dimanche 16 octobre 2022

LES BRAISES...Extrait

"Au cours de sa vie, l'individu ne se contente pas d'agir, de parler, de penser ou de rêver - non, il garde le silence sur ce qu'il est, sur ce qu'il est le seul à savoir et qu'il est impossible de communiquer à autrui. Pourtant, il sait bien que l'objet de ce silence est la vérité même. C'est toujours sur nous-même que nous nous taisons."       .     SANDOR MARAI     .  

samedi 4 avril 2020

POESIES...Extrait

« De moi je ne sais rien d’autreque ce que le vent murmurele soir quand tout se tait ce que les nuagesme disenten sillonnant le ciel Aujourd’huij’ai aussi comprisce que les oiseauxont écrit pour moien décrivant leurs cerclesdans le bleu de mon jour. »     .     LUISA FAMOS 1930-1974   .   Oeuvre Catherine Reineke - Manry  
mercredi 3 avril 2019

MON TRESOR

A mes petits-enfants Mila, Emma, Cesare, Lorelei       Mon fils cherche un trésor. Il va finir par le trouver, j'en sais quelque chose. Le trésor, lui dis-je, est à l'image de ce mois d'avril, il ne tient qu'à un fil. Tout ce que tu as à faire pour le saisir, c'est de devenir un peu plus subtil. Et puis il y a le songe des autres pour t'aider à accomplir ton rêve éveillé. La prescription de La Fontaine par exemple, qui mêle la joie à la peine. Pour lui, il n'y a pas de trésor, ou plutôt si, et ce trésor n'est... [Lire la suite]
mercredi 10 août 2016

ARTHUR RIMBAUD A PAUL DEMENY - " JE EST UN AUTRE "

« Car Je est un autre. Si le cuivre s’éveille clairon, il n’y a rien de sa faute. Cela m’est évident : j’assiste à l’éclosion de ma pensée : je la regarde, je l’écoute : je lance un coup d’archet : la symphonie fait son remuement dans les profondeurs, ou vient d’un bond sur la scène. Si les vieux imbéciles n’avaient pas trouvé du Moi que la signification fausse, nous n’aurions pas à balayer ces millions de squelettes qui, depuis un temps infini, ! ont accumulé les produits de leur intelligence borgnesse, en s’en clamant les auteurs !... [Lire la suite]
jeudi 27 juin 2013

CONNAISSANCE DE SOI

Vos cœurs connaissent en silence les secrets des jours et des nuits.Mais vos oreilles se languissent d'entendre la voix de la connaissance en vos cœurs.Vous voudriez savoir avec des mots ce que vous avez toujours su en pensée.Vous voudriez toucher du doigt le corps nu de vos rêves.Et il est bon qu'il en soit ainsi.La source secrète de votre âme doit jaillir et couler en chuchotant vers la mer,Et le trésor de vos abysses infinis se révéler à vos yeux.Mais qu'il n'y ait point de balance pour peser votre trésor inconnu,Et ne sondez pas... [Lire la suite]
samedi 19 janvier 2013

L'EAU DES SONGES

Sempiternelle, l'onde, brisée puis recouvrée, éternel gazouillis, giclée jaillie d'une brisure dans la roche, faille entaillée laisse couler bouillonnements d'aurore. Une déchirure irruption de l'arbitraire un phare braqué dans l'œil. Hébétude balbutiante, des lambeaux de chair palpitante encore dans ton giron béant ; sucée rapide tout est en place. Nappe à carreaux rouges et blancs, feinte amidonnée de l'habitude, gommées les nacres et les coraux, désossés les songes, alambiqués les rêves d'horizons diaphanes, boursouflées les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 10 octobre 2012

FERNANDO PESSOA

 Je ne veux point me souvenir ni me connaître. Nous sommes en trop quand nous voyons en qui nous sommes.             Ignorer que nous vivons           Remplit assez notre vie.   Tout autant que nous vivons, vit l'heure en laquelle Nous vivons, et qui meurt, de la même façon,           Quand elle passe avec nous           Qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,