samedi 4 novembre 2017

LA TRANSFIGURATION DE L'HOMME...Extrait

Il faudrait pouvoir restituer au mot « philosophie » sa signification originelle : la philosophie —- l'« amour de la sagesse » — est la science de tous les principes fondamentaux ; cette science opère avec l'intuition, qui « perçoit », et non avec la seule raison, qui « conclut ». Subjectivement parlant, l'essence de la philosophie est la certitude ; pour les modernes au contraire, l'essence de la philosophie est le doute : le philosophe est censé raisonner sans aucune prémisse (voraussetzungsloses Denken), comme si cette condition... [Lire la suite]

vendredi 28 juillet 2017

FRANCHIR...Extrait

Ouvrir. De bras et de pupilles. D’accueil et d’éveil. De connu et d’inconnu. Sans clôture sur ce qui suit et précède. Ouvrir maisons, caveaux, enclos, barrières, étables, poulaillers. Ouvrir au loup, au chamois, à la poule, à tout ce qui trotte, galope, tournoie, se faufile, musarde afin qu’aucun pas ne mesure la marche. Ouvrir à ce qui fuit ou surgit, visible et invisible affranchis de possible et d’impossible. À tout ce qui, dehors comme dedans, s’élance, s’apeure, se terre, bondit. Et que s’engouffre ce qui dévore, piétine ou... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 25 mars 2017

LE FOU DE LA CASBAH...Extrait

Merci à Adéla pour m'avoir fait connaitre ce poète   Amour de Lumière étends tes ailes Et vaccine les âmes nues pour les immuniser contre le courant du mal . Amour de Lumière étends tes ailes Et rafraichis le visage brulant De celui qui pleure le deuil de sa Terre natale meurtrie . Amour de Lumière étends tes ailes Et allège la douleur de la plaie Recouverte par la voie de la consolation . Amour de Lumière étends tes ailes Et guide les âmes indécises Vers l'horizon des vastes connaissances . Amour de Lumière n'as- tu pas... [Lire la suite]
mercredi 22 juin 2016

RONDEUR DES JOURS...Extrait

Comme les hommes, les pays ont une noblesse qu'on ne peut connaître que par l'approche et la fréquentation amicale. Et il n'y a pas de plus puissant outil d'approche et de fréquentation que la marche à pied. (…) Le plus magique instrument de connaissance, c'est moi-même. Quand je veux connaître, c'est de moi-même que je me sers. C'est moi-même que j'applique, mètre par mètre, sur un pays, sur un morceau de monde, comme une grosse loupe. Je ne regarde pas le reflet de l'image; l'image est en moi. Le grossissement, c'est au milieu... [Lire la suite]
samedi 19 septembre 2015

DEVIENS CE QUE TU ES

 Toi qui ne sais pas encore lire le grand livre du passé et demain auras à te reconnaître dans le miroir de l'avenir, il est prévu qu'un jour tu jaillisses des profondeurs de la Vie. Comme ton intervention sera comprise entre le déterminisme et le libre-arbitre, avec le temps tu apprendras à découvrir les étoiles de la nuit, les soirs d'orage, les douces pluies, les vents légers qui transportent des parfums de voyages et les soleils couchants qui te tiendront compagnie. Plus tard, tu apprendras à te connaître, à reconnaître que... [Lire la suite]
lundi 8 juin 2015

GNOSE

L’être qui trouve sa raison dans la gnoseprônant une connaissance dans le douteet qui chemine doucement sur sa routedans son combat trouve-t-il ce qu’il oseil vit avec les bleus de son âme sa choseet reste dans l’ambigu à l’affût du doutesouvent la désespérance y est une joutela souffrance vécue n’a rien d’une roseune recherche peut confirmer la déroutelorsque vit la raison sur la voie du doute .   JACQUES BASSE « Pêle-mêle, ces choses de l’âmeà qui veut du cœurentendre la flamme »   .  
Posté par emmila à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 24 mai 2015

CANTIQUE DE LA CONNAISSANCE

L’enseignement de l’heure ensoleillée des nuits du Divin. À ceux, qui, ayant demandé, ont reçu et savent déjà. À ceux que la prière a conduits à la méditation sur l’origine du langage. Les autres, les voleurs de douleur et de joie, de science et d’amour, n’entendront rien à ces choses. Pour les entendre, il est nécessaire de connaître les objets désignés par certains mots essentiels Tels que pain, sel, sang, soleil, terre, eau, lumière, ténèbres, ainsi que par tous les noms de métaux. Car ces noms ne sont ni les frères, ni les fils,... [Lire la suite]
lundi 10 novembre 2014

RENE CHAR

« Lorsque nous sommes aptes à monter à l’aide de l’échelle naturelle vers quelque sommet initiant, nous laissons en bas, les échelons du bas ; mais quand nous redescendons, nous faisons glisser avec nous tous les échelons du sommet. Nous enfouissons ce pinacle dans notre fonds le plus rare et le mieux défendu, au-dessous de l’échelon dernier, mais avec plus d’acquisitions et de richesses encore que notre aventure n’en avait rapporté de l’extrémité de la tremblante échelle. »   .   RENE CHAR   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 14 février 2014

ELLE M'A ...

Car elle m’a brûlé les yeux pour m’en offrir de plus grands, Puis m’a inondé le cœur pour y glisser un océan, A ouvert toutes mes fenêtres, pour que j’y sois courant d’air, Et enfin m’a noyé dans l’ombre pour m’y découvrir la lumière… J’ai appris, J’ai grandi, Pas encore vraiment compris… Je l’écoute, Goutte à goutte, Dans l’espace qu’elle remplit… Quand elle a froissé mes mots, pour m’y offrir le silence Elle m’a aussi offert son rire, pour ravauder mon enfance Et lorsqu’elle a gommé mes rimes, pour dénuder la confiance Elle m’a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
dimanche 22 décembre 2013

JEAN-PIERRE FAYE

Je voudrais te connaître jusqu’à l’enfance Comme en remontant un fleuve tranquille Jusqu’au village ancien mûri au creux de l’eau Tailladé de contre-jour Par delà l’arche blanche et le gué à fleur de glace — Remontée jusqu’à l’hiver Et la chambre à l’odeur de bois qui rit toute seule Parmi les jouets d’autrefois gauches ensommeillés Devant l’armoire entr’ouverte la glace ironique et vide Le rire au goût de robe Et l’avalanche dans la grange au fil du foin Je descends le fleuve qui monte Je le descends vers sa naissance dans ses plis... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,