mercredi 1 février 2012

SAUVEZ LES BEBES SANGLIERS DE CELINE

  .
Posté par emmila à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 5 novembre 2009

OUBLI DE LA PITIE ET MEURTRE DE L'ANIMAL

On ne se sauve pas seul. L'homme ne mérite son salut, que, par le salut de tous. L'animal a aussi son droit devant Dieu. « L'animal, sombre mystère !... monde immense de rêves et de douleurs muettes !... Mais des signes trop visibles expriment ces douleurs, au défaut de langage. Toute la nature proteste contre la barbarie de l'homme qui méconnaît, avilit, qui torture son frère inférieur. » Ce mot que j'avais écrit en 1846, m'est revenu bien souvent. Cette année (1863), en octobre, près d'une mer solitaire, dans les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 28 décembre 2008

LA TRAGIQUE CONDITION ANIMALE DANS LA MODERNITE

Nous n’avons pas la prétention de traiter d’une question aussi vaste dans les limites de cette chronique. Notre intention n’est pas non plus de réactiver le débat sur le végétarisme ou non-végétarisme qui prend de l’ampleur. Nous voulons seulement avec sensibilité et non sensiblerie contribuer à ce que la problématique animale ne disparaisse pas dans la banalité quotidienne. Il s’agit là d’une grande question et qui doit le demeurer tant qu’une réponse satisfaisante pour la raison, l’esprit et le cœur ne lui aura été ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 3 septembre 2008

MEMOIRES D'OUTRE-TOMBE...Extrait

"...Cette année 1883, soumis à mes vagabondes destinées, la Saint-François me trouve errant. J'aperçois au bord du chemin une croix, elle s'élève dans un bouquet d'arbres qui laisse tomber en silence, sur l 'Homme-Dieu crucifié, quelques feuilles mortes. Vingt-Sept ans en arrière, j'ai passé la Saint-François au pied du véritable Golgotha.Mon patron aussi visita le Saint tombeau. François d'Assise, fondateurs des ordres mendiants, fit faire, en vertu de cette institution, un pas considérable à l 'Évangile, et qu'on a... [Lire la suite]