lundi 16 août 2010

ME RENDRE COMPTE

Le ciel est opaque dans cette geôle, mais Ni l’opéra que sifflent ses abîmes Ni les cris derrière le dos de l’étoile Ni cet Empire de profit et d’apparences Rien Rien ne changera mon cap : mon oasis   Qu’elle se repose, ma poitrine lasse de combats Que la distance soit une salve d’ambroisies   De nouveau Paris sera mon peuple, ma patrie et Mon utérus, la houle où je me découvre J’ouvrirai mes yeux gros de poèmes Avec des chérubins je briserai les fers Et, au galop du soleil sur mes os Enfin Je me rendrai compte.  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 15 novembre 2009

VICTOR JARA - 1932-1973

« On amena Victor et on lui ordonna de mettre les mains sur la table. Dans celles de l'officier, une hache apparut. D'un coup sec il coupa les doigts de la main gauche, puis d'un autre coup, ceux de la main droite. On entendit les doigts tomber sur le sol en bois. Le corps de Victor s'écroula lourdement. On entendit le hurlement collectif de 6 000 détenus. L'officier se précipita sur le corps du chanteur-guitariste en criant : " Chante maintenant pour ta putain de mère ", et il continua à le rouer de coups. Tout d'un coup... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 8 septembre 2009

SIGNE ASCENDANT...Extrait

Toi qui ronges la plus odorante feuille de l’atlasChiliChenille du papillon-luneToi dont toute la structure épousela tendre cicatrice de la lune avec la terreChili des neigesComme le drap qu’une belle rejette en se levantDans un éclair le temps de découvrirde toute éternité ce qui me prédestine à toiChiliDe la lune en septième maison dans mon thème astralJe vois la Vénus du SudNaissant non plus de l’écume de la mermais d’un flot d’azurite de ChuquimataChilides boucles d’oreille raucanes en puits de luneToi qui prêtes aux femmes les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 19 avril 2009

LES STATUTS DE L'HOMME AU CHILI

 A Carlos Heitor Cony    Article 1.     Il est décrété que maintenant la vérité existe,     que maintenant la vie existe     et que la main dans la main     nous travaillerons tous pour la vraie vie         Article 2.     Il est décrété que tous les jours de la semaine,     y compris les mardis les plus gris,     ont le droit de devenir des matins de dimanche.     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 29 novembre 2008

J'AVOUE QUE J'AI VECU...Extrait

...Sous les volcans, auprès des glaciers, entre les grands lacs, le parfum, le silence, l'enchevêtrement de la forêt chilienne... Les pieds s'enfoncent dans le feuillage mort, une branche fragile a crépité, les raulis géants dressent leur stature hérissée, un oiseau de la sylve froide passe, bat des ailes, s'arrête dans les branchages noirs. Et puis, de sa cachette, sa voix s'élève comme un hautbois... Mon nez reçoit et transmet à mon âme l'odeur sauvage du laurier, l'essence indéfinissable du boldo ...Le cyprès des Guaïtecas me barre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 14 octobre 2008

LES PIERRES DU CIEL, LES PIERRES DU CHILI..Extrait

"J'ai cherché une goutte d'eau,de miel, de sang : touten pierre s'est transmué,en pierre pure :larme ou pluie, l'eaucircule toujours dans la pierresang ou miel ont pris le cheminde l'agate.Le fleuve déchiquettesa lumière liquide,le vintombe dans la coupe,son doux feu brûledans la coupe de pierre :le temps courtcomme un fleuve morcelécharriant de graves morts,des arbres dépouillésde leurs murmures, toutcourt vers la dureté :la poussière, l'automne s'en iront,les livres et les feuilles,l'eau : et alorson verra briller le soleil de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 31 juillet 2008

LA GRIVE LITORNE

Voilà une litorne dans le jardin     pieds fermes, oeil vigilant     son ouie sent déjà les lombrics     onduler sous la terre,     chaussée de bottes de peau jaune     elle n’a pas besoin de lever     ses ailes pleines de rosée     ni son plumage de piments     elle voyage sur terre et sur l’herbe     parcourt le parfum du Chili     l’odeur des blés secs,     l’ombre des oranges,     l’air vert de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 30 janvier 2008

ENTRE MORIR Y NO MORIR ...Quilapayún Historicos

. El poeta entra a contar su condición y predilecciones/Entre morir y no morirme decidí por la guitarray en esta intensa profesiónmi corazón no tiene tregua,porque donde menos me esperanyo llegaré con mi equipajea cosechar el primer vinoen los sombreros del Otoño.Entraré si cierran la puertay si me reciben me voy,no soy de aquellos navegantesque se extravían en el hielo:yo me acomodo como el viento,con las hojas más amarillas,con los capítulos caídosde los ojos de las estatuasy si en alguna parte descansoes en la propia... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,