vendredi 3 juin 2022

A CIEL COUVERT 1083

Sous la chaleur intense d’un réchauffement constant nos ombres assoiffées courent au devant de nous chaotiques et affolées projetant leurs silhouettes effarées sur les murs de séparation Quand tous auront souffert on se baignera dans les larmes du monde transpercés de douleurs nouvelles Tout change bêtes et pierres dieux et démons, le silence et les mots Le poème est une bouteille qu’à la terre la mer rejette sous une tonne de plastique nous reste à chanter l’écume rire sous la bulle du monde devenue prison grande... [Lire la suite]

vendredi 31 décembre 2021

OEDIPUS REX

Je voisErrer les anges dans le fond des poubellesLe ciel se noircirDisparaître les couleurs des arbres des oiseauxLes mots couler des dictionnaires en ruisseaux grisTomber dans les mâchoires d’une machine ennuyée qui les broieEt recrache à la place des poèmes carrés Faciles à empilerJe me demande si les colonnes des journaux sontDoriques ou corinthiennes siLes Cariatides ne se fatiguent pas à porter le ciel sur leur têtePourquoi le printemps sanglote en nous regardantOùNotre mémoire est mortePour que nous n’ayons aucun souvenir ... [Lire la suite]
jeudi 20 février 2020

REBELLION...CONVENTION CITOYENNE POUR LE CLIMAT

1000 scientifiques appellent à la rébellion, à l’action et à mettre en œuvre les propositions issues de la Convention Citoyenne pour le Climat   .   " Nous, soussignés, représentons des disciplines et domaines académiques différents. Les vues que nous exprimons ici nous engagent et n’engagent pas les institutions pour lesquelles nous travaillons. Quels que soient nos domaines d’expertise, nous faisons tous le même constat : depuis des décennies, les gouvernements successifs ont été incapables de mettre... [Lire la suite]
vendredi 4 août 2017

FOURNAISE

Voilà que tu te défends contre l'air du temps défiéAu-delà des étés d'antandu repos mérité de l'attelageet de l'aire de battage  qui s'est tue rien ne va plus Vers le ciel gris des cimeschauffées à blanc au coeur des vallées de la fournaisela vie suffoqueles estives ont perdu la sourceet le ruisseau Il monte des hameaux de pierresdes campanilesqui vacillent entre d'âcres  touffeurs un silence brûlantLes paupières rougies tu entrevois le spectre de la soif Désertiques nuées sombres augures plus rien ne te rappelle aux... [Lire la suite]