vendredi 17 août 2018

C'ETAIT DEMAIN...

  J’aime le temps d’avantEt même un peu plus tôt… Quand l’attente s’éveille…Quand le regard se croise Et que se tend l’oreille sur un sourire naissant…Un mouvement de tête, timide, sur le coté penché, complice du sourire avant de s’en aller sans penser à plus tard.. Et puis qui se retourne à l’angle de nulle part…Ici, là-bas, plus loin, ailleurs…Au détour du chemin, de la ruelle étroite, de la terrasse du Bar, pour semer un espoir, fixer un au revoir, un frêle espoir promis en guise de pourboire…Un battement de... [Lire la suite]

vendredi 20 juillet 2018

XAVIER LAINE ... Extrait

Je reste muet. Fumées et éclairs dans la nuit d’orient, hier comme aujourd’hui brilleront de leur mille feux. La frappe est aveugle, ne regarde rien de ces petites vies qui n’ont rien demandé. Que des hommes en ce triste été puissent plonger leurs mains dans le sang versé et s’en réjouir, voilà qui m’offre la nausée jusqu’au vertige. Qu’il se nomme Allah ou Yahvé, votre Dieu doit souffrir mille martyres, puisqu’en son nom, c’est de sang innocent dont vous vous abreuvez. En cela et quoi qu’en dise les couards, c’est la shoah qui se... [Lire la suite]
dimanche 18 février 2018

DERIVE DU VOYAGEUR

... frère des pommes sures,des fous rires, des algarades,par quel chas d'aiguillepassais-tu pour m'entendre ? Noël suivait dans les fermestabliers gris, paille vivante,Noël se faisait papier d'or,oranges fraîches, papillotes. Toujours à l'orée de mes yeux,tu recomptes mots crus,cœurs gros, histoires anciennes. Tu loges dans des remous, tu n'étouffes personne,et moi, je m'endors en toi.     .   RICHARD ROGNET    .  .            
Posté par emmila à 10:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 21 janvier 2017

DEFENESTRATION DES ANGES ...Extrait

Avant de l'écrire va voir ton poème il t'attend sur le seuil pourquoi es-tu venu il ne le sait pas mets-le en confiance lisez-vous sans hâte face à face ton poème et toi lisez-vous les yeux dans les yeux ainsi font au hasard des puits les gens du désert quand ils se croisent sans avoir marché longtemps qu'il épelle bien chacun de ses mots pour la première lecture car elle est l'inévitable par quoi tu sauras si les yeux de ton poème fuient c'est qu'il est félon égorge-le si au contraire tu sens une grande joie parce que tu as... [Lire la suite]
jeudi 31 juillet 2014

LETTRE OUVERTE-PETITION A MONSIEUR FRANCOIS HOLLANDE, NON AU GENOCIDE PALESTINIEN

Monsieur,« L’indifférence, la pire des attitudes », disait Stéphane Hessel Je rajouterai la tromperie et le mensonge....En effet, voici la teneur de ce 59ème engagement, lors de votre candidature à la Présidence de la République. (...) " Je prendrai des initiatives pour favoriser, par de nouvelles négociations, la paix et la sécurité entre Israël et la Palestine. Je soutiendrai la reconnaissance internationale de l’État palestinien ». En acceptant, par votre soutien inconditionnel et cette allégeance aveugle à un pays étranger qui... [Lire la suite]

mardi 22 juillet 2014

LETTRE OUVERTE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vous serez peut-être surpris, Monsieur François Hollande, ou plutôt ferez semblant de l’être, par cette appellation entre guillemets. Car selon les textes fondateurs, vous êtes censé défendre les intérêts de la République et les principes de droit qui en assurent le fonctionnement. Or tout indique, depuis votre entrée en fonction, une allégeance aveugle et inconditionnelle à un pays étranger qui viole depuis une soixantaine d’années les principes de droit international les plus fondamentaux. Il faut dire que vous êtes l’héritier d’un... [Lire la suite]
samedi 26 avril 2014

UN RÊVE ...PABLO

             La rue étroite, partagée par une gargouille, était pentue, bordée d'ateliers que chaque artiste occupait. Cela rendait l'endroit magique. Pedro m'accompagnait vêtu de son grand manteau noir défraîchi, ouvert sur une chemise blanche immaculée, ses cheveux aux larges boucles étaient libres, aucun sens ne leur avait été imposé; j'aurai dû le reconnaitre !!! Ses toiles séchaient dans son grand espace privé. Je les dévorais des yeux et mon regard croisa le sien qui me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 21 janvier 2014

POEMES A LA NUIT...Extrait

Jadis, combien souvent nous sommes demeurés, étoiles face à face,lorsque, la plus libre de la constellation,cette étoile de parole se détachait des autres et appelait.Etoiles face à face nous nous étonnions,elle, l'étoile parlante de la constellation,moi, bouche de ma propre vie,étoile jumelle de mon propre oeil.Et la nuit nous accordait, ô combien,cette complicité qui veille jusqu'au matin. .   RAINER MARIA RILKE   .  
Posté par emmila à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 15 avril 2013

LETTRES AU VIVANT...Extrait

Je te parlerai à tu et à toi de sorteque tu ne saches plus lequel est ton endroit.Amour Frère en complice et l'argumentdu trouble. Tu es cela plus ce que nous ignoronsl'un de l'autre.Je suis toi comme tu es probablement moi.Je t'appelle et t'embrouille et te devancepour nous éprouver pour te posséderet nous déposséder à corps et à coeurtoi le vivant que je ne cesse de harcelertoi l'urgent fiché dans le tohu bohuMa patience nous épaulera.J'étaille l'incertitude. L'aujourd'huiest trop bref pour remâcher l'indécision.L'aujourd'hui en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,