dimanche 6 avril 2014

GASTON MIRON...Extrait

... Le vent rend l'âme dans un amas d'ombreles étoiles bourdonnent dans leurs feux d'abeilleset l'air est doux d'un passage d'écureuiltu déjoues le monde qui assiège nos lieux secretstu es belle et belle comme des ruses de renardPar le vieux silence animal de la plainelorsque fraîche et buvant les rosées d'envolcomme un ciel défaillant tu viens t'allongermes paumes te portent comme la meren un tourbillon du coeur dans le corps entier .   GASTON MIRON   .      
Posté par emmila à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 29 mars 2014

AU JOUR LE JOUR 5, CARNETS 2000-2005...Extrait

   Le sentiment de la nature, de son "étrangeté" est peut-être le degré le plus bas  de la perception du non-humain, de la perception de puissances qui ne relèvent pas de l'espèce humaine. Oui, c'est peut-être quelque chose de très primaire, mais c'est du moins quelque chose qui vous arrache à la toute puissance de nos sociétés humaines, faisant craquer les bornes d'un univers artificiellement clos, tel celui de la "ville tentaculaire".    Je me suis dit soudain que le Louvre était mes sentiers, mes bois,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 28 février 2014

E. E. CUMMINGS

J’ai toujours ton cœur avec moiJe le garde dans mon cœurSans lui jamais je ne suisLà ou je vais, tu vas…Et tout ce que je fais par moi-même est ton fait…Je ne crains pas le destinCar tu es à jamais le mienJe ne veux pas d’autre monde, carTu es mon monde, mon vrai…Tu es tout ce que la lune a toujours voulu direEt tout ce que le soleil chanteraC’est le secret profond que nul ne connaîtC’est la racine de la racineLe bourgeon du bourgeonEt le ciel du ciel d’un arbre appelé vieQui croît plus haut que l’âme ne saurait l’espérerOu l’esprit... [Lire la suite]
dimanche 2 février 2014

VOIS...

Vois il y a ce rayon de lune   il tombe juste sur tes seins   il me faut suivre son trajet                                                            enquête       J'ai toujours su que la    lumière   avait un coeur quelque part   .   MARTINE CROS http://allerauxessentiels.over-blog.com/   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 31 janvier 2014

LE COQUILLAGE

Peut-être te suis-je inutile,Nuit; de l’abîme universelJe suis sur ta rive jetéComme un coquillage sans perleTa vague indifférente bat,Et tu chantes, inconciliable;Mais tu aimeras, tu apprécierasLe mensonge de l’inutile coquillage.Tu vas revêtir ta chasuble,T’étendre sur le sable auprès de lui,Y nouer avec des liens indissolublesLa cloche énorme des roulis.Et les parois du frêle coquillage,Tu vas les emplir d’un murmure d’écume,Comme la maison d’un coeur inhabité,Et de vent, et de pluie, et de brume. .   OSSIP MANDELSTAM ... [Lire la suite]
jeudi 23 janvier 2014

LA MAISON PRES DE LA MER II...Extrait

Merci Agnès... Rigueur des vents dans la rouille du tempsodeur de feu que respirent les herbesle même couteau dans le noir du coeurl’ouvre à ce qui passe et sans nom demeure —j’écoute le ventles grands coups d’aile du corps invisiblemêlés à la mer, aux arbres et aux toitsà tout ce qui dans mon corps bat, ressent, respirelevant les eaux, fouillant les fonds —brassant les feuilles de la penséetoute cette eau amassée, pliée, rompue, précipitéeclaquements de portes, la plainte étirée d’un pind’un très vieux pin courbé près duquel... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 13 janvier 2014

L'UN ET L'AUTRE

 L’un avec l’autre, l’un dans l’autre, l’un sans l’autre. Fil des apparences. Frôlement des mains, rires piétinés, ce presque rien, ce rapprochement des corps. A peine, à peine déplacés. L’un dans l’autre, surexposé, copié, épié, cicatrisé. Sur l’autre, le pied encré.Sur les orteils la peau ombrée, flottement des ressemblances, des lettres chevillées. A la commissure des lèvres des mots épelés. Identique est la phrase décryptée.Herbe sèche, folle à la lisière du pré. Images sépia de causeries sans fin. Extrémités des îles et des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 4 janvier 2014

EX-VOTO

En ex-voto j’aimerais clouer mon cœurdans la chapelle de mon hameau nizonnaismon cœur – ô ma barque naufragéeferait escale entre Mère Sainte Anneet Jésus crucifiéMon cœur ma fidèle souvenanceplaqué en ex-voto serait la recouvrancedes prières tendrement enfantinesqui dès matines berçaient mes journéesau temps passéSaints et saintes d’aujourd’huidiraient mon cœur accrochédonnez langue et Paroleà Georges Perros cancériséà Max Jacob l’étouffé de Drancydonnez au parais les jolies rosesSaints et saintes d’aujourd’huifaites de la chapelle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 11 décembre 2013

MADIBA

Nous étions mille et millions parmi le peuple des chagrins, à savoir que, où l’on maltraite, le bâton et la voix qui humilient sont toujours pareils, à savoir que, partout où l’on exploite, la colère du fils et la douleur du père sont un même cri, à savoir que le cœur n’est grand que lorsqu'il sert la justice. Nous étions mille et millions enfermés dans une conscience sans armes. Mais toi Madiba, qui habitais si loin parmi les peuples martyrisés, tu savais que les hommes ne devraient avoir d’autre couleur que celle du bonheur,... [Lire la suite]
dimanche 17 novembre 2013

CE PETIT POINT ...ROUGE

Quand je dis amourje dis ce petit point   rougedans la poitrinecette perle rubisau coin des lèvresfièvre du cielmot embraséjusqu’à la gorgeamour défaitpoint de suturel’air est si pur   . MARIA DOLORES CANOreveusedemots.blogspot.com   .   Encre Maria Dolores Cano
Posté par emmila à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,