samedi 2 avril 2016

DANS LE DOUTE ET LA FERVEUR...Extrait

Juste le temps de savourer, fugaces,les framboises sauvages, de humer l'odeur de sous-boisGriserie de l'humus,comme on retourne à l'origineJuste un instant perdu dans l'immensitéCommencement et finUn bourgeon d'avenirUn ciel d'exilNous, les nomades, infiniment tournonsdans la lumière de l'étéIl n'y a pas de portSeul, ce soleil en point de mire,cet incessant départRegarde s'éloigner la plageoù tu rêvas de vivre largeNe reste que varechs,quelques tessons sur le sable mouillé,le goût salé des coquillages,ou la blessure des rochersLa nuit... [Lire la suite]

mardi 16 février 2016

SOUFFLES ET SONGES...Extrait

Surprise de l'aurore échappée de la nuit sauvage comme un filet d'eau clair qui délivre les joies possibles Le vent a chassé les nuages, balayé les mémoires Un étrange lumière invite au songe révélant la naissance du monde La vie n'est-elle qu'une escapade aux sources du soleil ?   .   COLETTE GIBELIN   .   Oeuvre Jean-Claude Barthel    
dimanche 20 décembre 2015

SINON CHANTER...Extrait

Tout commence par un refusdes voix impératrices,de la réalité poisseuseFureurInsoumissionNon, je ne dirai pasles cailloux pointus du cheminavec nos traces d'escargotsverre brisé, papiers salisJe sais pourtant le goûtdes pointillés du quotidien,dérisoires et lumineux:claires nuances de l'herbe,imperceptibles frissons des pétales,rayons où dansent les poussièresfascinant le regard.Mais je cherche plus haut,l'extase, peut-être,la rumeur immense de l'airJ'appelle le chant pur,le lyrisme royal et bâtisseurJe ne veux pasdu fragmenté, du... [Lire la suite]
vendredi 11 décembre 2015

SINON CHANTER...Extrait

Un chant se lève Il tend ses ailes d’oiseaux vers des matins sans amarres, entreprend l’ascension comme un cri enfin délivré jaillissant vers d’inaccessibles hauteurs et le vent cogne à la fenêtre Il faut sortir, dit-il, sortir de l’ombre et de la douleur   Un chant comme un vagissement de nouveau-né jeté dans le vent d'exister Blessure de la lumière et de la liberté Tous les refus Toutes les rebellions, dans ce cri et toutes les exigences, la rage et le plaisir et la terrible certitude de la mort qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 19 novembre 2015

DANS LE DOUTE ET LA FERVEUR

Au-delà de la mer, disais-tu, quelles lumières ? Vers quel destin de pierre et de sable tourner des visages creusés par la brûlure d'exister. Le vent tournoie. Le vent fait vibrer l'impossible, violon pour la soif, jungle verte dans l'ocre désert.   Au-delà, je répète au-delà pour savourer le mot dans ses contours d'eau pure, Au-delà, c'est déjà dire le grand saut dans l'aube libre aux senteurs d'oasis. Et le rêve revient s'accroche comme lierre aspire la sève pour la pulpe à venir Toujours, la pulpe est à... [Lire la suite]
lundi 16 novembre 2015

ERRANTS ELDORADOS...Extrait

Nous avancerons dans le brouillard des jours avec entêtement Car il faut avancer, vers ces pays promis, toujours en fuite, avancer sans répit, sans repères, riches de nos défaites et de notre espérance   Ce qui n'a pas lieu sera ce qui pourrit, meurtrit, noircit s'épanouira comme fleur au soleil   L'espace envahira nos paroles étroites, nos rêves étriqués Un souffle nous traversera, la grande respiration du monde, balayant les ressentiments et ce sera comme un retour à l'origine Oh bercement des songes ! ... [Lire la suite]

mercredi 4 novembre 2015

CE N'EST QUE VIVRE...Extrait

Peut-être n'est-il pas, hélas, de phares dans la nuit ? Que sommes-nous sinon reflets de lune et vibrations du vide, nuances et passages fluctuations flux et reflux, et le creux et le grouillement et le désordre et l'harmonie . Nos géographies s'éparpillent Nos terres s'érodent et se désorientent Nous n'avons inventé ni l'axe ni l'éclat Nous sommes méandres et mouvances oscillations et scintillements . N'est-il pas, oh, n'est-il pas, quelque part, une île fourmillante et nue, gonflée de sève, une île où vivre... [Lire la suite]
vendredi 30 octobre 2015

COLETTE GIBELIN ...Extrait

... « Envolés, les oiseaux, portés par la respiration du monde dans l’étonnement de l’azur Un grand déferlement de voix pures, là-haut, Là-haut Éclats du temps, rêve mystique La délivrance est musique et splendeur On dépasse le chaos On s’ouvre à d’autres innocences et nos élans intérieurs enfin déploient leurs ailes   Envolés, nos désirs, vers quel inaccessible jardin où les arbres n’ont pas d’attache où les plantes chantent la liberté Jardin aux franges d’infini ouvert à tous les pollens, aux saveurs... [Lire la suite]
lundi 19 octobre 2015

UN SI LONG PARCOURS...Extrait

Merci Colette, merci Thami, de nous offrir une si belle page par vos deux arts réunis .   Et nous voici encore une fois, jetés dans les vendanges et bousculés d'azur, célébrant la beauté du monde   Nous voici menacés dissous, désarmés, ivres de soleils imparfaits   Îles folles de la nuit, Îles éclatées Nous scintillons dans nos défaites de toute l'insolence de vivre   Quelles sources en marche Quel acharnement ? Mains nues, abandonnées aux drames, aux blessures, aux caresses, j'aime la vie... [Lire la suite]
vendredi 30 août 2013

COLETTE GIBELIN

   Balbutiements du vivre sur ces terres abruptes Parole d’ombre ou de raisins trop mûrs La mer se fait silence Le silence soleil Terres rousses espérant un grand feu de joie La vie surgit sur ces boues et ces traces De l’océan ne reste que l’écume Terres brunes entêtées d’absolu refusant la douceur des pluies et le miroitement des fleurs Toute facilité détourne Terres promises dans la blancheur de l’aube et le lent songe végétal De ces matins qui chantent faudra-t-il s’éveiller ? Terres frémissantes et floues Tous les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 03:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,