dimanche 29 mai 2016

AU DERNIER SOIR SUR CETTE TERRE...Extrait

J'ai derrière le ciel un ciel pour revenir, maisJe continue à polir le métal de ce lieu, et je visUne heure qui discerne l'invisible. Je sais quele tempsNe sera pas par deux fois mon allié, et je saisque je sortirai de ma bannière, oiseau qui ne se pose sur nul arbreJe sortirai de toute ma peau, et quelques mots sortirontde ma langue sur l'amour chez LorcaQui habitera ma chambreEt verra ce que j'ai vu de la lune bédouine. Je sortirai des amandiers, duvet sur l'écume de la mer. L'étranger est passéPortant sept siècles de... [Lire la suite]

mardi 12 mai 2015

MAHMUT LE RÊVEUR....Extrait

.... Tel est exactement mon boulot,Chaque matin je peins le ciel,Pendant que tous vous dormez.Au réveil, vous le trouvez bleu.Parfois la mer se déchire,Vous ignorez qui la recoud ;C’est moi. .   ORHAN VELI   .  
Posté par emmila à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 6 septembre 2013

NORIA...Extrait

Et d’un bleu sans archives, antérieur au toucher,Conserver la mémoire, la mémoire du regard,La pure mémoire de croire…Et, au-delà des mûres sèches de nos doigts,Reconnaître l’épure mise à nu de ce ciel,Une ligne d’étreinte haute et mauve sur l’abîmeOù un château de roche debout sur le couchant,Enfance capitale, diapason de l’instant,Accorde le présent….Et quand le vent limpide balaye les pins de la mémoire,Comme un rebord au jour, retrouver la démesure,La sauvegarde crénelée devant le vide suave,Ou bien, moins jeune parmi nous,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 24 juillet 2013

DEPUIS TANT D'ANNEES

Depuis tant d'années je lave mon regard dans une fenêtre où ciel et mer depuis toujours sont sans s'interrompre où leurs vies sont un, sont innombrables sont une fois encore dans mon âme un champ magnétique d'épousailles une goutte de lumière-oiseau. Depuis tant d'années je lave mon regard à la première couleur si fraîche sur les lèvres humides de nuit d'être la peau et d'être la pierre où mes doigts rencontrent le secret, ce savoir qu'ils sont et celui qui est des tonnes infinies de lumière. Du plus pâle au tranchant du plus sombre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 1 juillet 2013

MORCEAUX DE CIEL

Un jour, on s’aperçut que le Monde courait à sa perte et à sa destruction. Quelque chose avait failli, quelque chose d’effondré. La lumière, surtout, la lumière n’avait plus sa transparence habituelle. Tout semblait recouvert d’un grand voile, comme une taie sur l’œil de celui qui tentait de voir le monde et n’arrivait plus à retrouver ce sentiment de la lumière qu’il avait eu un jour. Cette étrangeté de la lumière provoquait de grandes perturbations, certaines personnes ne pouvaient plus marcher normalement, d’autres avaient le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 20 février 2013

ARRIVE DANS LES JARDINS DU CIEL...

Chers amis, le jeudi 21 février 2013 à 10h00 au crématorium de Nice, ( Route départementale, 6202, Vallon du Roguez 06670 COLOMARS) l'ami Didjéko, le poète Boucanier, montera vers le ciel de Li Po en volutes de fumée ... C'est avec une émotion douloureuse que je vous invite demain matin à entourer à Sandra, sa compagne qu'il devait épouser le jour (11/02/2013) où il s'est retiré. Si vous ne pouvez pas nous rejoindre, ayez de bonnes et folles pensées pour lui. . André Chenet   .   Arrivé dans les jardins du ciel je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 17 janvier 2013

RAYMOND FARINA

Mes yeux regardent un autre ciel Qui n'est pas d'ici de là-bas Qui n'est pas le ciel éocène Qui n'est pas le ciel prénatal Pas un ciel d'avant le regard Ni même in ciel d'avant le ciel Mais seulement celui qu'avait demandé l'hirondelle Celui où la bonté dormait où marchaient parfois des étoiles Celui qui pleuvait pour mon arbre & qui me promettait des ailes pour ne pas m'apprendre à voler   .   RAYMOND FARINA   .  
Posté par emmila à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 7 janvier 2013

LE CORPS CLAIRVOYANT...Extrait

Sorbes de la nuit d'été étoiles enfantines syllabes muettes du futur amour quand les flammes progressent de poutre en poutre sous nos toits exiguë la définition du ciel.   . Oeuvre Michael Parkes JACQUES DUPIN   .  
Posté par emmila à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 5 janvier 2013

NOIR ECRIN, POESIE CAP-CORSAIRE...Extrait

Inaudible attente temps suspenduémotions à l’usure visages obscursvisages sans tainfaçades aveugles sur la vie rôdent dans les travéesde glaceparfois un regard clairtente une percée musicalesur les décors absentsune lumière sourde de silenceenserre les vivantsréunis là pour partager des motsliés dans l’univers flottantde la nuitorient et occident se toisentet tandis qu’à Bagdad coule le sang des affligésici au cœur de l’immensevaisseau de verrele fond de l’air est à la poésieles broderies architecturalesmirent leurs reflets de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 05:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 10 octobre 2012

LE VENT PARMI LES ROSEAUX...Extrait

Si j’avais les voiles brodés du ciel, Ouvrés de lumière d’or et d’argent, Les voiles bleus et pâles et sombres De la nuit, de la lumière, de la pénombre, Je les déroulerais sous tes pas. Mais moi qui suis pauvre et n’ai que mes rêves, Sous tes pas je les ai déroulés. Marche doucement, car tu marches sur mes rêves. . WILLIAM BUTLER YEATS .