lundi 8 juin 2020

LA DANSE DES HERBES

Je pense aux anciens platanes, aux écoliers tranquilles, aux vélos dévalant les jeudis, aux fruits au goût de fruits, aux terres sans blessures. ils ont bitumé jusqu'aux tomates de Grand-Père, enfoui la faim dans l'acier de containers, rangé l'antenne humaine pour celle des portables. Derrière leurs écrans, parqués, enterrés sous la monnaie, ils dévorent sans partage ni gratitude ce qui est offert. Le séisme des graines n'a plus lieu, ni la danse des herbes aux talus des ruisseaux. Les chemins cantonniers, le suc des mûres... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

samedi 27 avril 2019

UN MUR POUR PLEURER

Je cherche un mur pour pleurerJe cherche un mur pour pleurerOn ne pleure plus, paraît-ilEn un vol, tout, c'est facileOn ne dit plus rienLorsqu'on vous crache dessusOn reste serein, la colèreC'est mal vuOn est poli, poliOn tend son cul, merci merciJe cherche un mur pour pleurerJe cherche un mur pour pleurerOn ne s'aime plus, paraît-ilOn dit que l'amour est fragileOn est très moderne,On laisse sa libertéMais on fait les pochesAussitôt le dos tournéOn est copain, copainOn ne se raconte rien, plus rienJe cherche un mur pour pleurerJe... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 6 avril 2016

JE N'AI PAS DE PROBLEME

Je n’ai pas de problème Tout chat que je vois seul errant Je l’embrasse Tu es mon fils le grand Et m’en retourne À ma solitude   Jamais  Je n’ai de problème Après dix bouteilles vertes Dont je ferai les bases de ma cité parfaite Et nommerai mon commensal à sa tête Puis ma poésie dictera sa loi Je ramènerai les soldats à leur devoir sentimental Et m’en irai À mon verre oublié   Je n’ai pas de problème   Quand je serai mort Seuls auront marché derrière moi ma plume Mes chaussures Et le rêve des... [Lire la suite]
samedi 11 juillet 2009

LE BLANC DE LA VIE

Je soussignéComplice du mot   ivre de la mouvanceBrûlure à la limite du rêve et du poignardDéclareAvoir volé à l’éclat du soleilLe cri probantLa sonorité de la pierre isolée Tant le firmament tarde à se montrer du côté de l’OrientEt moi de me mordre les dentsEt moi de limer ma langue de boisQui sans rougir salive le quelconqueParfois la surenchèreEt voilà qu’éclate ma bouchePar l’enflure du mot interditCar s’allumant quelque partUne lumièreQuasi aube, quasi opaque, quasi native d’arcanesOu lamelles de flammesFaufilant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,