dimanche 30 avril 2017

JIDDU KRISHNAMURTI...Extrait

La Vérité est un pays sans chemin, vous ne pouvez avancer vers elle par quelque voie que ce soit, par aucune religion, aucune secte... La Vérité étant infinie, non conditionnée, inapprochable par aucune voie, on ne peut l'organiser... Il est impossible d'organiser la foi. La foi est quelque chose de strictement personnel, vous ne pouvez ni ne devez l'organiser. Si vous le faites, elle meurt, se cristallise, devient un credo, une secte, une religion que l'on impose aux autres. Ce n'est pas une initiative glorieuse que je prends en... [Lire la suite]

mercredi 29 juin 2016

AMITIE, J'AI DIT AMITIE

On construit ceux qu’on aime et on se construit avec eux,ne pourrait nous les faire désaimer aucune faille :toujours s’oriente vers eux la boussole du cœur,on ne peut en recevoir nulle peine intentionnelle.Même disparus ils continuent de nous augmenter,effaçant la frontière entre visible et invisible,capables d’abolir leur absence aux moments choisisen nous apparaissant sous des formes les plus diverses.Alliés, parents et amis, vous nous circonscrivezde fait, sans intention, cette sorte de territoirede notre toujours proche et... [Lire la suite]
samedi 19 janvier 2013

POESIE VERTICALE IV....Extrait

Personne ne commence où il veut mais où prend fin l'arrogance de cela que n'est personne. Nous commençons tous dans un coin sans personne et à ce coin finalement nous revenons croyant par erreur qu'il y a quelqu'un. Mais le centre de la joie d'être quelqu'un est la joie de ne l'être pas, l'exacte compréhensionde dessin de ce filet que nous tendons, dans le métier précis de pêcheurs que ne pêchent pas le poissonmais la perte du poisson,jusqu'à pêcher leur propre perte.   . ROBERTO JUARROZ   .  
lundi 12 novembre 2012

POEMES CHOISIS 1916-1980 EUGENIO MONTALE

Notre rencontre fut comme des retrouvailles après de longues années d'errance, en un clin d'oeil le rouet du Temps a dévidé pour nous un fil interminable. Sans surprise nous marchions côte à côte avec des paroles simples et des visages sans masque. Je songe aux temps passés : la tombée du jour, la lumière qui renaît m'étreignaient si fort que je ne savais avec qui partager ma dure richesse, et pourtant je sentais autour de moi le flux d'une puissance bienveillante, la surprise soudaine, entre quelque autre et moi, d'un franc... [Lire la suite]
dimanche 25 septembre 2011

EVEIL...

                                       A Joss   " Quand on s’éveille, enfin à la claire compréhensionEt que l’on sent qu’il n’y a aucune frontièreQu’il n’y en a jamais euOn se rend compte qu’on est tout. Les montagnes, les rivières,L’herbe, les arbres, le soleil, la lune, les étoilesEt l’univers enfinNe sont autres que nous-mêmes,Rien ne... [Lire la suite]
vendredi 14 août 2009

SI JE M'ECOUTAIS, JE M'ENTENDRAIS....Extrait

Si tu ne sais pas quoi faire de tes mains, tranforme-les en caresses. . JACQUES SALOME .
Posté par emmila à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,