vendredi 21 juillet 2017

LETTRE OUVERTE DE SHLOMO SAND - HISTORIEN ISRAËLIEN - A EMMANUEL MACRON

En commençant à lire votre discours sur la commémoration de la rafle du Vel’d’hiv, j’ai éprouvé de la reconnaissance envers vous. En effet, au regard d’une longue tradition de dirigeants politiques, de droite, comme de gauche, qui, au passé et au présent, se sont défaussés quant à la participation et à la responsabilité de la France dans la déportation des personnes d’origine juive vers les camps de la mort, vous avez pris une position claire et dénuée d’ambiguïté : oui la France est responsable de la déportation, oui il y a bien... [Lire la suite]

vendredi 30 septembre 2016

ZIAD MEDOUKH...Extrait

Ô soldats occupants, Ô colons agresseurs, Ô sanguinaires apatrides, Vous qui vous avez occupé notre pays, Volé notre terre Et humilié notre peuple Par des orgies de punitions collectives, Par des agressions et des crimes quotidiens Partez ! Vous qui êtes élevés dans la haine et la violence, Vous tuez de sang froid nos gosses lanceurs de cailloux, Vous brûlez sans foi ni loi nos bébés dans leurs lits, Vous attaquez brutalement nos lieux saints, Vous encerclez nos villages et nos champs, Vous détruisez nos maisons et vous arrachez nos... [Lire la suite]
lundi 11 avril 2016

JEAN LAVOUE

Si la parole se fait dure à présent,Au point de glacer le sang du poème,C’est qu’elle craint tout autant les envolées belliqueusesQue les élans qui confieront bientôt aux urnesUne demande de dureté plus grande encore!Est-ce une Europe guerrière que nous voulons ainsi,Une terre grillagée,Ou bien un continent où s’invente un avenir,Un vivier de lueurs possibles,Une clairière de paix pour l’homme ?Feignons-nous d’ignorerQu’en guerre nous l’étions déjà,Et cela depuis des siècles !Dominant le reste du monde,La part de l’humanité la plus... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 22 janvier 2014

UNE SALVE D'AVENIR

Dans la nuit, Couleur de ma peau, ciment des mystères, Silence du soleil, démence des despotes Un rêve instable murmure les hauts faits de l’histoire Déplisse les cicatrices habitées par le temps Dans la nuit, Royaume des maudits, forteresse à jeun, Forêt de peurs et de pleurs Le goût de la lumière allumera-t-il la colère Brisera-t-il la tutelle de l’ignorance et de l’impudence ? Dans la nuit, Baptistère et suaire des prières, Terreau et tombeau des songes, L’étreinte de la douleur vient froisser une tapisserie défaite Elle effrite... [Lire la suite]
samedi 18 janvier 2014

ETRANGES ETRANGERS

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel  hommes des pays loin  cobayes des colonies  Doux petits musiciens    soleils adolescents de la porte d’Italie  Boumians de la porte de Saint-Ouen  Apatrides d’Aubervilliers  brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris  ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied  au beau milieu des rues   Tunisiens de Grenelle  embauchés débauchés  manœuvres désœuvrés  Polacks du Marais du Temple des Rosiers ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 29 juin 2012

LES DAMNES DE LA TERRE...Extrait

« Quittons cette Europe qui n’en finit pas de parler de l’homme tout en le massacrant partout où elle le rencontre, à tous les coins de ses propres rues, à tous les coins du monde. » «Cette Europe qui jamais ne cessa de parler de l’homme, jamais de proclamer qu’elle n’était inquiète que de l’homme, nous savons aujourd’hui de quelles souffrances l’humanité a payé chacune des victoires de son esprit.» . FRANTZ FANON . Frantz Fanon    
Posté par emmila à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 28 juin 2010

MISERE DE LA KABYLIE

Par un petit matin, j’ai vu à Tizi-Ouzou des enfants en loques disputer à des chiens kabyles le contenu d’une poubelle. À mes questions, un Kabyle a répondu : "C’est  tous les matins comme ça." Un autre habitant m’a expliqué que l’hiver, dans le village, les habitants, mal nourris et mal couverts, ont inventé une méthode pour trouver le sommeil. Ils se mettent en cercle autour d’un feu de bois et se déplacent de temps en temps pour éviter l’ankylose. Et la nuit durant, dans le gourbi misérable, une ronde rampante... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 5 mai 2010

BILLETS A FRANCIS CUREL...Extrait

"... Je veux n'oublier jamais que l'on m'a contraint - pour combien de temps? - à devenir un monstre de justice et d'intolérance, un simplificateur claquemuré, un personnage arctique qui se désintéresse du sort de quiconque  ne se ligue pas avec lui pour abattre les chiens de l'enfer. Les rafles d'Israélites, les séances de scalp dans les commissariats, les raids terroristes des polices hitlériennes sur les villages ahuris, me soulèvent de terre , plaquent sur les gerçures de mon visage une gifle de fonte rouge.... [Lire la suite]
vendredi 8 mai 2009

LE MASSACRE DE SETIF

                        Le 8 mai 1945, l’armée coloniale française massacrait des milliers d’Algériens à Sétif et à Guelma. Si cette date ne marque pas le début de la guerre de libération, elle marque une étape de l’affaiblissement de l’Empire français. .     Le 8 mai 1945, à Sétif, dans le Constantinois, la population algérienne manifeste pour célébrer la victoire alliée [1]. Le prestige de la France puissance coloniale a été affaibli avec la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 21 septembre 2008

DISCOURS SUR LE COLONIALISME

Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente.    Une civilisation qui choisit de fermer les yeux à ses problèmes les plus cruciaux est une civilisation atteinte.    Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde.- - - - - - - - - -    La colonisation travaille à déciviliser le colonisateur, à l'abrutir au sens propre du mot, à le dégrader, à le réveiller aux instincts enfouis, à la convoitise, à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,