Voici le temps, mon âme. Retourne-le sans hâte.Traverse chacune des arches qu’il érige ;prends dans ta main les pierresqui jalonnent le passagede la terre jusqu’au cielet de nouveau à la terre       Il n’existe aucun chemin ;la quête que nous poursuivonsrepose en chaque chose approchéeen chaque instant qui délivre ses clartés.   Le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,