vendredi 23 mars 2012

SUBRAHMANYA BHARATI

Vous, insensés qui errez par le mondeA la quête d'innombrables dieuximaginaires,N'avez-vous pas entendu les écrituresinnombrablesAnnoncer que Dieu seul estconnaissance ? . SUBRAHMANYA  BHARATI .  
Posté par emmila à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 24 octobre 2011

LE LIVRE DE SABLE

La ligne est composée d'un nombre infini de points; le plan, d'un nombre infini de lignes; le volume, d'un nombre infini de plans; I'hypervolume, d'un nombre infini de volumes... Non, décidément, ce n'est pas là, more geometrico, la meilleure façon de commencer mon récit. C'est devenu une convention aujourd'hui d'affirmer de tout conte fantastique qu'il est véridique; le mien, pourtant, est véridique. Je vis seul, au quatrième étage d'un immeuble de la rue Belgrano. II y a de cela quelques mois, en fin d'après-midi, j'entendis... [Lire la suite]
dimanche 17 juillet 2011

ENSOLEILLE

On entend le bruit de l'eau. Que lave-t-on ainsi dans le ruisseau de solitude? La robe de l'instant est pure de toute tache. Et vaquent au soleil de fin décembre L'écho des neiges,         corde de la vision,                                       gouttes suspendues de l'Heure. La fraîcheur imprègne les briques, ... [Lire la suite]
samedi 16 juillet 2011

TARJEI VESAAS

L'enfant devait chevaucherà travers le bois enneigéavant de savoir direun mot humain.Le bois le savaitet devenaitun unique océand'écoute.Par une suite de jours de mauvais temps,la congère s'était amassée. Muette, épaisse.Tempête grondante, bourrasque de neige.Mais mille choses se passèrent.Clic-clic, parole de congère, que nul n'entendaitsinon les élusdans le bois.La congère s'affaissait en cliquetis minuscules,en petites secousses imperceptibles.Les oreilles qui les comprenaients'en saisirent.Alors vint le nouvel enfant à chevalà... [Lire la suite]
mercredi 11 mai 2011

ETOILE SECRETE...Extrait

« J'ai respiré la chair du monde et le monde dansait en moi, j'étais à l'unisson de la sève, à l'unisson des eaux courantes, de la respiration de la mer. J'étais plein du rêve des plantes, des collines ensommeillées comme des femmes après l'amour.Mais j'ai perdu l'esprit d'enfance, l'accord parfait aux Rythmes Saints. Ma bouche s'est emplie de l'âcre saveur de la connaissance et la musique du monde qui ruisselait au printemps de l'enfance peu à peu s'est évanouie dans le pas solitaire du sang.Entre les Choses solitaires où flotte un... [Lire la suite]
jeudi 18 novembre 2010

STAFFILATA DE L’INACCOMPLI

En marchant, j’ai connu, en marchant,   marchant contre le vent, j’ai connu,   en marchant j’ai connu, — sa rouge estafilade. En marchant, j’ai connu, en marchant,   parmi l’entaille des mots, j’ai connu,   en marchant, — le silence qui balafre la face. En marchant, j’ai connu, en marchant,   le poignard de la nuit, j’ai connu,   en marchant, sa taillade d’aurore dans la rose chair. En marchant, j’ai connu, en marchant   le crayon de papier, j’ai connu,   en marchant, — Ô l’arme... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 12 juillet 2010

SE LIBERER DU CONNU...Extrait

Une de nos plus grandes difficultés est, à mon sens, celle qui consiste à voir par nous-mêmes, d'une façon réellement claire, non seulement le monde extérieur, mais notre vie intérieure. Lorsque nous pensons voir un arbre, une fleur, ou une personne, les voyons-nous réellement, ou voyons-nous l'image que le mot a créée ? Lorsque vous regardez un arbre, un nuage, par une soirée lumineuse et délicieuse, ne les voyez-vous qu'avec vos yeux et votre intellect, ou les voyez-vous totalement, complètement ?Avez-vous jamais essayé de regarder... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 2 mai 2010

AUX RIVERAINS DE LA SORGUE

  L’homme de l’espace dont c’est le jour natal sera un milliard de fois moins lumineux et révèlera un milliard de fois moins de choses cachées que l’homme granité, reclus et recouché de Lascaux, au dur membre débourbé de la mort. . RENE  CHAR 1959 .
Posté par emmila à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 12 août 2009

LA LUMIERE DU MONDE ....Extrait

Le cœur est un instrument d’optique bien plus puissant que les télescopes de la Nasa. C’est le plus puissant organe de connaissance, et c’est une connaissance qui se fait sans aucune préméditation, comme si ce n’était plus nous qui faisions attention à l’autre, comme s’il n’y avait plus qu’une attention pure et une bienveillance fondée sur la connaissance de notre mortalité commune. . CHRISTIAN  BOBIN .    
Posté par emmila à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 23 décembre 2008

L'HOMME ET SA RECHERCHE SPIRITUELLE...Extrait

"Pour s'élever plus haut encore dans la connaissance, il faut faire de la force       de l'amour une force de connaissance. Il ne peut s'agir ici du sentiment       généralement connu sous ce nom, qui est presque le seul dont on parle à       notre époque matérialiste. L'amour que nous nous avons en vue est celui       qui nous rend capable de nous sentir un avec un être qui n'est pas nous       dans le monde physique, à nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,