dimanche 6 octobre 2019

PRIÈRE LAÏQUE / PREGHIERA LAICA

Notre mer qui n’es pas aux cieuxet qui de ton sel embrassesles limites de ton île et du monde,que ton sel soit bénique ton fond soit béniaccueille les embarcations bondéessans route sur tes vagues,les pêcheurs sortis de la nuit,et leurs filets parmi les créatures,qui retournent au matin avec leur pêchede naufragés sauvés. Notre mer qui n’es pas aux cieux,à l’aube tu es couleur de bléau crépuscule du raisin des vendangesnous t’avons semée de noyés plus quen’importe quel âge des tempêtes. Notre mer qui n’es pas aux cieux,tu es... [Lire la suite]

dimanche 25 juin 2017

LE DESERT ECLAIRE DU MINOTAURE

Je sais de l’Europe que son nom est grec, il veut dire Grands Yeux. Je sais qu’elle fut enlevée dans une région de l’actuel Israël par le roi des Dieux, Zeus, qui l’emmena en Crète. Je sais qu’elle fut la mère de Minos, constructeur du plus célèbre labyrinthe de l’histoire. Ce parcours à reculons m’aide à savoir que l’Europe d’aujourd’hui est apparentée à un édifice labyrinthique aux nombreuses entrées et sans issue. Avant tout, sans issue : du format Europe on ne revient pas en arrière. Son union monétaire retient ses membres, comme... [Lire la suite]
mercredi 1 février 2017

Ô TEMPS ETROIT… Ô VASTE TERRE...Extrait

Et vous… que faites-vous de nous ?Vous…Tant de tristesses calculées, de mornes sourires !Et nous… que faisons-nous ? possédons-nous ?Nous regorgeons de temps pour tirer sur les papillons, les nuages et les idées neuvesregorgeons d’espace pour les bastilles, les cercueils et les cimetières d’enfantsdétenons grands sanglots et très intimes secretstitres de livres mauvais parlant d’amour, élevage de poulets et fleurs interditesMais vous… que faites-vous de nous ?Et nous… que possédons-nous ?A voir les belles mallettes pour contrats de... [Lire la suite]
vendredi 27 mai 2016

EN MEMOIRE D'IZET SARALJIC

En mémoire d’Izet Sarajlic « C'est quand la vie entre dans un poème que la poésie se révèle et devient poésie. Une poésie doit trouver son auteur, pas l'inverse », Izet Sarajlic.   .   Je ne connais pas Sarajevo, j'aurais voulu être des tiens quand tes bras étaient enfouis sous la neige rouge. J'ai beau dire que cette ville est une bouteille jetée à la mer, mais je ne l'ai jamais touchée et je ne peux qu'imaginer ton cimetière. Là : Les sépultures sont cachées derrière les murs de plus en plus hauts. Toutes les... [Lire la suite]